Jazz

Free Agency 2021 : Rudy Gay signe au Jazz pour 12 millions sur deux ans, Utah tient son vétéran au poste 4

Rudy Gay

Le Jazz réalise le joli coup Rudy Gay : Jordan Clarkson va se sentir moins seul pour aller taper des second units.

Source image : Youtube

Annoncé dans le viseur des Nets et des Lakers, Rudy Gay a finalement opté pour le Jazz. L’ailier a signé un deal de deux ans avec la franchise de Salt Lake City. 

Son départ de San Antonio était acté et il faisait partie des cibles intéressantes sur cette Free Agency 2021. Lui ? C’est Rudy Gay. À bientôt 35 ans, on imaginait l’ancien des Spurs filer chez un gros favori genre Brooklyn ou L.A pour aller gratter une bague mais il en a décidé autrement. C’est Utah qui décroche sa signature pour deux ans et 12 millions de dollars. Une info balancée en milieu d’aprèm par Shams Charania de The Athletic, pour ce qui doit être son millième tweet du jour. À noter que le joueur a une player option dans son contrat et qu’il pourra donc tester de nouveau le marché dans un an.

Rudy Gay cette saison : 11,4 points, 4,8 rebonds en 21 minutes et un très correct 38% derrière l’arc. Avec Patty Mills, il constituait une pièce importante de la second unit de Gregg Popovich cette année et on peut s’attendre à ce qu’il reprenne ce rôle avec Quin Snyder, probablement en relai de Royce O’Neale au poste 4. De quoi apporter un peu de fire power au banc, souvent trop dépendant des coups de chaud de la dynamite Jordan Clarkson. Ces derniers jours, le Jazz avait été associé à plusieurs ailiers sur le marché dont Nicolas Batum et Otto Porter Jr. Sans succès. Avec Rudy Gay, c’est un autre profil qui débarque (shooter, shooter et encore shooter) mais une belle prise à l’heure où on annonce la franchise désireuse de bouger certains de ses pions sur les ailes (Ingles, Bogdanovic sur le départ ?). Avec des finances limitées, Utah a quand même réussi son coup puisqu’ils ont piqué un des vétérans les plus suivis au nez et à la barbe de quelques belles cylindrées. Pour cela, il a quand même fallu mettre la main à la poche et offrir la taxpayer mid-level exception (un peu moins de 6 millions de dollars pour la saison à venir) : probablement le prix à payer pour une équipe qui n’a pas la même exposition que ses principaux concurrents.

Rudy Gay débarque à Salt Lake City et c’est une belle prise pour la bande à Gobert. Dans une Conférence Ouest toujours aussi impitoyable, il faudra bien toutes les armes disponibles pour aller chercher un titre. 

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top