Warriors

Stephen Curry termine sa saison en mode Stephen Curry : 46 points face aux Grizzlies, et la huitième place validée pour les Warriors

Stephen Curry Warriors 17 mai 2021

Steph Curry a fêté son titre de meilleur scoreur avec de l’Ourson grillé.

Source image : NBA League Pass

Les Warriors avaient une première finale à jouer ce soir avec la réception des Grizzlies : le vainqueur finirait huitième et aurait le droit d’aller jouer les Lakers ou les Blazers au play-in. Stephen Curry qui rate la chance de jouer LeBron James ou Damian Lillard sur un match ? Tu parles ! 

Si San Antonio ne jouait rien ce soir, il n’en était pas de même pour Memphis et Golden State. Opposés dans un duel à la O.K Corral, les deux rivaux pour la huitième place connaissaient la règle du jour : tu gagnes et tu vas jouer les Blazers ou les Lakers, tu perds et tu te coltines les Spurs pour avoir une chance de voir la postseason. Le duel de cowboys a tenu toutes ses promesses avec deux équipes qui se sont rendues coup pour coup et une fin sous haute pression. Les Warriors pensaient avoir fait le plus dur après un gros troisième quart mais le run des Grizzlies a failli retourner la bande de Steve Kerr façon crêpe Whaou. Heureusement, Stephen Curry veillait au grain pour finir le boulot et valider la huitième place à l’Ouest. 46 points, 9 passes, 7 rebonds pour le meilleur scoreur de la Ligue. On pourra toujours parler d’un match contrasté pour le Chef, longtemps maladroit (16/36 et 9/22 de loin), marqué à la culotte par un Dillon Brooks en mode Baby – Face – Sitter, et qui a perdu une blinde de ballons (7), mais il a aussi su mettre des shoots capitaux pour assurer la victoire des siens. Il plante 33 points en seconde mi-temps et il est toujours le point de départ des runs de sa team. Alors ouais, il prend 36 tirs dans le match, ça rentre pas toujours mais quand il associe la précision avec l’improbable, l’absurde même, tu peux que rester le cul sur ton siège car il fait ce que personne ne réussit à faire aussi bien que lui. Son duo avec Draymond Green, INDISPENSABLE ce soir, a sorti les Warriors d’une belle mouise, et ils devront être à ce niveau pour lutter avec l’un des deux beaux morceaux juste au-dessus.

Parce que oui, les Warriors ont évité une session de préliminaires non désirée face aux Spurs mais ils vont quand même devoir se farcir les Lakers ou les Blazers. On la refait : le champion en titre ou l’équipe d’un gars qui est la définition même de l’épice sur le play-in. Gros indice : il aime beaucoup sa montre. Le gros coup de frein en début de quatrième quart-temps ? Typiquement ce que tu ne peux pas te permettre dans ce genre de match. Heureusement que tu as Steph et Dray, plus complices que toi et ta nana, mais le pyromane ne pourra pas sortir 46 pions chaque soir, surtout s’il affronte une équipe avec quelques principes défensifs (les Lakers, pour ne pas les nommer). La bonne nouvelle, c’est que les Warriors ont désormais une double chance de voir les Playoffs (s’ils gagnent l’un des deux matchs du mini-tournoi) et Curry aura minimum une double-occasion de nous ambiancer avant de s’offrir un peu de rab en cuisine. Pour un chef tel que lui, c’est tout naturel non ?

Stephen Curry a assuré à Golden State le huitième spot et ils attendent désormais de connaître leur adversaire du premier tour du play-in. Plutôt Damian Lillard ou le tandem LeBron-Davis ? Autant choisir entre la peste et le choléra et il faudra se farcir au moins ça pour aller voir les joutes printanières. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top