Lakers

Free Agency 2021 : Carmelo Anthony débarque aux Lakers pour une saison, rien ne vaut une bonne chasse entre frangins

Knicks - Carmelo Anhony - LeBron James

Le banana boat n’a pas coulé.

Source image : YouTube / Free Dawkins

C’est une véritable course à l’armement entre les grosses écuries de NBA. Une vingtaine de minutes après que le front office de Brooklyn ait bouclé l’arrivée de Patty Mills, c’est au tour de Rob Pelinka de sortir la sulfateuse en récupérant Carmelo Anthony pour une saison. Dites, vous ne voulez pas lâcher la manette et la passer aux autres ?

On le savait agent libre cet été, Carmelo Anthony n’a pas analysé les melons avant de quitter l’Oregon pour s’en aller fanfaronner sur Hollywood Boulevard. Un contrat d’un an – donc – qui unit les deux partis autour d’un même objectif de titre. Les Lakers souhaitent tirer le maximum du passage de LeBron James en décrochant un deuxième Trophée Larry O’Brien en trois ans, tandis que Melo, plus modestement, veut habiller des doigts nus qui se caillent les miches lors des repas avec Dwyane Wade. Un vœu commun largement réalisable compte tenu du massacre qu’est en train de réaliser Rob Pelinka – General Manager des Lakers – en ce début de Free Agency. Quelques gouttes de jouvence avec les signatures de Malik Monk, Kendrick Nunn, et la prolongation de Talen Horton-Tucker. Le tout, intelligemment rééquilibré par les vieilles têtes de Russell Westbrook, Dwight Howard et Carmelo Anthony. Bien que le timing et l’avalanche de breaking tendent à le faire croire, la construction de cet effectif n’est pas issue d’un immense tirage au sort parmi les joueurs dispos. Enfin, on croit.

Quel rôle pour l’ancienne gloire du Garden, sous le maillot pourpre ? La saison dernière, Melo lâchait 13,4 points, 3,1 rebonds et 1,5 assist à 42% au tir dont 41% à 3-points, une ligne statistique venue caresser la rétine du board angelino, dont le désir premier était de faire rimer production et sortie de banc. C’est chose faite avec l’ajout du headband qui profitera sûrement d’une vingtaine de minutes pour jouer en iso sur toute la saison régulière, avant de se mettre logiquement en retrait en Playoffs. Les récentes acquisitions de jeunes jambes laissent à penser que Carmelo devra partager ses possessions avec d’autres décocheurs – Malik Monk et Kendrick Nunn – qui eux, ont véritablement besoin de se développer. Mais l’important est là, les Lakers ont réglé leur problème de longue distance en recrutant des snipers aux pourcentages fiables. En espérant simplement que l’on ne se retrouve pas au beau milieu de l’éternel débat du vioc qui ne veut pas laisser la place aux jeunes, juste après que Melo ait giflé Nunn pour avoir osé demander la balle.

C’est officiel, armada a sa gâchette. Les Lakers viennent de boucler leur recrutement en moins de 24h après l’ouverture de la Free Agency,  émettant de jolis doutes quant à la validité de la mention : « les partis n’ont pas le droit de discuter entre eux avant la période des agents libres ». M’enfin, Melo veut sa bague, et cette chasse ne regarde que lui.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top