News NBA

10 équipes NBA sont officiellement éliminées : c’est le moment de leur souhaiter bonnes vacances, et à l’année prochaine !

Chicago Bulls 5 décembre

Benny The Bull va nous manquer.

Source image : YouTube

Ça y est, la saison régulière est officiellement terminée. On connaît les affiches du play-in tournament, on connaît les six qualifiés pour les Playoffs de chaque côté, et on préchauffe pour la postseason. Mais n’oublions pas les losers car sans eux, rien ne serait possible.

Dix. Dix équipes sont aujourd’hui en vacances. Pas de Playoffs, pas de play-in tournament, juste quelques espoirs en vue de la Loterie de la Draft prévue le 22 juin prochain. Si Houston, Detroit et Orlando sont les grands champions de la course au tanking, sept autres franchises vont tranquillement mater la postseason à la TV en espérant des jours meilleurs. Parmi elles, le Thunder bien évidemment, qui a tout fait pour se retrouver dans les bas-fonds de la Conférence Ouest. Quand on accumule 237 choix de Draft, ce n’est pas vraiment le bon plan de remporter des matchs. Du coup, comme Oklahoma City gagnait un peu trop en début de saison, Sam Presti a décidé de sortir le plus beau des tanks en alignant une équipe de U15 qui possède tout juste le niveau de la G League, et encore. 23 défaites sur les 25 derniers matchs de la saison, avec des branlées historiques dans le lot, franchement c’est de l’art à ce niveau-là. Quelque part, Sam Hinkie rigole. Le Thunder a finalement terminé avec un bilan de 22 victoires pour 50 défaites, comme les Cavaliers à l’Est. Cleveland avait montré quelques bonnes choses en début de saison (bilan de 10-11 au début du mois de février) sous l’impulsion notamment de Collin Sexton, et puis les Cavs sont redevenus les Cavs. 12 victoires pour 39 revers sur le reste de la campagne, CLEVELANNNND THIS IS FOR YOU ! Toujours pas de Playoffs sans LeBron, on dit quoi déjà ? Ah oui, un seul être vous manque et tout est dépeuplé.

Devant ces cinq équipes, on a des franchises qui possédaient des ambitions mais qui n’ont pas réussi à franchir un step. Dans le lot, on pense aux Pelicans de Zion Williamson, qui malgré les exploits de leur monstre ont encore déçu. Toujours dans la catégorie déception mais à l’Est, les Bulls. Zach LaVine et les Taureaux voulaient participer aux Playoffs ou au moins au play-in tournament, et le transfert XXL pour récupérer Nikola Vucevic à la trade deadline symbolisait bien ces ambitions. Sauf que ça n’a pas suffi, et Chicago devra encore patienter. Derrière les Bulls au classement, on retrouve les Raptors, qu’on n’attendait pas du tout à la douzième place de l’Est. Délocalisés en Floride, les Dinos n’étaient pas dans leur élément et ont décidé de laisser filer cette saison qui ressemble quand même bien à une saison de transition, avec probablement un départ de Kyle Lowry cet été. À l’Ouest, comme chaque année depuis… 2006, on retrouve les Kings dans le camp des losers. Sacramento a réalisé une saison dans la plus pure tradition des Kings, avec quelques hauts mais surtout des gros bas. Les hommes de Luke Walton ont jeté leurs dernières forces dans la course au play-in tournament mais ils partaient de trop loin. Enfin, autre habitué de la lose, les Wolves. Minnesota possédait quelques espoirs cette année avec Karl-Anthony Towns, D’Angelo Russell et leur premier choix de Draft Anthony Edwards, mais les Loups ont vite déchanté. Des blessures, beaucoup de défaites, un coach qui saute… ce n’était pas très beau. Mais Minnesota a tout de même lâché une fin de saison plutôt prometteuse, de quoi poser de bonnes bases pour l’an prochain. Comme quoi, le tanking, ce n’est pas la mode partout.

Allez, on dit au revoir à tout ce beau monde, et merci pour votre contribution les gars. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top