One-on-One

Le meilleur de Kevin Durant en Playoffs : zoom sur ses cinq plus gros cartons, attention la violence est extrême

En sortant sans doute son plus grand match en carrière la nuit dernière et incontestablement l’une des plus grandes perfs de l’histoire des Playoffs, Kevin Durant a mis la planète NBA à ses pieds. Et quand il joue comme ça, absolument personne ne peut l’arrêter. Cependant, le carton réalisé lors du Game 5 face aux Bucks hier ne représente pas un record pour KD. Il n’est « que » deuxième sur la liste de ses cinq plus grandes performances offensives en Playoffs.

5 – Game 3 des Finales NBA 2018 : Cavaliers – Warriors

La ligne de stats : 43 points, 13 rebonds, 7 passes, 15/23 au tir, 6/9 du parking, 7/7 aux lancers-francs

On s’en rappelle comme si c’était hier. Après avoir battu les Cavaliers d’un LeBron James en mode « Seul contre les Monstars », les Warriors se déplacent à Cleveland lors du Game 3 des Finales NBA 2018 pour enfoncer le King et sa bande. Un an auparavant, c’est dans un contexte similaire que Kevin Durant avait planté l’un des shoots les plus importants de sa carrière, ce 3-points en transition sur la tête de LeBron pour donner un avantage de 3-0 à son équipe. Rebelote en 2018. Intouchable tout au long de la soirée pendant que Stephen Curry est en galère avec son tir, Durant porte les Dubs sur ses épaules avant de planter cet énorme tir du parking qui permet à Golden State de passer de +3 à +6 à 50 secondes du buzzer final. Les Cavaliers sont morts, les Warriors se dirigent vers le back-to-back, et Durant vient de faire un grand pas vers un deuxième titre consécutif de MVP des Finales.

4 – Game 5 du premier tour des Playoffs 2019 : Warriors – Clippers

La ligne de stats : 45 points, 6 rebonds, 6 passes, 14/26 au tir, 5/12 du parking, 12/12 aux lancers-francs

C’est une performance qui est souvent oubliée dans les plus gros cartons de Kevin Durant, en grande partie parce que KD est reparti dans le camp des perdants ce soir-là. Lors du premier tour des Playoffs 2019 entre les Warriors et les Clippers, l’autre franchise de Los Angeles pose plus de problèmes que prévu au double champion en titre. Lors du Game 5, alors que Golden State veut conclure les débats devant son public, Kevin Durant plante 45 pions mais les hommes de Doc Rivers ne lâchent rien sous l’impulsion de Lou Williams, Montrezl Harrell, Danilo Gallinari ou encore Pat Beverley. Les Angelinos sont en tête pendant une bonne partie du match et il faut attendre un gros run de la dream team de la Baie pour voir les Warriors revenir. KD remet les deux équipes à égalité à 3:30 de la fin avant de donner l’avantage à Golden State une minute plus tard, à chaque fois sur un tomar. Mais derrière, les Clippers terminent bien mieux la rencontre, avec des Dubs qui manquent d’essence pour finir la course. Durant ne peut pas empêcher ça, retour à Los Angeles pour un Game 6 dont on parlera un peu plus tard.

3 – Game 3 des demi-finales de Conférence Ouest 2019 : Rockets – Warriors

La ligne de stats : 46 points, 3 rebonds, 6 passes, 14/31 au tir, 6/10 du parking, 12/12 aux lancers-francs

Les Warriors et les Rockets ont livré quelques grandes batailles en Playoffs ces dernières années. Lors du Game 3 des demi-finales de Conférence Ouest 2019, on assiste à un duel de monstres entre Kevin Durant et James Harden, aujourd’hui coéquipiers à Brooklyn. 46 pions pour KD (qui en profite pour intégrer le Top 10 all-time des scoreurs en Playoffs), 41 pour le Barbu, tout ça dans un match qui se termine en prolongation. Difficile de demander mieux comme duel offensif. Un duel qui tourne finalement à l’avantage de Ramesse, décisif dans l’overtime pour porter les siens vers la win. Durant, de son côté, peut avoir des regrets après avoir raté le potentiel game winner à la fin du quatrième quart-temps quand les deux équipes étaient à égalité. Intenable dans le troisième quart et au début du dernier pour aider les Warriors à recoller aux Rockets et même prendre les devants, KD ne marque qu’un panier dans les dix dernières minutes du temps réglementaire. Juste pour info, y’avait déjà un certain P.J. Tucker en face, comme aujourd’hui dans la série Nets – Bucks.

2 – Game 5 des demi-finales de Conférence Est 2021 : Nets – Bucks

La ligne de stats : 49 points, 17 rebonds, 10 passes, 16/23 au tir, 4/9 du parking, 13/16 aux lancers-francs

On ne va pas s’éterniser dessus, on vient de le vivre. La nuit dernière, Kevin Durant était tout simplement sur une autre planète. Avec un Kyrie Irving à l’infirmerie et un James Harden sur une jambe, KD a passé 48 minutes sur le parquet et a absolument tout fait pour emmener ses Nets vers la win face aux Bucks de Giannis Antetokounmpo. Le genre de perf’ all-time dont on se souviendra encore dans dix, vingt, ou trente ans. Pour les fans de stats, sachez qu’en plus d’avoir lâché son deuxième plus gros total en carrière en Playoffs, Kevin Durant est également devenu le premier joueur de l’histoire de la NBA à sortir un 45-15-10 dans un match de postseason. Juste mon-stru-eux !

1 – Game 6 du premier tour des Playoffs 2019 : Clippers – Warriors

La ligne de stats : 50 points, 6 rebonds, 5 passes à 15/26 au tir, 6/14 du parking et 14/15 aux lancers-francs

Fallait pas l’énerver. Provoqué par le pitbull des Clippers Pat Beverley en début de série, Easy Money Sniper a enclenché le mode « I’m Kevin Durant. Y’all know who I am » après le Game 2 et la suite fut particulièrement violente : 38 pions, puis 33 et ensuite 45. Mais KD avait gardé le meilleur pour la fin. Dans le Game 6 au Staples Center, Durant ne laisse aucune chance aux Clippers et conclut la série en sortant sa plus grande performance offensive en carrière en Playoffs. Il marque 38 points en… première mi-temps pour creuser l’écart, et termine à la barre mythique des 50. « Il représente l’arme ultime car il n’y a aucune défense qui fonctionne sur Kevin » dira le coach des Warriors Steve Kerr après le match, tandis que Durant déclarera humblement, « J’ai raté quelques shoots faciles, je pense que j’aurais pu terminer avec quelques points en plus ». Lol ok. En tout cas, en conférence de presse d’après-match, Beverley et son copain Lou Williams rendent logiquement hommage à KD : « On a tout essayé, mais ça n’a pas marché ».

Cinq performances XXL, cinq énormes cartons, et le sentiment que ce n’est probablement pas terminé. Kevin Durant pourrait s’arrêter de jouer au basket aujourd’hui et regarder n’importe qui dans les yeux dans la discussion du meilleur scoreur all-time. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top