Jazz

Le Jazz prêt à tout pour conserver Mike Conley : le meneur sera courtisé, en voilà un gros dossier à suivre cet été

On fait le point.

Source image : NBA League Pass

Éliminé en demi-finales de Conférence Ouest après avoir pourtant dominé la saison régulière, le Jazz doit se poser les bonnes questions pour enfin réussir à franchir un cap en Playoffs. Parmi les dossiers importants de l’été, il y a celui de Mike Conley, agent libre. On fait le point. 

All-Star pour la première fois de sa carrière en 2021, Mike Conley a apporté au Jazz tout ce dont il pouvait espérer. Une présence solide à la mène et des deux côtés du terrain, un joueur intelligent capable de faire progresser un collectif, de l’expérience… bref, si Utah a terminé en tête de l’Ouest au terme de la saison régulière, c’est notamment grâce à Mike. Ce dernier a parfaitement rebondi après une première campagne moyenne chez les Mormons l’an passé, ce qui lui permet de bien se positionner au moment d’arriver à la table des négociations, lui qui est sur le point de devenir agent libre. Seul souci, il a raté une grande partie des Playoffs à cause d’un bobo à l’ischio-jambier, un signe pas très rassurant pour un joueur de 33 ans qui possède 14 saisons NBA dans les pattes. De quoi faire réfléchir le Jazz avant de lui proposer un nouveau contrat ? Pas du tout si l’on en croit Tony Jones de The Athletic. Au contraire, son absence semble plutôt avoir convaincu Utah par rapport à l’importance de Conley dans le collectif des Mormons. Car effectivement, la franchise de Salt Lake City serait prête à tout pour conserver Mike cet été, même si elle est déjà bien blindée financièrement avec les deals XXL de Donovan Mitchell et Rudy Gobert. Alors « prête à tout », c’est dans la mesure du raisonnable hein, ça ne veut pas dire que le Jazz va sortir un contrat max pour le prolonger. Mais ça montre en tout cas les intentions d’Utah sur ce dossier évidemment important. Car en cas de départ de Conley, le Jazz n’aura pas les ressources salariales pour trouver un meneur de son talent. Alors autant utiliser les Bird Rights sur Mike – récupéré lors du trade de 2019 avec Memphis – pour le conserver et retenter un run l’année prochaine.

D’après Tony Jones, Mike Conley devrait être courtisé par pas mal de franchises cet été et pourrait demander entre 15 et 20 millions de dollars à l’année. Si le Jazz est vraiment prêt à tout pour le conserver, c’est cette somme qu’il faudra sortir du porte-monnaie, au minimum. Le nouveau proprio d’Utah, à savoir Ryan Smith, est ambitieux et semble prêt à mettre les moyens pour construire la meilleure équipe possible à Salt Lake City. Et Conley est aujourd’hui une pièce importante de ce projet. C’est peut-être le meilleur moment pour le Jazz de jouer le titre alors même s’il faut payer encore plus la luxury tax, so be it. On imagine que Mike est également intéressé pour continuer l’aventure à Utah vu à quel point il semblait à l’aise cette saison. C’est en tout cas ce qu’il avait laissé entendre en cours de régulière et même après l’élimination de son équipe contre les Clippers, lui qui n’a dit que du bien de son expérience chez les Mormons, que ce soit avec son coach Quin Snyder, ses coéquipiers et même plus largement la communauté de Salt Lake City. Certes, la campagne s’est terminée de façon brutale mais quelque part, il doit se dire, « damn, si j’avais pu être sur le terrain, on aurait pu aller beaucoup plus loin ». Cela peut le convaincre de revenir, lui qui a aujourd’hui pour objectif prioritaire de jouer le titre NBA.

Potentiellement, le Jazz peut lui apporter tout ce qu’il recherche. Une vraie chance de jouer le titre, des dollars, un rôle important, tout ça dans une franchise qu’il apprécie. Il serait donc plutôt logique de le voir prolonger l’aventure à Utah, mais on sait bien qu’en NBA, tout est possible. 

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top