Warriors

Stephen Curry est le MVP de la saison pour LeBron James : recevoir l’appui du King avant de l’affronter, signe ultime de respect

Stephen Curry

Pour le King, y’a pas photo. Le MVP, c’est lui.

Source texte : NBA League Pass

Auteur d’un finish de folie pour permettre à ses Warriors de rafler la huitième place de l’Ouest et ainsi s’offrir un match de play-in bien kiffant face aux Lakers, Stephen Curry a bouclé sa campagne calibre MVP avec un superbe point d’exclamation. Et pour LeBron James, futur adversaire de Steph, le meilleur shooteur de l’histoire mérite de rafler le plus prestigieux des trophées individuels. 

46 pions, un titre de meilleur scoreur dans la poche arrière, une victoire dans un match crucial contre les Grizzlies. Pas de doute, Stephen Curry a connu un excellent dimanche pour conclure la saison régulière. Une saison qu’il termine avec des moyennes de… attention mouillez-vous la nuque… 32 points, 5,5 rebonds, 5,8 passes, 1,2 interception, le tout à 48,2% au tir, 42,1% du parking et 91,6% aux lancers-francs, permettant ainsi à une équipe limitée de Golden State de remporter 39 victoires en régulière. Individuellement, on est clairement dans le haut du panier et on parle de la catégorie all-time là. À tel point qu’on se demande si Curry ne vient pas de réaliser tout simplement sa meilleure campagne en carrière, même devant celle de 2015-16 quand il a été élu MVP à l’unanimité. Le nom de Steph était sur toutes les lèvres cette année, on n’a pas arrêté d’écrire sur lui au fur et à mesure de ses perfs, on a mis en avant ses records et ses exploits, alors on ne sait plus trop quoi dire pour être original. LeBron James a ainsi pris le relais après son match face aux Pelicans pour encenser Stephen Curry et expliquer pourquoi, selon lui, il est le MVP de la saison 2020-21. Entre natifs d’Akron, on se soutient (via ESPN).

« Steph est le MVP de la Ligue. […] Il suffit de regarder ce qu’il a fait cette année. Tout le monde se demandait si Steph pouvait guider les Warriors par lui-même en l’absence de Klay [Thompson, ndlr.], s’il pouvait porter son équipe en Playoffs et la maintenir à flot. C’est ce qu’il a fait, et il a fait encore plus que ça. […] Quand on parle de MVP, si Steph n’était pas dans cette équipe de Golden State, il n’y aurait rien à voir. Parfois, on fait une fixette sur le meilleur bilan au lieu de se demander qui a réalisé la meilleure saison cette année. Et selon moi, Steph a réalisé la meilleure saison. »

On connaît l’historique entre les deux bonhommes, qui ont enchaîné les Finales NBA l’un contre l’autre entre 2015 et 2018. Souvent considérés comme rivaux quand Stephen Curry a commencé à prendre le pouvoir sur la Ligue avec ses Warriors, LeBron et Steph sont aujourd’hui deux superstars qui se respectent plus que jamais. Et pour Steph, voir son dossier être appuyé par le King en personne, ce n’est quand même pas rien.

Maintenant, sur le débat du MVP ainsi que les critères qui accompagnent ce trophée, on peut discuter des heures hein. Si on fait une fixette sur le V, qui signifie Valuable, Curry est probablement tout en haut de la liste car sans ses cartons offensifs, les Dubs seraient sans doute dans les bas-fonds du classement. Mais historiquement, le bilan collectif a presque toujours eu une grande importance au moment de faire les comptes. Trop d’importance pour certains, comme LeBron visiblement, mais un critère incontournable pour d’autres, ce qui est légitime. Et à ce petit jeu-là, Nikola Jokic – favori pour remporter le MVP 2021 – possède l’avantage, les Nuggets terminant sur le podium de la Conférence Ouest avec un bilan de 47 victoires pour 25 défaites. Cet avantage sur le plan collectif ne doit cependant pas faire de l’ombre à la campagne individuelle de Jokic, exceptionnel tout au long de la saison pour porter les Nuggets le plus haut possible. Faut pas oublier que le mec a sorti des stats de 26,4 points, 10,8 rebonds, 8,3 passes et 1,3 interception, à presque 57% au tir, 39% de loin et 87% aux lancers-francs. Si le Joker a peut-être moins marqué les esprits que Steph, il a également réalisé un énorme bordel et son probable titre de MVP ne sera pas volé, loin de là.

Avant de se retrouver pour le premier match du play-in tournament, LeBron James a voulu encenser Stephen Curry, et ce dernier aura à cœur de prouver mercredi sur le terrain que le King a bien raison. Et ensuite il pourra lui dire merci. 

Source texte : ESPN 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top