Magic

Le Magic nous a pondu une magnifique Draft : c’est mieux qu’une équipe de basket ce roster, c’est les Kids United

Kids United 30 juillet 2021

Le Magic écrit sur les murs le bilan qu’il aime, des messages pour les jours à venir.

Source image : YouTube

Parmi les franchises dont on s’accorde à dire que cette Draft 2021 fut bonne ? Le Magic d’Orlando, assurément. Sautant sur l’occasion Jalen Suggs après avoir vu les Raptors passer outre le talent du combo-guard, le FO de la franchise floridienne a ensuite jeté son dévolu sur Franz Wagner, sympathique fit avec le roster actuel car cochant quelques uns des manques du groupe en place. Ce groupe ? Il bougera évidemment pendant la Free Agency mais pour l’instant il est jeune, et il est sacrément excitant.

Franz Wagner, 19 ans. Jalen Suggs et R.J. Hampton, 20 ans. Cole Anthony, 21 ans. Chuma Okeke et Wendell Carter Jr., 22 ans. Markelle Fultz, Jonathan Isaac et Mo Bamba, 23 ans. Tiens, rajoutez même un Gary Harris de 26 ans, un vétéran de 29 nommé Michael Carter-Williams et le frangin du dernier drafté Moritz Wagner (24 ans), free agent pour sa part, et voilà donc à quoi ressemble en grande partie le roster 2021-22 du Magic, au 30 juillet 2021. Première information ? John Hammond a réussi sa Draft, en sautant sur le petit prodige Jalen Suggs dès lors qu’il fut snobé par les Raptors, préférant pour leur part envoyer un message à Pascal Siakam en recrutant une pépite possédant le même profil que lui. Jalen Suggs, Markelle Fultz, Cole Anthony, R.J. Hampton… la garderie du backcourt du Magic se porte bien merci pour elle. Franz Wagner ? Bonne pioche également. Plutôt pressenti du côté de Sacramento alors que le nom de Moses Moody revenait dans la nuit avec insistance en Floride, c’est finalement à Orlando que Franz débarque pour marcher sur les traces de son frère Moritz, free agent cet été et qui formera peut-être une belle doublette de teutons si d’aventure le poste 5 shooteur poursuivait sa route à l’Amway Center. Attirer Wagner II semble en tout cas être une bonne idée pour Orlando, l’ancien poste 3/4 de Michigan cochant quelques cases dans le puzzle en cours de construction du Magic. Du shoot, de la défense, un poste un peu vacant (le 3), et un profil de mec NBA ready qui pourrait faire des étincelles très vite cet hiver.

La Free Agency pourrait évidemment passer par là, cet ensemble de joyeux bambins nécessitant un peu de viande et d’expérience pour apprendre la dure loi de la NBA, mais le projet est d’ores et déjà excitant et le Magic s’impose assez naturellement – déjà – comme l’une des franchises à suivre la saison prochaine. Pas pour gagner trois matchs sur quatre évidemment car la Giannisserie ne s’est pas faite en un jour, mais pour assister en tout cas au développement de tout ce joli petit monde, sous les ordres d’un coach – Jamahl Mosley – qui fera lui aussi partie des débutants dans son domaine. Les interrogations, maintenant, sont évidemment le fait de la santé de Jonathan Isaac, condition qui semble sine qua non à une belle réussite d’ensemble, ou encore les progrès de Mo Bamba, clairement sur le chemin de la surcote s’il ne se bouge pas un peu la saison prochaine.

Jamahl Mosley possède en tout cas un sacré noyau de gamin, peut-être amené à bouger d’ici le début de saison, mais ce matin tout le monde ou presque s’accorde à féliciter le travail de la franchise sur cette Draft. le seul bémol ? Il faudra peut-être demander des dérogations des parents à chaque déplacement mais après tout, tout ça n’est que paperasse.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top