Los Angeles Clippers

Nicolas Batum est revenu sur « son année spéciale » aux Clippers : Batman a dépassé ses propres attentes, et on ne peut que le féliciter

Nicolas Batum Clippers 7 8 mars 2021

On a retrouvé le Batman et il a encore quelques belles années devant lui.

Source image : YouTube

Tombés les armes à la main face aux Suns lors des Finales de Conférence Ouest, les Clippers ont quitté les Playoffs la tête haute. Tout l’inverse de la saison dernière avec le choke de la bulle. Alors quelque part, même si la déception prime, ils ont réussi à bien rebondir. Un peu comme Nicolas Batum…

On a souvent parlé de la belle campagne de Nico avec les Clippers cette année, que ce soit ici, ou encore à cet endroit. À juste titre, puisqu’il est devenu un membre précieux de l’une des meilleures équipes de l’Ouest après une sombre période chez les Hornets où il ne jouait plus du tout. Bref, on connaît la belle histoire, mais ça n’empêche pas de regarder une nouvelle fois dans le rétro maintenant que la saison de son équipe est officiellement terminée. Avec 8,1 points (46,4% au tir, 40,4% du parking, 82,8% aux lancers-francs), 4,7 rebonds, 2,2 passes et 1,0 interception de moyenne sur la régulière, Batman a très bien joué son rôle de couteau-suisse au sein du collectif californien, un rôle confirmé en Playoffs où il a notamment été au cœur du small-ball lineup de Tyronn Lue qui a aidé les Clippers à atteindre les Finales de Conférence Ouest. Grâce à sa polyvalence, sa capacité d’adaptation et son côté glue guy, Nico a aidé les Clippers à naviguer dans les eaux troubles de cette saison COVID vraiment pas comme les autres. Avec 86 matchs joués au total dont 48 en tant que titulaire, et tournant pas loin des 30 minutes chaque soir, Nicolas Batum est tout simplement redevenu un joueur qui compte en NBA. Il a prouvé qu’il n’était pas cramé, et qu’il pouvait toujours apporter tout ce qu’un Nico Batum apporte habituellement sur un parquet de basket, tout ça au sein d’un candidat au titre. Un scénario inespéré pour le Frenchie, qui s’est exprimé tout récemment dans la dernière conférence de presse de la saison (via JER – Sports Journalist).

« En novembre dernier, si quelqu’un m’avait dit que je jouerais encore au basket fin juin, que je jouerais pour quelque chose de grand en étant SUR le terrain, je n’y aurais pas cru. Je n’étais pas très bien mentalement et quand je vois où j’en suis maintenant, c’est incroyable. Je ne remercierai jamais assez la franchise des Clippers pour m’avoir donné une chance de redevenir un joueur de basket. »

Les doutes, les critiques sur son gros salaire, l’absence de temps de jeu… tout cela a forcément pesé sur Nicolas Batum, qui a vraiment commencé à douter de ses capacités à l’âge de 31 ans. La crise de la trentaine en quelque sorte, version joueur NBA. Mais une crise qui est désormais derrière lui, Nico parvenant à battre ses petits démons en profitant de l’opportunité offerte par les Clippers pour jouer son basket, le basket qu’il aime.

« C’était une année spéciale. J’ai toujours du mal à y croire pour être honnête. […] Je me suis surpris un peu moi-même. Quand vous commencez à écouter tous les bruits extérieurs, vous commencez à vous demander si vous êtes vraiment fini. Le fait de revenir, de bien jouer et d’être dans une équipe qui joue quelque chose, j’étais un peu surpris, je me disais, ‘peut-être que je ne suis pas si mauvais en fait, je ne suis pas fini’. Peut-être que les gens avaient tort me concernant, et peut-être que je m’étais trompé sur moi-même. »

La belle aventure vécue avec les Clippers cette année, et notamment ce parcours assez fou en Playoffs malgré la blessure de Kawhi Leonard, va rester dans la tête de Nico Batum encore longtemps. Il l’a dit lui-même, le soutien apporté par la franchise et les fans cette année – avec notamment le Batum Bataillon – l’a particulièrement touché et on imagine donc que Batman souhaite continuer l’aventure à Los Angeles la saison prochaine, et que l’intérêt est réciproque. On se pose la question parce que Batum va arriver sur le marché des agents libres cet été après avoir signé un contrat minimum d’un an avec les Clippers en décembre dernier.

Aujourd’hui, suite à sa belle campagne, il possède forcément beaucoup plus d’arguments dans les négociations qu’il y a quelques mois. On verra comment son dossier va se régler mais en attendant, on a hâte de voir ce qu’il va nous proposer avec les Bleus aux Jeux Olympiques. S’il peut jouer comme avec les Clippers, on prend ! 

Source texte : conférence de presse Nicolas Batum / JER – Sports Journalist

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top