Suns

Devin Booker a encore été fou… mais en vain : 40 points mais la lose pour les Suns, Armani était trop seul

Devin Booker

Qu’il gagne ou qu’il perde cette finale, Devin Booker c’est un DELIRE.

Source image : NBA League Pass

Ce n’est plus un secret pour personne : le dénommé Devin Armani Booker est un grand malade, et il l’a encore prouvé ce soir en scorant 40 points dans le Game 5 face aux Bucks. Malheureusement, cette fois-ci il a été abandonné par ses coéquipiers, qui n’ont pas su lui apporter le soutien dont il avait besoin…

L’attaque des Suns repose en immense partie sur ses épaules, et le moins que l’on puisse dire, c’est que Devin Booker a assumé ses responsabilités, même s’il devait composer avec les deux sangsues que sont Jrue Holiday et Khris Middleton. Mais même le bon passage de Pat Connaughton n’a pas suffi pour éteindre le brasier qui a une nouvelle fois fait péter le compteur, que ce soit derrière l’arc, à mi-distance pour redonner ses lettres de noblesse à un art perdu, ou sous les panneaux, allant même jusqu’à envoyer Giannis au tapis après une vilaine faute du Greek Freak. Tout au long du match, il a fait pousser des soupirs à tous les téléspectateurs tellement il parait facile dans son jeu, alors que se dressait face à lui l’un des meilleurs défenseurs de la ligue. Mais comme disent les cainris « good defense better offense » de la part du n°1 des Suns. Booker a enfilé son cosplay de Kobe Bryant sa cape de superhéros pour envoyer 40 points, malheureusement insuffisant.

Parce que oui, Devin Booker était esseulé ce soir, malgré ce que veulent bien nous montrer les statistiques. Deandre Ayton s’est fait trop facilement bouger, Jae Crowder a peu à peu disparu des radars, Mikal Bridges n’a pas eu beaucoup d’opportunités au tir et Chris Paul n’évoluait pas au niveau qui est le sien depuis le début de ces Playoffs. C’est donc tonton Devin qui a dû prendre les choses à son compte en canardant à tout va, le tout à un très honnête 51% aux tirs (17/33). Mais en face chez les Bucks, il y avait Jrue Holiday, puis Giannis, puis Khris Middleton, puis re-Giannis pour assommer leurs adversaires. Booker a d’ailleurs perdu le ballon crucial qui a permis au Grec de s’envoler au alley-oop pour sceller l’issue du match. Bien bloqué par Holiday, également auteur d’un match titanesque, Booker a précipité malgré lui le destin de ses Suns lors de ce Game 5 qui était pourtant si bien embarqué pour eux.

Alors certes, Devin Booker peut s’en vouloir pour cette dernière cartouche perdue, mais ne comptez pas sur lui pour se morfondre, dans un match couperet façon « win or die », monsieur Armani saura donner tout ce qu’il lui reste, voire un peu plus pour permettre à Phoenix d’y croire encore. A lui de savoir surfer sur son nouveau match dantesque pour rebondir de plus belle, et encore une fois noircir salement la feuille de match.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top