Bucks

Matchs à 50 pions en Finales NBA : Giannis Antetokounmpo rejoint six légendes, mais il écrit surtout la sienne

Giannis Antetokounmpo 21 juillet 2021 2

Elgin Baylor, Michael Jordan, Rick Barry, Jerry West, LeBron James, Bob Pettit, et désormais Giannis.

Source image : NBA League Pass

50 points en Finales NBA. 50 POINTS en Finales NBA. CINQUANTE POINTS EN FINALES NBA. On a beau mettre toutes les majuscules qu’on veut, difficile de rendre justice à Giannis Antetokounmpo et sa performance mémorable lors du Game 6 cette nuit. Le Greek Freak vient de rentrer dans l’histoire par la grande porte en réalisant un exploit rarement vu auparavant.

Avant le 20 juillet 2021, ils n’étaient que six. Six joueurs, six monstres du jeu, pour six performances à au moins 50 points en Finales NBA. Autrement dit, on est dans un cercle très très fermé. Mais désormais, il faut rajouter une septième chaise à cette table VIP. Une septième chaise réservée à l’immense Giannis Antetokounmpo, auteur donc de 50 pions dans la sixième manche entre les Bucks et les Suns cette nuit, tout ça devant son public de Milwaukee, tout ça pour remporter le titre ultime. Un scénario absolument fantastique qui rappelle celui impliquant Bob Pettit en 1958 lors des Finales opposant les St. Louis Hawks aux Boston Celtics. Bon évidemment, on n’a pas vécu ça en direct sur le League Pass hein, mais c’était également dans un Game 6. C’était également dans un match à élimination à domicile, avec le titre au bout puisque les Faucons s’étaient imposés d’un cheveu contre la bande à Bill Russell 110-109. Et c’était également une perf’ à 50 pions tout pile, comme Giannis cette nuit. Âgé de 88 ans aujourd’hui, Bob Pettit a dû lâcher un petit sourire en voyant le Freak imiter son exploit de la plus belle des manières. Antetokounmpo et Pettit sont ainsi les deux seuls joueurs à avoir atteint la barre des 50 pour finir une série de Finales NBA dans toute l’histoire de la Ligue. De quoi pouvoir se la ramener n’importe quand et n’importe où. Mais jetons également un œil aux cinq autres phénomènes ayant réalisé un exploit similaire en cours de série.

Très vite, l’énorme Game 1 de LeBron James face à la dream team des Warriors lors des Finales NBA 2018 nous arrive en tête. Rappelez-vous, c’était le fameux match où Gérard Smith a prouvé une bonne fois pour toutes son génie à la planète basket, au grand dam d’un LeBron à deux doigts de raccrocher les sneakers après la rencontre. 51 points au total pour le King, mais dans la défaite. Une défaite cruelle en prolongation, et le début d’un sweep. Autre souvenir immanquable, le Game 4 de Michael Jordan lors des Finales 1993 entre les Bulls et les… Suns. Décidément, Phoenix, ça prend cher. MJ avait planté 55 pions sur la tronche de Charles Barkley et Cie pour donner un avantage de 3-1 à Chicago dans la série, avant de gagner le titre 4-2. Les trois autres perfs à 50 pions ont été réalisées au cours des années 1960, une décennie complètement folle en matière d’exploits individuels. Lors du Game 1 des Finales NBA 1969 entre les Celtics et les Lakers, un certain Jerry West était monté jusqu’à 53 unités pour une victoire 120-118. C’est au terme de cette série que le Logo deviendra le premier et seul MVP des Finales… malgré la défaite. Parce que oui, Boston avait remporté la série en sept, faisant plonger West dans une immense déprime. Deux années plus tôt, c’est le génie offensif du joueur de San Francisco Rick Barry qui avait enflammé les compteurs, avec 55 points dans le Game 3 de la série entre les Warriors et les Philadelphie 76ers de Wilt Chamberlain. Là encore, suffisant pour gagner le match mais pas la série, Philly l’emportant en six. Enfin, le record all-time au scoring dans un match de Finales NBA est signé Elgin Baylor, auteur d’un pic à 61 dans le Game 5 entre les Lakers et les Celtics en 1962. L’une des plus grandes perfs all-time, et la deuxième plus prolifique de l’histoire des Playoffs derrière les 63 de Michael Jordan lors du premier tour 1986. Une performance qui avait permis aux Lakers de prendre un avantage de 3-2 dans la série, avantage retourné par ces maudits Celtics, finalement vainqueurs 4-3.

Avec son match à 50 points, 14 rebonds et 5 contres, Giannis Antetokounmpo a dépoussiéré le livre des records NBA, tout en ajoutant son nom aux côtés de certaines des plus grandes légendes de son sport, avec la bagouze en prime. Comment on dit « soirée parfaite » en grec ?

Source texte : StatMuse

2 Commentaires

2 Comments

  1. Thaury

    21 juillet 2021 à 23 h 05 min at 23 h 05 min

    Tjr à Elgin Baylor le record

    • Thomas B

      22 juillet 2021 à 2 h 55 min at 2 h 55 min

      Toujours 0 bague par contre Elgin Baylor. Quel chat noir ce joueur

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top