Heat

Officiel, Nemanja Bjelica rejoint le Heat : le voyage sera long, au moins aussi long que la différence de niveau entre le Heat et les Kings

Nemanja Bjelica Kings (25 janvier 2021)

Jouer la treizième place à l’Ouest ou la quatrième à l’Est ? Laissez-moi réfléchir.

Source image : Youtube

Hop, on enchaine ! Si le Heat fait davantage parler de lui concernant une probable arrivée de LaMarcus Aldridge, qui peut très bien tomber pendant qu’on écrit ce papier d’ailleurs, on prépare donc le terrain en Floride en récupérant Nemanja Bjelica tout en se séparant de deux éléments pas forcément dans le projet. De qui on parle ? Désolé les coquins, il faudra lire cet article.

Nemanja Bjelica faisait partie de ces noms très évoqués avant la soirée en cours, en tant que joueur des Kings le plus susceptible de faire ses bagages. C’est désormais chose faite et Nemanja fera donc ce soir le très long voyage entre la Californie et la Floride, un peu comme si tu faisais Biarritz Monaco, enfin on se comprend.

Trois saisons avec Sacramento pour l’intérieur serbe, trois saisons de bonne facture à jouer les pompiers de service mais pas bien plus, même si l’on garde en mémoire quelques situations sauvées par cet esthète du basket, aussi lent qu’il est soyeux, aussi permissif en défense qu’il est intelligent en attaque. Un renfort de poids mine de rien pour le Heat, qui fait donc de la place en envoyant Moe Harkless et Chris Silva à Sacto, de la place pour… LaMarcus Aldridge, qui pourrait débarquer tout bientôt pour imposer sa grosse carcasse et son nez opulent à South Beach. Vous l’avez compris, un petit malin qui débarque, deux qui s’en vont, cela laisse une place de libre sur le banc ou plutôt dans le locker room et c’est loin d’être anodin. Le Heat ne réussit plus rien de loin ces derniers mois, ils ne toucheraient pas une vache dans un couloir et c’est donc logiquement qu’ils pointent à la vingt-huitième place en termes d’adresse depuis Carrefour. Nemanja Bjelica émerge à presque 39% de loin en carrière et il va faire beaucoup de bien de ce côté-là, même s’il est en difficulté cette saison. Il n’entrait plus dans les plans de sa franchise et on sentait qu’il était temps de passer à autre chose. Typiquement le genre de mec qui peut être reboosté par son trade et devenir un énième soldat de l’ombre dans la troupe à Erik Spoelstra.

Nemanja Bjelica débarque du côté de South Beach et c’est doublement bien joué. Une place dans le roster pour l’arrivée prochaine d’un certain intérieur adepte de pick and pop et de l’adresse pour retrouver la formule qui fonctionnait si bien en 2020. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top