Equipes

Les Rockets n’ont pas le temps : 4 joueurs sélectionnés au premier tour pour remettre tout de suite la fusée en orbite

Jalen Green rockets 30 juillet 2021

Véritable masterclass de la part de Rafael Stone qui est reparti de Brooklyn avec des valises remplies de talent.

Source image : YouTube/NBA

Parmi les grands gagnants de cette Draft 2021, les Rockets font pratiquement l’unanimité. Avec quatre choix au premier tour, Houston a fait le plein de sang neuf et de talent pour espérer viser une reconstruction rapide et fructueuse. On revient ensemble sur cette journée du 29 juillet 2021 dans le Texas.

First move d’une soirée placée sous le signe du #masterclass de la part de Rafael Stone, le GM des Fusées parvient à choper un premier tour de draft supplémentaire via le Thunder juste avant le début de la cérémonie au Barclays Center. Trois et un qui font donc quatre joueurs à sélectionner en 2, 16, 23 et 24è position de cette Draft annoncée très relevée. Avec ce trade contre des tours de draft ultérieurs, le boss du sportif à Space City annonce clairement la couleur : chaque saison compte et il n’est pas question de perdre plus de temps à enchaîner les défaites et attendre la prochaine Loterie en croisant les doigts. Deuxième mission de la soirée, faire les bons choix pour construire un noyau de jeunes joueurs solides qui puissent représenter le nouveau visage de la franchise dès les prochaines années en essayant de la ramener en Playoffs au plus vite. Dès le trade de James Harden à Brooklyn en tout début de saison, les scouts texans ont compris que la pression était sur leur épaules et que leurs rapports seraient la base de travail d’un projet sur beaucoup plus long terme à Houston.

Deuxièmes à se retrouver on the clock juste après les Pistons qui ont fait le choix logique de prendre Cade Cunningham, les Rockets ne surprennent personne en sélectionnant Jalen Green, l’arrière slasher hyper confiant pour devenir le nouveau go-to-guy des Fusées à partir de la rentrée. Déjà pote de Kevin Porter Jr., celui qui a fait l’impasse sur la NCAA pour aller se confronter à des hommes mûrs en G League la saison dernière arrive en terrain conquis. Capable de shooter et très athlétique, il a tout pour devenir le nouveau chouchou du public du Toyota Center un peu déboussolé par la direction prise par sa franchise depuis un an. En tout cas, casquette rouge enfoncée sur sa belle crinière, Alain Vert ne manque pas d’ambition comme ce portrait de Tyler R. Tynes pour GQ publié la semaine dernière nous le montre.

« Il y a beaucoup de discussions autour de Cade Cunningham et d’autres joueurs mais je suis le meilleur joueur de cette Draft. Je pense que personne d’autre ne peut faire ce que je fais. Je me montre toujours, sans exception, que ce soit face à une faible adversité ou face aux meilleurs joueurs du pays.  […] Les fans de la franchise où j’arriverai diront que leur équipe a fait le bon choix parce que les objectifs que je me suis fixés et que j’ai prévu d’accomplir sont les suivants : devenir Rookie de l’Année, All-Star, membre d’une All-Defense Team et contrat max. J’ai la dalle. »

A peine le temps de dealer avec le Thunder que Houston se retrouve donc déjà face à un nouveau choix avec son pick #16. Rafael Stone suit sa ligne de conduite et jette son dévolu sur Alperen Sengun avec ce choix quasiment tombé du ciel. Il faut croire que le GM croit au potentiel de ce pivot turc de 19 ans qui était annoncé plus tôt dans de nombreuses mock drafts. Tant mieux pour Houston qui en profite à fond pour rentabiliser les deux futurs tours de draft lâchés à Sam Presti pour l’obtention de ce pick. Sengun est encore jeune mais il a lui aussi l’habitude de se frotter à des adultes dans le championnat de son pays ou en Europe Cup. Dans le schéma small-ball des Rockets, il pourrait vite faire sa place et apporter de vraies minutes très rapidement dès sa saison rookie. Pas le plus dissuasif en défense, on parle d’un vrai monstre offensif qui va vite faire grimper le scoring si on l’oublie sous le panier et son plafond est encore difficile à prédire.

A ce stade on imagine déjà les fans des H-Town satisfaits de leur soirée mais c’est sans compter les deux derniers picks consécutifs dont disposent les Fusées en fin de premier tour. Un choix de riche qu’il ne faut clairement pas gaspiller car la situation est rare et ne se reproduira pas chaque année. Heureusement, les scouts ont bien fait leur travail aux quatre coins du globe et il reste encore quelques pépites à aller chercher. En complément du Turc, le staff texan fait donc l’une des affaires de la nuit en allant chercher avec le pick #23 le produit du Real Madrid actuellement en train de disputer les JO avec l’Espagne, Usman Garuba, lui aussi annoncé plus haut par pas mal de pointures du scouting. Le second étranger de la journée à poser ses valises au Toyota Center se chargera pour sa part de défendre avec son profil athlétique et son registre hyper complémentaire d’Alperen Sengun. L’international de la Roja doit encore décider s’il souhaite venir évoluer en NBA dès la rentrée ou prendre un an de plus pour se développer en EuroLeague mais Houston met une la main sur ce qui pourrait bien être le steal de cette Draft 2021.

Enfin, avec son dernier ticket de loto de la journée, Houston commence déjà à gâter sa nouvelle star en signant le vieux compère de Jalen Green à l’époque du Big Time Tournament de Las Vegas en 2019, Josh Christopher. Déjà habitués à martyriser les défenses ensemble, les deux prospects cinq étoiles ont réalisé un tournoi marquant en repartant du Nevada avec un bilan parfait de 6-0 et le titre dans la popoche. Tous les deux dominants sur le poste d’arrière, ils savent jouer côte-à-côte ou se suppléer pour toujours alimenter le scoring du backcourt. Encore un gros coup de la part des Rockets qui récupèrent donc trois gros attaquants et un spécialiste défensifs, trois d’entre eux ayant déjà affronté des pros pendant au moins une saison complète et dont on attend donc qu’ils soient capables d’apporter dès le jour-1 en NBA. En plus, Rafael Stone soigne déjà son entente collective avec deux jeunes stars américaines qui se connaissent bien et qui devraient s’entendre à merveille avec KPJ qui a l’air le plus hypé de tous.

On n’a qu’une hâte maintenant, c’est de voir tout ce beau petit monde débarquer en Summer League à partir du 8 août contre les Cavs pour voir ce que ça peut donner sur un terrain. Si Usman Garuba ne serait certainement pas rentré à temps du Japon, cela nous donnera tout de même déjà un bon aperçu de cet effectif jeune et hyper talentueux qui risque de nous surprendre en 2021-22. Les Rockets n’étaient pas venu à Brooklyn pour rigoler, ils repartent avec quatre profils prometteurs et déjà expérimentés avec l’intention de ne plus avoir à miser autant sur la Draft pendant au moins les 10 années à venir. Avant même le début de la Free Agency, Rafael Stone a déjà mérité quelques vacances.

Sources texte : ESPN, GQ

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top