Equipe de France

L’Equipe de France échoue en Finale : défaite face à la Serbie, pas sûr que la collection de médailles d’argent ne les console

Serbie 27 juin 2021

Cinquième défaite consécutive en finale de l’Euro pour les Bleues, ça commence à faire là.

Source image : FIBA

Allons enfants de la patrie, le jour de gloire était arrivé en ce 27 juin 2021. Pour conjurer le sort après quatre finales européennes perdues lors des quatre dernières compétitions, pour offrir un titre – enfin – à la génération actuelle, « son » titre, de surcroit lors d’un Euro joué en partie à domicile et terminé en Espagne, l’Espagne qui a d’ailleurs privé nos Bleues de trois médailles d’or depuis 2013, comme par hasard. Certaines séries sont faites pour être arrêtées mais, apparemment… pas celle-ci.

Pour enfin triompher et offrir à la France son troisième sacre européen après 2001 et 2009, il aurait fallu croquer dans ce match comme dans la plus belle des pommes. Il aurait fallu imposer cette patte maison, faite d’une alternance parfaite entre le jeu intérieur et la folie de la ligne arrière. Malheureusement et très vite, ce sont bien les Serbes qui auront fait de ce match leur chose, rendant la vie impossible à Endy Miyem et, surtout, à Sandrine Gruda, absolument incapables de bouger un orteil ce soir dans la raquette serbe. Quelques tirs à 3-points bienheureux en début de match mais très vite la folle adresse de la Serbie et les absences défensives des filles de Valérie Garnier se superposent à une agressivité incroyable de celles de Marina Maljkovic, lesquelles exercent dès le deuxième quart une press tout terrain digne d’une March Madness. Un deuxième quart terrible pour les Françaises, avec des tours jumelles invisibles donc, avec une Marine Johannes pas dans un bon soir et une Sarah Michel fatiguée après ses exploits de la veille. Les bonnes rentrées de Gaby Williams ou Alexia Chartereau ou quelques tirs bienvenus de Valeriane Vukosavljevic permettent de garder la France au contact avant la mi-temps mais dans l’intensité, dans le ressenti… la France n’y est pas, la France regarde Portugal – Belgique.

Le troisième quart ? Une nouvelle démonstration de hustle de la part des filles en bleu, alors que nos Bleues, elles jouent en blanc et sont rouges de fatigue, et vertes de rage de ne trouver aucune solution. La présence et le peps d’Olivia Epoupa manquent terriblement, en face Ana Dabovic, Sonja Vasic, Yvonne Anderson, Novak Djokovic et Nikola Jokic ne lâchent rien, et jamais durant cette deuxième mi-temps nos Françaises ne sembleront en mesure d’offrir aux Serbes une vraie adversité physique, une vraie adversité tactique, aussi. Chaque rapproché des Bleues est suivi d’une nouvelle accélération serbe, le dernier quart verra même l’écart grimper jusqu’à la quinzaine, beaucoup trop pour une Equipe de France qui marque un panier tous les quarts d’heure. Le couperet tombera finalement aux alentours de 22h30, dans la déception évidemment, dans les larmes fort logiquement, pour des Bleues une nouvelle fois battues au moment de gravir la dernière marche, mais des Bleues qui devront très vite se remobiliser pour… les Jeux Olympiques dans un mois, autre défi immense pour une équipe qui reste l’une des meilleures au monde malgré les galères du soir.

75-54 au final, mais plus que le score c’est vraiment la fraicheur et les solutions qui auront manqué aux Françaises. 2013, 2015, 2017, 2019 et donc 2021, la quinte est validée, alors rendez-vous dans deux ans pour mettre fin à ce délire, parce qu’elles le méritent nos Bleues, genre vraiment.

stats france serbie 37 juin 2021 stats serbie france 27 juin 2021

2 Commentaires

2 Comments

  1. tony

    28 juin 2021 à 7 h 44 min at 7 h 44 min

    Novak Djokovic dans léquipe de basket féminin de Serbie, il appréciera !!!!

  2. ryogapowers

    28 juin 2021 à 8 h 14 min at 8 h 14 min

    La bataille de coaches a été très largement gagnée par la Serbie. Valérie Garnier a été sous l’eau du début à la fin. Comment se fait-il, puisque même lors du dernier temps-mort elle semblait vouloir instister sur le jeu intérieur, que Tchatchouang et Rupert ne soient jamais rentrées?
    Oui, l’absence d’Epoupa (elle a essayé, elle n’a pas pu) a été catastrophique pour la mise en place du jeu, et ce dès le début du tournoi. Mais le fait est que la Serbie, contrairement à toutes les autres équipes rencontrées, a su tenir quarante minutes dans l’intensité, notre grand point fort. À partir de là, la tactique principale de Garnier (il suffit d’écouter ses interviews!) n’a pas pu marcher.
    Même un arbitrage en notre faveur relativement souvent (ce coup de coude accidentel sifflé en antisportive, de mémoire je n’ai jamais vu ça), qui nous a même permis d’avoir presque un quart-temps dans le bonus (!) sans que cela soit vraiment utilisé pour plus d’agressivité (!!!) ne nous a pas suffisamment aidé…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top