Magic

Michael Carter-Williams opéré à la cheville et absent à la reprise : coup dur pour les chances de titre du Magic

Michael Carter-Williams

Mieux revenir pour mieux se faire trader?

Source image : YouTube - SB Nation

Pas une grosse info mais la news mérite d’être relevée dans l’intersaison du Magic : Michael Carter-Williams est passé chez le chirurgien et ne sera donc pas disponible pendant un moment. Ça fait un vétéran de moins sur le parquet mais ça fait aussi du temps de jeu en plus pour les jeunes d’Orlando, histoire d’enfin commencer à voir le bout du tunnel au pays de Mickey.

Après une Draft plutôt intelligente et une Free Agency discrète mais loin d’être mauvaise, le Magic reçoit une nouvelle pas catastrophique mais qui fait chier quand même : l’absence de Michael Carter-Williams pour le début de saison. Pas de quoi pleurer pour Jamahl Mosley, le nouveau coach d’Orlando pour sa première saison en tant que head coach, mais l’absence du vétéran et de son expérience pourrait malgré tout se faire sentir sur certains matchs. La franchise a informé que le ROY 2014 a été opéré afin d’enlever une excroissance osseuse et réparer un ligament de sa cheville gauche. La date de son retour n’est pas encore connue mais pourrait dépendre de jusqu’à où Orlando compte emmener son tank. Le staff médical souhaite s’assurer que le big guard reviendra à 100% pour éviter toute rechute et pourquoi pas le trader contre un jeunot plus tard ? La news – on ne va pas appeler ça une bombe non plus, c’est Michael Carter-Williams, faut pas déconner – a été relayée par Marc Stein du New York Times :

Seul rookie de l’histoire avec Magic Johnson et Oscar Robertson – oui MCW, Magic et Big O dans la même phrase c’est possible – à avoir posé au moins 16 points, 6 passes et 6 rebonds de moyenne lors de sa première saison chez les pros (16,7 points, 6,3 assists, 6,2 rebonds et 2 interceptions par match) chez les Sixers, le 11è pick de la Draft 2013 a depuis bien chuté. Le meneur avait subi une opération de l’épaule à la fin de son année rookie avant d’être transféré en cours de saison aux Bucks où le déclin de sa carrière a débuté. Depuis, Mike est passé par les Bulls, les Hornets et les Rockets avant de signer un 10-day contract avec Orlando en mars 2019 pour finalement y poser des valises jusqu’en 2022. Au-delà de ses moyennes pas terribles – 8,8 points, 4,2 passes et 4,5 rebonds cette saison – avec des pourcentages atroces (39/25/51), l’ancien crack apporte surtout son expérience aux bambins de l’équipe. Cette absence libérera tout de même du temps de jeu pour les jeunes guards comme R.J. Hampton, Jalen Suggs et Cole Anthony qui ne demandent que ça. Manque plus que Gary Harris soit tradé, que Markelle Fultz se remette de son énième blessure et que Jonathan Isaac finisse lui aussi par revenir sur les parquets et le Magic sera prêt à jouer les Playoffs (non).

Espérons désormais que MCW nous fasse une sorte de comeback à la KD ou Dominique Wilkins et revienne encore plus fort. Sait-on jamais, il réitérera peut-être même le premier match de sa carrière un jour. En attendant qu’il repose sa cheville sur un parquet, nous on aura les yeux rivés sur  Jalen Suggs et Franz Wagner qui tenteront de nous faire oublier que Vavane n’est plus à Orlando. On fait surtout confiance à Jamahl Mosley pour aller chercher le pick 1 de la Draft 2022. 

Source texte : NBA.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top