Suns

Devin Booker a fait ses grands débuts en Playoffs : 34 pions sur la tête des champions, pas de doute il a de l’avenir ce petit

En prenant les Lakers à la gorge dimanche lors du Game 1 de leur série, les Suns ont tout de suite montré que leur belle saison régulière n’était pas une aberration. Et s’il y en a bien un qui a prouvé qu’il était fait pour les Playoffs, c’est Devin Booker. Premier match de postseason pour Book, premier petit chef-d’œuvre. 

Il attendait ça depuis longtemps, très longtemps. Arrivé dans l’Arizona en 2015, Devin Booker a enchaîné les saisons dans les bas-fonds de la Conférence Ouest. Certes, il est vite devenu l’une des références offensives de la NBA mais quand vous perdez, encore et encore, difficile d’être reconnu à sa juste valeur. Alors, ce dimanche 23 mai 2021, Book voulait prouver à tout le monde qu’il avait les épaules pour briller sur la plus belle des scènes, celle des Playoffs, celle où les légendes s’écrivent. Pour ses grands débuts en postseason, l’arrière de 24 piges a enfilé le costume de patron. En face ? Y’avait juste les champions en titre. Y’avait juste LeBron James. Y’avait juste Anthony Davis. Mais l’étoile qui a brillé le plus, c’est Devin, avec 34 points, 7 rebonds, 8 passes décisives (6 pertes de balle), le tout à 13/26 au tir, 3/7 du parking et 7/8 aux lancers-francs. La ligne de stats parle d’elle-même, et il s’est même permis d’établir un nouveau record de franchise pour le plus grand nombre de points marqués dans un premier match de Playoffs. Tout ça avec une victoire 99-90 au bout du compte. Bref, la soirée parfaite quoi.

Mais plus que les chiffres, plus que le record, c’est surtout la capacité de Booker à prendre les choses en main qui fut impressionnante. On ne connaît pas beaucoup de joueurs de 24 ans capables de porter une équipe sur leurs épaules dans leur premier match de Playoffs, qui plus est face aux champions en titre, qui plus est avec un leader blessé à l’épaule. Chris Paul, le copain de Devin dans le backcourt et l’une des principales raisons de la grande progression des Suns cette saison, n’a effectivement pas pu activer le mode Point God ce dimanche. Au contraire, il grimaçait fortement à cause de son bobo mais peu importe au final, car Booker était prêt à tout pour que ce moment reste le sien, Mamba Mentality style : 17 points en première mi-temps pour mettre son équipe sur les bons rails, 14 des 16 points de son équipe entre la fin du troisième quart-temps et la deuxième moitié du quatrième pour briser tout espoir chez l’équipe d’en face, clairement Devin avait entouré ce match sur son calendrier depuis des années. Avec son pote Deandre Ayton, qui a également cartonné pour sa première rencontre de Playoffs, Booker peut enfin laisser exploser son talent devant les yeux de toute la planète basket, et on ne peut qu’apprécier.

Gros gros début en Playoffs pour Devin Booker, et quelque chose nous dit que ce n’est que le début. L’arrière des Suns a montré qu’il n’avait pas besoin de temps d’adaptation pour pouvoir briller en postseason, une qualité rare quand on a seulement 24 ans. Mais on le sait, ce gars-là n’est pas vraiment comme les autres.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top