News NBA

Point COVID du jour : le mot vaccin fait son apparition dans le vocabulaire de la NBA

COVID 19 laver mains

Protocole sanitaire allégé pour les équipes vaccinées.

Source image : YouTube/Le Monde

Vous êtes désormais habitués à notre point COVID régulier et au protocole sanitaire en vigueur en NBA depuis pratiquement un an. Récemment, certains joueurs et coachs ont pu exprimer leurs avis quant à leur volonté de se faire vacciner. Quels en seraient les avantages et comment cela pourrait améliorer la situation ? C’est ce que nous allons voir maintenant.

# Trois nouveaux cas positifs

Avant de commencer, faisons un point sur le nombre de cas au sein des 30 franchises NBA. C’est Shams Charania de The Athletic qui nous donne l’information, il y a trois nouveaux cas positifs à dénombrer sur les 490 personnes testées au cours de la semaine dernière. On rappelle qu’il y avait eu deux joueurs testés positifs la semaine précédente. Il n’y a donc pas d’explosion du nombre de cas, ce qui est plutôt rassurant pour la Grande Ligue. De plus, on évite de bousculer tout le programme des matchs parce que cela aurait été de plus en plus difficile de rattraper tous les reports avant le début des Playoffs. Certaines équipes ayant déjà un planning plus que chargé – les Spurs par exemple – auraient grandement souffert d’autres matchs reportés. On peut donc espérer une situation stable dans un pays où la vaccination prend de plus en plus d’ampleur (entre 70 et 100 millions de doses distribuées).

# Les Warriors contraints au small-ball

D’autres joueurs ont eux été placés sous la cloche du protocole sanitaire. On en avait parlé récemment, le rookie de Golden State, James Wiseman, avait oublié d’effectuer un test pendant le All-Star break. Il est officiellement placé sous quarantaine, tout comme son coéquipier Eric Paschall. Les deux joueurs n’ayant pas joué contre Houston la nuit dernière, les Warriors ont dû faire sans et jouer un basket small-ball. Malheureusement pour eux, cette situation va encore durer sept jours. Les deux intérieurs californiens manqueront au moins les trois prochains matchs – la mini-série contre les Grizzlies ce week-end et l’affrontement de mardi prochain contre les Sixers. On voit là les conséquences lorsque deux joueurs de la raquette sont absents, même si ce ne sont pas des superstars, toute l’équipe doit s’adapter.

# La NBA pousse en faveur du vaccin, de premiers joueurs vaccinés

Concernant la problématique du vaccin et les questions que cela pose, la Grande Ligue souhaite utiliser son canal pour diffuser un message à son public : le vaccin est sûr et efficace. De ce fait, la NBA a envoyé un mémo à toutes les équipes (obtenu et partagé par ESPN) expliquant des changements majeurs dans la mise en place du protocole sanitaire au cours des prochains mois. Tonton Adam prévoit donc un allégement du protocole pour les joueurs vaccinés et les équipes ayant au moins 85% de leur staff (joueurs et staff) vaccinés. De quoi motiver les joueurs qui en ont marre de se faire fliquer jour et nuit depuis près d’un an à prendre rendez-vous dans un centre de vaccination dès qu’ils seront éligibles. En effet, les personnes entièrement vaccinées (deux semaines après la dernière dose) ne devront plus être mises en quarantaine après avoir été exposées au COVID-19. Elles pourront recevoir la visite d’amis, de membres de la famille et d’autres personnes à la maison et lorsqu’elles sont en déplacement sans avoir à se soumettre à un test ou à s’inscrire auprès de l’équipe. De plus, les vaccinés pourront dîner à l’extérieur dans les restaurants.

On sait que les équipes ou les joueurs ont leurs habitudes en voyage : aller manger tous ensemble, faire une marche dans un parc ou visiter des clubs ouverts très tard la nuit pour faire de nouvelles rencontres… Le vaccin sera donc une voie de sortie qui tendrait à ramener une vie « normale », pré-COVID. Les franchises entièrement vaccinées ne seront plus obligées de porter des masques sur le lieu d’entraînement et elles auront plus de flexibilité pour sortir de l’hôtel de l’équipe lorsqu’elles sont en déplacement. Adam Silver, le commissionnaire de la Grande Ligue, a aussi tenu à rappeler que si la vaccination est possible, il n’est en aucun cas question de favoritisme. Les joueurs et staffs qui se font vacciner reçoivent les doses parce qu’ils répondent à certaines conditions (âge, facteurs aggravants) tel que Gregg Popovich qui s’est fait vacciner parce qu’il a 72 ans.

La Ligue incite donc les joueurs à se faire vacciner en leur apportant des allégements considérables dans leur vie de tous les jours, ô combien importants pour la santé mentale des effectifs alors qu’on se souvient encore des difficultés rencontrées par certains à garder le moral au sein de la bulle à Orlando l’été dernier. Enfin, la NBA a également mis en place des réunions avec les franchises pour apporter le plus d’informations possibles comme l’explique le boss en personne, Adam Silver :

« Nous considérons que notre rôle, ainsi que celui de l’Association des joueurs, est de leur fournir les meilleures informations possibles, mais aussi de les encourager à chercher des informations par eux-mêmes. Ils ont des médecins personnels, d’autres personnes sur lesquelles ils peuvent compter. »

La vaccination des effectifs ne sera pas obligatoire dans l’optique de faire revenir les fans dans les salles. On parle plus ici d’un exemple que les joueurs doivent montrer au grand public. Une équipe, dont les restrictions seraient diminuées, aura automatiquement un équilibre et une vie de groupe plus saine. C’est l’option que les Pelicans ont déjà commencé à suivre avec l’annonce de la vaccination de plusieurs membres de leur staff et des joueurs considérés à risque. À moins que la personne vaccinée l’exprime de son plein gré, le secret médical prévaut, mais on sait que certains membres de New Orleans ont été vaccinés et notamment l’arrière Sindarius Thornwell qui l’a exprimé sur l’oiseau bleu.

Reste à voir comment la campagne de vaccination organisée par les franchises et la NBA de manière générale va évoluer. On peut penser que les allégements du protocole sanitaire offerts par la vaccination vont pousser les équipes à se procurer le vaccin dans l’optique de retrouver une vie (presque) normale.

Sources texte : ESPN / USA Today

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top