Draft NBA

Bilan de la NBA Draft 2021 : ce qu’on a moins aimé, de la soirée du Thunder aux spoils des insiders

On t’aime bien Woj, mais les picks trois heures à l’avance, ça va hein…

Source image : YouTube

Chaque année, après la Draft NBA, on ne peut s’empêcher de tirer un premier bilan. Les prospects n’ont pas encore joué une seule seconde dans la Grande Ligue qu’on commence déjà à tirer des conclusions. Est-ce que c’est prématuré ? Sans doute. Mais c’est aussi ça la Draft. Des projections, des impressions, des conclusions hâtives. Après les bons points et les grands moments, place à nos déceptions.

# Thunder : tout ça pour ça ?

On attendait évidemment Sam Presti au tournant. Avec tous les picks accumulés ces derniers mois, le boss du Thunder veut prendre le contrôle de la Draft. Mais la nuit dernière, on ne peut pas dire qu’il ait frappé un grand coup. Oklahoma City n’est finalement pas montée dans la sélection et a donc choisi en numéro 6 l’Australien Josh Giddey. Sans remettre en question le talent et le potentiel du Boomer, ce n’est pas vraiment le genre de pick générationnel qu’on peut attendre de la part du Thunder, surtout quand on dézoome et qu’on se souvient du magnifique projet tanking mis en place par OKC en deuxième partie de saison. Au final, le Thunder repart de la Draft avec Giddey, Tre Mann, Jeremiah Robinson-Earl et Aaron Wiggins. Bien évidemment, difficile aujourd’hui d’avoir une vision du plan diabolique de Sam Presti, d’autant plus que ce dernier a récupéré trois autres choix de premier tour au total au cours des dernières heures. Mais l’objectif à un moment donné, c’est quand même d’obtenir des joueurs capables de porter une reconstruction sur leurs épaules. Et pour l’instant, ça ne semble pas être le cas.

# Les Knicks jouent petit bras

Avec leur cap space et deux choix de premier tour à la Draft NBA 2021, les Knicks faisaient partie des équipes intrigantes de la soirée. Mais au final, ils n’ont pas utilisé leurs picks 19 et 21, que ce soit pour monter dans la sélection ou pour choisir des prospects intéressants. Ils ont préféré lâché le choix #19 pour un futur choix au premier tour, idem pour le 21 qui a été envoyé aux Clippers contre le 25 – à savoir Quentin Grimes – et un futur choix de second tour. Là encore, difficile de dire si ces décisions porteront leurs fruits ou pas du tout, mais disons qu’on attendait autre chose. N’est-ce pas Spike ?

# Le trade de Ben Simmons, c’est pour quand ?

Le transfert de Russell Westbrook a fait notre soirée, mais on aurait quand même bien aimé voir le dossier Ben Simmons se décanter. La Draft, c’est souvent un moment charnière pour la mise en place de transferts XXL. Du coup, on espérait un bon gros deal impliquant le Boomer et les Sixers, destinés à divorcer durant l’intersaison. Finalement, la Woj Bomb n’est jamais tombée, et Simmons est pour l’instant toujours à Philadelphie. D’après les dernières infos, on pourrait attendre plusieurs semaines avant de voir une résolution à ce gros dossier de l’été…

# Quelqu’un nous explique le projet Kings ?

Les Kings trouvent toujours un moyen de se retrouver au mauvais endroit. S’ils ont réussi la belle affaire de la Draft 2020 en sélectionnant Tyrese Haliburton avec le 12e choix, on se demande pourquoi ils ont pris Davion Mitchell avec le pick numéro 9 cette année. Certes, le prospect de Baylor – champion NCAA 2021 et Défenseur de l’Année – va apporter un coup de boost défensif sur le backcourt à une équipe de Sacramento qui en a bien besoin. Certes, il fait partie de ces jeunots qui devraient pouvoir contribuer assez rapidement dans une franchise qui veut se rapprocher des Playoffs. Mais on se retrouve du coup avec un embouteillage à l’arrière, où évoluent déjà Haliburton et bien évidemment la star De’Aaron Fox (sans oublier Buddy Hield, même s’il pourrait être transféré). Pour des Kings qui ont d’autres besoins ailleurs, ça semble pas tip top. Même Mitchell fut surpris par la décision de Sacramento, c’est dire…

# Les spoils de Woj & Shams

Si on a adoré le retour de la grande cérémonie de la Draft, en présentiel et avec du public au Barclays Center de Brooklyn, il y a un truc qui reste tout de même assez relou : les spoils d’Adrian Wojnarowski et Shams Charania. Alors évidemment, les deux insiders les plus connus de la NBA font leur boulot hein, mais on ne peut même plus suivre la soirée sans recevoir la notification avant chaque pick, parfois des heures en avance. Niveau suspense, c’est vraiment pas top les mecs. Et ce ne sont pas les formules de plus en plus originales utilisées par Woj qui vont calmer notre frustration.

Et vous, vous avez retenu quoi de cette soirée dans la catégorie « déceptions » ?

1 Comment

1 Comment

  1. MilkyWay

    30 juillet 2021 à 22 h 20 min at 22 h 20 min

    C’est bien beau de se plaindre d’Adrian Wojnarowski et Shams Charania mais personne vous à forcé à lire leurs tweets et à cliquer dessus on vous rappelle . Vous pouvez vous en prendre qu’à vous mêmes .

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top