Equipe de France

Preview France – Iran : pas de conneries les gars, pas de blessures, on vient, on joue, on gagne et on va en quarts

Nicolas Batum 30 juillet 2021

L’important pour l’Equipe de France ne sera ni l’écart ni le brio, aujourd’hui on parle plutôt de respect de l’adversaire, et de préparation physique et mentale pour la suite.

Source image : FIBA - TrashTalk

Vous vous rappelez de la Coupe du Monde 2006 au… Japon ? Vous vous rappelez du Liban ? Bref, on s’est compris. Interdiction de se relâcher tout à l’heure, interdit de prendre l’Iran de haut (les 2m85 d’Hamed Haddadi aideront bien), et obligation de gagner ce match TOUT EN économisant intelligemment les cadres, il en va de la survie de cette équipe pour la suite de la compétition.

Pas sûr qu’on soit bien plus fixé sur notre sort demain à 6h, mais l’Equipe de France pourra au moins se dire qu’elle a fait sa part du boulot. Une victoire sensationnelle face à Team USA, une autre sérieusement virile face aux Tchèques, et donc ce match, cette nuit à 3h, face à l’Iran, équipe la plus faible du groupe mais pas non plus là pour trier le ghormeh-sabsi, oui on a fait des recherches. Pour l’instant tout roule, les cadres sont en pleine bourre et chacun apporte sa pierre à ce bel édifice olympique, et il faudra donc assurer ce joli 3 sur 3, sérieusement, et en respectant l’adversaire. L’idée ? Travailler les automatismes tout en évitant d’envoyer les Nando De Colo, Evan Fournier, Nicolas Batum ou autres Rudy Gobert 38 minutes au mastique, donner du temps de jeu à ceux qui en ont besoin (Andrew Albicy, Timothe Luwawu, Moustapha Fall…) ou à ceux qui sont là pour faire souffler les copains (Petr Cornelie et Petr Cornelie). Eviter les bobos, également, d’autant plus que les Guerschon Yabusele, Moustapha Fall, Andrew Albicy ou autres Frank Ntilikina et TLC ont déjà pris de bonnes calottes depuis quelques jours/semaines, et rejoindre les quarts de finale en pleine forme et au complet.

Pour l’instant le parcours est parfait, forcément on regarde devant, et forcément toute autre résultat qu’une bonne branlée pourrait passer pour une contre-performance. Sauf que la réalité est bien différente. La France est assurée d’être première de son groupe, elle doit rejoindre les quarts sans bleus au corps et sans bleus à l’âme, alors do the job seriously guys, et on se retrouve dans quelques jours pour un délicieux quart de finale.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top