L'analyse du Docteur Q

Anthony Davis – Claquage au mollet et tendinose d’Achille, même scénario que Kevin Durant en 2019 ? L’analyse du docteur Q

Anthony Davis Lakers 15 février 2021

Une petite comparaison s’impose.

Source image : NBA League Pass

Stars, highlights et stats nous font rêver au quotidien en NBA. Mais si tous ces athlètes performent chaque soir sur les parquets, c’est aussi parce que leurs corps si exceptionnels sont surveillés, massés et examinés en permanence. Ainsi, le Dr. Q, étudiant en médecine le jour et supporter NBA la nuit, a installé son cabinet chez TrashTalk pour décrypter et analyser tous les bobos de nos stars de la balle orange. Entorse, déchirure, fracture, luxation… la visite médicale nous permettra de comprendre toutes les blessures de la Grande Ligue. Aujourd’hui, c’est Anthony Davis qui passe sur la table du doc, pour parler de l’inquiétude autour de son tendon d’Achille.

  • Professeur-étudiant en troisième année de médecine, le Dr. Q est un grand passionné du corps humain, qui a lui-même pu tester de nombreuses blessures en étant victime de ce qu’on appelle la malchance sportive. Fasciné par l’anatomie et déterminé à exceller en tant que futur médecin du sport, il a déjà participé à des démonstrations en milieu hospitalier à l’âge de 10 ans et a observé en bloc opératoire à partir de ses 13 ans. Le Dr. Q partagera ainsi son savoir et ses recherches sur TrashTalk, pour en connaître toujours plus sur les blessures du monde du basket.

Anthony Davis est absent depuis plus d’un mois, et alors que LeBron James le rejoint à l’infirmerie, il n’est pas rassurant d’avoir aussi peu de nouvelles sur un retour. Son dernier match sous le maillot des Lakers remonte au 14 février chez les Nuggets, il avait alors aggravé sa blessure à la jambe avec un retour sans doute trop précipité. Alors que les fans restent dans le flou et l’inquiétude, on va essayer de comprendre ce qui retarde son retour. 

Avant même de parler d’AD, son cas ne nous rappellerait-il pas un peu ce qui est arrivé à Kevin Durant en 2019 ? 10 juin 2019, Match 5 des Finales entre Warriors et Raptors, KD revient après un mois d’absence à cause d’une blessure au mollet, il joue douze minutes avant que son tendon d’Achille ne lâche : direction le bloc. Il est sûrement revenu trop tôt, alors qu’il souffrait d’un claquage au mollet, qui correspond à des micro-déchirures dans le muscle. Ces déchirures ont alors fragilisé son muscle, mis davantage de pression sur son tendon et probablement favorisé la rupture. Dans son malheur, KD a peut-être été un peu chanceux sur la localisation de la rupture, apparemment située proche de la jonction muscle-tendon, mieux vascularisée et cicatrisant généralement mieux. Il a rejoint les parquets sous le maillot des Nets cette année, pour une saison assez compliquée au niveau des blessures malgré un retour à son meilleur niveau.

Peut-on vraiment comparer le dossier des deux athlètes ? Le cas d’AD est plus complexe à analyser : on sait qu’il y a des similitudes au niveau des blessures mais on ne sait pas précisément de quoi il souffre au niveau du tendon d’Achille. On peut aussi les rapprocher physiquement : tous les deux sont quasiment des 7-footers, assez fins et très mobiles. La différence principale entre les deux joueurs concerne la gestion de la blessure, avec un timing et un contexte totalement différents. En effet, là où les Warriors jouaient le titre sur une série de Finales, les Lakers sont à deux mois des Playoffs. La pression n’est pas la même et prendre le temps sera bien plus simple pour les Angelinos. La comparaison reste très intéressante, ce ne serait pas le premier joueur à subir une blessure grave après avoir connu plusieurs alertes, on espère toutefois un dénouement plus heureux, surtout au vu des précautions prises jusqu’ici … 

Pour en revenir au cas de Davis, on commence avec le diagnostic évoqué par la franchise : des micro-déchirures dans le muscle du mollet (claquage) associées à une tendinose d’Achille. Si le diagnostic de la blessure du mollet est clair, celui de la blessure du tendon d’Achille pose question. La tendinose est une “dégénérescence du collagène du tendon”, due à une surutilisation. On retrouve ce genre de blessures lors de microtraumatismes répétés, typiquement lors des sauts et contacts au basket, avec un manque de repos et un corps qui fatigue. On est donc sur un processus différent de la tendinite, sans inflammation. Toutefois, bien qu’il s’agisse des informations de la franchise, les déclarations de Davis laissent envisager un autre diagnostic… 

AD a déclaré : « Ce n’est pas le tendon d’Achille… C’est – j’ai oublié le nom – quelque chose qui est dessus qui est assez douloureux, donc ce n’est pas le tendon réel ». La blessure ne concernerait donc pas directement le tendon. De plus, une source de l’équipe a confié à ESPN qu’il y avait un « gonflement apparent » au niveau du tendon d’Achille de Davis quand il a quitté le match contre Denver. Ces informations ne concordent pas avec la tendinose évoquée plus tôt, mais nous orienteraient plutôt vers une péritendinite du tendon d’Achille. Dans cette pathologie, le tendon ne souffre pas directement, il y a une inflammation de la membrane, de la gaine qui l’entoure. Encore une fois, il ne s’agit que d’une hypothèse, mais basée sur les déclarations du joueur. Elle serait cependant plutôt rassurante, car moins grave que la tendinose et facile à soigner à condition de prendre du repos.  

Quelle que soit la pathologie exacte dont souffre Davis, les Lakers prennent désormais toutes les précautions nécessaires pour préserver leur joueur. Au vu des dernières nouvelles, il devrait être out encore au moins deux semaines. Conscients des risques importants, les Lakers ne comptent pas précipiter son retour et l’arrivée du King à l’infirmerie ne devrait pas modifier cette décision. De plus, il reste deux mois avant le début des Playoffs, de quoi prendre encore un peu de repos, quitte à sacrifier l’avantage du terrain.

Le parallèle était intéressant à faire entre deux superstars qui ont connu toutes les deux des alertes au niveau du mollet et du tendon d’Achille. Même si la blessure au mollet paraît similaire, il ne faut pas oublier qu’on parle de joueurs différents, dans une équipe différente, avec un timing et un contexte qui permettent une gestion différente de la blessure. Là où le flou autour du retour d’AD pourrait être inquiétant, on peut y voir une information rassurante : les Lakers prennent le temps pour leur joueur, ils ne veulent pas risquer une aggravation de sa blessure… 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top