Heat

Le Heat cherche sa pièce manquante : Pat Riley nous prépare-t-il une Raptors 2019 ?

Pat Riley Heat

Un Pat Riley n’est jamais bien loin pour profiter d’une belle affaire.

Source image : Youtube

Le Heat est constamment annoncé dans les rumeurs de trade depuis un bail mais à deux jours de la Trade Deadline, il va falloir bouger ses pions à un moment ou un autre. Qui faire venir pour donner à cette équipe un vrai look de contender ? On fait le point.

Quatrième à l’Est avec un bilan de 22 victoires pour 21 défaites, le Heat s’est bien redressé après un début de saison cataclysmique. Toutefois, le gap qui existe entre les hommes de Pat Riley et les trois de devant semble aujourd’hui dur à combler, surtout que l’équipe manque encore et toujours de régularité. Aujourd’hui, Miami est vu comme étant un challenger, plus un poursuivant qu’un vrai favori. Comment rejoindre ce trio dans la course à la couronne suprême alors ? En recrutant un peu plus d’armement par exemple. Trevor Ariza a rejoint les rangs de South Beach mais il ne suffit pas pour faire passer un vrai cap à ce groupe. Qui d’autre alors ? Selon Marc Stein du New York Times, deux noms plaisent beaucoup à la direction : LaMarcus Aldridge et Kyle Lowry.

Selon l’insider, le plan du Heat serait de faire un échange pour acquérir Kyle Lowry (contre qui?) et d’espérer que les Spurs ne trouvent pas un échange pour LaMarcus Aldridge, lequel arriverait donc via un buyout. C’est malin et ça sent le Pat Riley tout ça. Tu récupères deux All-Stars, certes plus tout jeunes, mais qui peuvent toujours contribuer à un très bon niveau et boum, voilà ton équipe sur une meilleure pente. On ne va pas commencer à faire des suggestions de deal autour du meneur des Dinos, on n’a pas envie d’enfoncer encore plus une fanbase qui n’est pas au top de son moral en ce moment. Ça parle de rester, de partir, Toronto est quand même dans le creux de la vague… A côté de ça, on nous explique qu’il y a une belle amitié avec Jimmy Buckets, qu’il pourrait prolonger au Heat. Quelle vérité tirer de tout cela ? Dur à dire. Une chose est sûre : un cinq Lowry-Robinson-Butler-Aldridge-Adebayo, ça a fière allure. Le fit de Calorie avec la culture de Miami et Erik Spoelstra, c’est du velours. Même s’il semblait en bout de course à San Antonio, la Marquise peut sans doute apporter encore de solides minutes dans un rôle moindre. Il est complémentaire de Bam, tu peux le faire sortir du banc si vraiment tu souhaites ne pas trop bouger ton cinq, ça reste un joli coup. En termes de cibles à la trade deadline, ça ressemble bien au modèle de Toronto en 2019. Marc Gasol avait déjà 34 ans et on voit le bel impact qu’il a pu avoir sur son équipe dans la postseason. Évidemment, rien ne dit qu’ajouter Lowry et Aldridge à l’équation ramènera le Heat jusqu’en finale mais tu peux aller à la guerre avec un peu plus de matos déjà. Il reste deux jours avant la Trade Deadline et les prochaines heures pourraient donc s’avérer décisives pour les ambitions à court terme des Floridiens.

L’heure de vérité approche pour les derniers transferts de la saison et on se dit que Pat Riley rode dans l’ombre, attendant la bonne occasion pour faire all-in. La finale de l’an passé n’a pas rassasié ce bon vieux parrain et il faudra surveiller de près Miami jusqu’à jeudi soir. 

Source texte : New York Times

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top