Knicks

Nerlens Noel poursuit Klutch Sports et Rich Paul pour une perte potentielle de 58 millions de dollars : 4 ans après, la pilule ne passe toujours pas

Nerlens Noel

Passer à côté de 58 millions de dollars, pas trop le seum Nerlens ?

Source image : YouTube

Nerlens Noel porte plainte contre son ancien agent Rich Paul et son agence Klutch Sports pour… une perte potentielle de 58 millions de dollars. En 2017, il était passé à côté d’un contrat en or avec Dallas en suivant les conseils de son agence. Quatre ans après, le seum est toujours présent, à croire qu’il aurait des origines belges. 

On le sait, les Américains sont les spécialistes des poursuites judiciaires pour absolument tout et n’importe quoi. La NBA ne déroge pas non plus à la règle car ESPN rapporte que l’intérieur des New York Knicks, Nerlens Noel, vient de poursuivre son ancien agent Rich Paul pour une perte potentielle de 58 millions de dollars. Oui, on a bien dit une perte potentielle, donc de l’argent qu’il n’a jamais touché. Petit rappel des faits : en 2017, agent-libre restreint avec les Mavericks, le double-N se voit offrir un contrat de 70 millions de dollars sur quatre ans par Dallas. Toutefois, son nouvel agent Rich Paul lui conseille de prendre une qualifying offer d’un an (à 4,6 millions de billets verts) pour devenir unrestricted free-agent l’année suivante et décrocher un contrat encore plus gros. Sauf qu’une blessure passe par là et l’été suivant, c’est tout le contraire qui se produit. Après une saison galère, Noel signe finalement pour deux ans avec OKC et le minimum vétéran de 3,7 millions de dollars. OH Nerlens Noel OH Nerlens Noel, passer de 70 à 3,7 millions, tu en penses quoi de ta carrière ?

Visiblement, quatre ans après, la pilule n’est toujours pas passée pour le pivot. Quelques semaines après avoir signé un nouveau contrat de 3 ans et 32 millions avec les Knicks, Noel décide de s’attaquer à Klutch Sports, son ancienne agence. L’entreprise de Rich Paul est pourtant devenue un empire en NBA. Elle représente tous les plus grands joueurs dont LeBron James, Anthony Davis ou Ben Simmons. C’est d’ailleurs à l’anniversaire de ce dernier, que Nerlens Noel avait rencontré Rich Paul en 2017. Puis en décembre 2020, il avait mis fin à la relation, estimant que Klutch Sports ne s’occupait activement que des « gros joueurs ». D’ailleurs dans les poursuites engagées, l’intérieur revendique de l’agence n’avait pas fait lui une priorité lorsqu’il était agent-libre. Elle n’aurait pas non plus répondu aux franchises qui essayaient de le signer comme les Sixers. Aujourd’hui, Nerlens Noel réclame donc la différence entre le contrat qu’il voulait signer avec Dallas et ce que les contrats suivants lui on réellement rapporté. Un peu gros non ? Imaginez si demain, on se pointe chez le buraliste avec notre pari perdu parce qu’on a écouté ses conseils. Y’a de quoi être dégouté mais peut-être pas au point de le poursuivre en justice. Alors certes, pour Noel on parle de millions de dollars, mais c’est quand même une décision perso et un pari qui n’a malheureusement pour lui pas été gagnant.

Moqué de nombreuse fois pour être passé à côté du jackpot, Nerlens Noel n’a semble t-il toujours pas digéré. 70 millions sur la table, peu importe les conseils des agents, il fallait juste prendre le stylo et signer. On va suivre cette affaire, mais Noel semble décidé à ne pas faire de cadeaux à son ancienne agence.

Source texte : ESPN

3 Commentaires

3 Comments

  1. Rundtc

    25 août 2021 à 15 h 41 min at 15 h 41 min

    À la différence près que les conseils du buraliste ne sont pas payants contrairement à l’agent qui lui est rémunéré…

  2. Tomgallou

    25 août 2021 à 16 h 39 min at 16 h 39 min

    Poursuivre son agent pour défaut de conseil, c’est illégitime dans le sens ou le contexte et très important.
    Il était alors l’un des jeunes pivots très en vue (23 ans à l’époque) et le salary cap était en forte croissance chaque année. De très gros contrats étaient proposés à ce type de joueurs et les salaires augmentaient chaque année.
    Ses blessures, ses performances moyennes, la crise du Covid … tout ce qui s’est passé entre temps ne peut pas être reproché à son agent, à mon avis.
    La justice tranchera ou bien un accord va être trouvé avant et Noël fait ça pour gratter un peu d’oseille à une entreprise qui en gagne énormément.

  3. Vinz

    27 août 2021 à 11 h 08 min at 11 h 08 min

    Faut voir les petites lignes du contrat, aux États-Unis, ils règlent beaucoup de truc comme ça au lieu de discuter autour de la machine à café et pour une très bonne raison, on parle en plusieurs millions de dollars. Pour peu qu’il y ait un écrit quelque part d’acceptation du contrat sous certaines conditions, la justice peut très bien statuer que le service payé n’est pas rendu.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top