Suns

Les Suns envoient un message d’entrée aux Lakers : 99-90 pour Phoenix dans un match bien chaud, les Cactus piquent fort

Les Suns ne sont pas là pour rigoler !

Source image : NBA League Pass

C’est l’une des séries les plus attendues et intrigantes de ce premier tour de Playoffs 2021. Et le Game 1 entre les Suns et les Lakers ce dimanche soir a tenu ses promesses. Grosse ambiance, de l’intensité, de la tension, avec au final une victoire de Phoenix, clairement pas là pour faire de la figuration. Un vrai match de Playoffs, comme on les aime !

La petite box score maison, c’est par ici.

Les Suns l’ont dit avant même de connaître leur adversaire du premier tour des Playoffs. Peu importe l’équipe en face, on prend, que ce soit Châteauroux, les Lakers, ou n’importe qui d’autre. Et dans leur premier match de postseason depuis 2010, les Cactus ont prouvé qu’ils n’avaient effectivement peur de personne, champions en titre ou pas. De la deuxième moitié du premier quart-temps à la dernière minute du match, Devin Booker et ses copains ont dominé les débats, menant pendant une grande partie de la rencontre pour finalement s’imposer 99-90. Clairement, la différence d’expérience entre les deux équipes ne s’est pas fait ressentir, à l’image d’un Booker exceptionnel pour son tout premier match de Playoffs en carrière : 34 points (13/26 au tir, 3/7 de loin, 5/6 aux lancers-francs), 7 rebonds, 8 passes en 45 minutes. On en connaît un qui n’est pas effrayé par les projecteurs des PO, mais on n’en doutait pas vraiment vu le talent du bonhomme. Les rabat-joies pointeront du doigt ses six pertes de balle, mais ce sont des choses qui arrivent quand on affronte l’une des meilleures défenses NBA en Playoffs et quand il faut assurer plus de playmaking à cause d’un Chris Paul fortement diminué par une blessure à l’épaule. Parce que oui, CP3 n’était pas lui-même dans ce match, la faute à un bobo subi dès le début du deuxième quart-temps. À deux reprises, le Point God est allé rejoindre les vestiaires mais les Suns n’ont jamais craqué sans leur maestro. Solides collectivement comme en saison régulière, portés par Booker mais aussi Deandre Ayton (21 points, 16 rebonds, 1 contre à 10/11 au tir), qui s’est tout simplement farci Anthony Davis (13 points, 7 rebonds, 3 contres, 5/16 au tir) ce dimanche, les Cactus sont allés chercher la win comme des darons.

Les Lakers le savaient sans doute déjà, mais là c’est officiel : cette série contre Phoenix, ce ne sera vraiment pas du gâteau. Avec ce qu’on a vu ce dimanche, les champions en titre ont plutôt intérêt à se bouger parce qu’en face, niveau intensité et activité défensive, ça y va. Les Mikal Bridges, les Jae Crowder, ça rigole pas. Et quand on utilise l’expression « se bouger », on pense tout de suite à Anthony Davis, pas loin d’être invisible dans cette rencontre. Peut-être qu’il n’est pas encore à son top niveau physique, mais il est clair qu’on est loin du AD dominant des deux côtés du parquet. Encore une fois, on peut pointer du doigt cette configuration avec Andre Drummond sur le poste de pivot, qui a particulièrement montré ses limites des deux côtés du terrain face au jeu et la bonne exécution de Phoenix. Et on se demande toujours pourquoi Frank Vogel insiste autant là-dessus, sans doute que Dédé a des dossiers cachés concernant le coach de Los Angeles. Autre point inquiétant, les minutes des Lakers sans LeBron James. Quand le King était sur le banc, L.A a souvent pris l’eau, notamment à cause d’une attaque dans le dur. LeBron est loin d’avoir sorti le match de sa vie (18 points, 7 rebonds, 10 passes, 5 pertes de balle) mais sans lui, les champions en titre ont pédalé dans la semoule. Les Lakers ont bien tenté une remontée dans le dernier quart sous l’impulsion du MVP de l’équipe Alex Caruso, et ça a clairement commencé à chauffer – entre fautes techniques et expulsion de Cameron Payne – mais on n’a jamais vraiment senti les Angelinos en mesure de voler ce Game 1. Manque d’adresse et mauvaise exécution offensive en fin de match pour les Purple & Gold, et les Suns qui mettent le couvercle sous les chants « Beat L.A. » du public enflammé de Phoenix.

99-90 score final, les Suns prennent le Game 1 et envoient ainsi un gros message aux Lakers. Bien évidemment, la suite de la série risque de dépendre de l’état de santé de Chris Paul, qu’on surveillera à la loupe dans les heures et jours à venir. Mais les hommes de Monty Williams pouvaient difficilement sortir meilleure performance que celle de ce soir. Y’a que +9 au tableau d’affichage, y’a +20 dans les têtes. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top