Hawks

Tony Snell n’a toujours pas raté le moindre lancer-franc depuis… mars 2019 : ne cherchez plus, le GOAT est à Atlanta

Légende.

Source image : YouTube

On ne parle pas beaucoup de lui, et il n’est pas le genre de joueur à nous faire vibrer. Mais en scred, Tony Snell réalise une saison assez folle au niveau de l’adresse pure. Car si ses stats sont globalement faibles, ses pourcentages atteignent des sommets, à tel point que le mec ne sait même plus ce que ça fait de rater un lancer-franc.

12 mars 2019. Il faut remonter au 12 mars 2019 et un match à la Nouvelle-Orléans pour voir Tony Snell envoyer une brique depuis la ligne des lancers-francs. Oui, plus de deux ans ! C’était un autre monde à l’époque. Depuis ? Un parfait 46/46. Venez le chercher ! La saison passée avec les Pistons, l’extérieur de 29 ans a rentré l’ensemble de ses 32 lancers (aucun joueur avec un minimum de 30 lancers au cours d’une saison a terminé celle-ci sans le moindre raté, merci The Athletic), et cette année il est toujours à 100% avec un 10/10 tout propre (les quatre autres lancers réussis sont de la fin de saison 2018-19). Alors oui évidemment, on peut dire que le mec ne va pas beaucoup sur la ligne, et que c’est donc théoriquement plus facile d’atteindre la perfection par rapport à des gars comme Stephen Curry et Damian Lillard qui possèdent beaucoup plus de tentatives au compteur. Seulement 0,5 tentative par rencontre en 2019-20 pour Snell, 0,3 cette saison, autant dire que c’est assez rare de le voir shooter. Tellement rare qu’il n’est même pas éligible pour le record du meilleur pourcentage sur une saison. Selon les critères de la NBA, il faut en mettre au moins 125 sur une seule campagne, on peut dire qu’il en est très loin. Jose Calderon reste donc le numéro un dans cette catégorie avec son pourcentage de réussite de 98,1% en 2008-09 (151/154), mais Tony Snell pourra toujours se vanter d’avoir un magnifique 100% sur sa fiche de statistiques en carrière. Et ça, ce n’est quand même pas rien.

Preuve ultime de son adresse, Tony Snell réalise surtout une grosse campagne derrière l’arc cette année. S’il ne tourne qu’à 5,5 points de moyenne avec les Hawks en 2020-21, il en est aujourd’hui à 54/95 du parking, ce qui correspond à un pourcentage de réussite de 56,8%. Wow. Très très solide le garçon. Ce chiffre est probablement plus significatif que celui des lancers pour démontrer son adresse au tir. Mais malgré sa discrétion, il faut savoir que Snell enchaîne les saisons de qualité à 3-points. Sur sa carrière, il a terminé un exercice avec plus de 40% de réussite à trois reprises et n’est jamais passé sous la barre des 36% depuis sa campagne rookie. Depuis son arrivée en NBA en 2013, c’est 39,6% de réussite from downtown avec plus de trois tentatives en moyenne. Quand il est ouvert, souvent ça fait ficelle. Demandez donc aux Raptors, qui ont réussi l’exploit de perdre un match de basket sur un buzzer beater de Tony Snell il y a environ un mois. Pas de doute, ce gars-là, c’est le GOAT.

Quand on pense aux meilleurs shooteurs NBA, Tony Snell n’est pas le premier nom qui arrive à l’esprit. Mais quand on regarde les chiffres, le joueur des Hawks possède quelques arguments à faire valoir. Qu’il nous prévienne quand il compte rater un lancer, car ça sera un événement. 

1 Comment

1 Comment

  1. Sebb

    7 avril 2021 à 10 h 43 min at 10 h 43 min

    En effet… Mais alors pourquoi Snell n’a t’il pas plus de shoots ? Sauf erreur, il est pas mal en défense en plus, donc on pourrait se dire que le gars pourrait bénéficier de plus de munitions, vu son pourcentage de malade.
    Est-ce parce qu’il est trop limité, ne sait pas se créer son propre shoot ? Cette année il prend 3,8 tirs en 21,2 minutes (basketball reference), c’est pas beaucoup pour un pur shooter…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top