Suns

Chris Paul et Devin Booker ramènent les Knicks à la réalité : passer la dixième sur le dos de Phoenix, et puis quoi encore ?

Devin Booker

Sans rancune.

source image : NBA League Pass

Pour voir Antoine de Caunes et Jean Lassalle couper des bûches torses nus, c’est ici. Pour le résumé de ce New York Knicks – Phoenix Suns, c’est juste en-dessous. Bien que l’on porte un grand amour au bourgmestre de Lourdios-Ichère, on vous assure que la seconde option reste la meilleure. Débrief.

La jolie boxscore maison, c’est par ici

*Musique du JT de TF1* Au sommet de l’actualité ce soir, un duel entre le coleader de NBA et le leader de nos cœurs. C’est affreusement mignon et terriblement vrai, tant les Knicks réalisent un exercice 2020-21 exceptionnel. Certains joueurs ont oublié qu’ils étaient mauvais à tel point que la franchise du Garden statue aujourd’hui à la quatrième place de la Conférence Est. Une chouette position sublimée par une série de 9 victoires consécutives. Si vous êtes tombé dans le coma en novembre et que vous vous réveillez aujourd’hui, vous allez retomber dans le coma pour quelques années. M’enfin, les Suns se déplacent aujourd’hui dans la caverne de Spike Lee pour rafistoler deux, trois bricoles. La bande à Devin reste sur deux défaites de suite contre Nets et Celtics. Une réaction doit être invoquée, auquel cas Phoenix briserait une série devenue légende. Bam, dès l’entame Reggie Bullock se sent pousser des ailes et claque 12 points por el pueblo. La raquette Julius Randle – Nerlens Noel fonctionne bien et les Knicks portent d’ores et déjà l’écart à la quinzaine. Mais quand mauvaise est la question, cinglante est la réponse. Eh oui, on n’attaque pas son adversaire avec Reggie Bullock, aussi excellent soit-il. Résultat de l’embrouille, Devin Booker considère cet affront et inscrit 19 points en première période : fadeaway, pull-up mi-distance et lay-up tranquillou. Pensée plus subjective et moins portée sur le match, ce type ressemble à une bougie (New York Knicks 63 – 56 Phoenix Suns).

Comme dirait Charlotte Dupuy de la cinquième B, on ne collectionne pas les bonnes notes sans un travail régulier. C’est en tout cas ce qu’ont compris les Knicks en seconde période. Le trio Devin Booker – Mikal Bridges – Chris Paul combine excellement bien et met à mal une équipe de New York à l’adresse perdue. La troupe de Tom Thibodeau oublie de s’en remettre à des choses simples et force les ratés. Bien que Derrick Rose cartonne en sortie de banc (22 points, 6 rebonds et 6 assists), c’est Cipi Fruit qui clôt les débats avec 10 points clutchissime et passés à la prospérité. Mister Point God lâche sa meilleure mixtape sur la tête de Julius Randle et tricote une action complètement loufoque. Les Suns font tomber Manhattan et les Knicks ne connaîtront pas le bonheur qu’une decima apporte. Le banc arizonien rend une belle copie avec Cameron Payne (11 points) et Cameron Johnson (11 points), tandis que Devin Booker termine la partie avec 33 points, 4 rebonds et 3 assists à 54% au tir dont 25% de loin (1/4). Sorti de sa caisse au meilleur des moments, Chris Paul laisse derrière lui 20 points, 5 rebonds, 6 assists et 2 contres à 67% au tir dont 67% de loin (2/3). De ce fait, Phoenix réalise la très bonne opération de la soirée puisque le Jazz s’est incliné contre les Wolves. Les Cactus ne sont plus qu’à une victoire et une défaite du Jazz, leader à la blessure perméable.

Soirée de fin de séries puisqu’après la chute de la capitale, c’est au tour des Knicks de se faire couper l’herbe sous le panard. Inquiétant ? Non, c’est une courte défaite contre le coleader de NBA et la franchise du Garden conserve malgré tout sa quatrième place de la Conférence Est. On a connu plus grande crise, surtout chez eux.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top