Heat

On a retrouvé le Jimmy Butler de la bulle : très grosse forme pour G Buckets, et c’est tout Miami qui retrouve la lumière

Zoom sur la forme étincelante du leader de Miami.

Source image : NBA League Pass

Lors des derniers Playoffs dans la bulle de Mickey, Jimmy Butler a plus que jamais prouvé qu’il faisait bien partie de l’élite de la NBA en guidant le Heat à seulement deux petites victoires du titre NBA. Et aujourd’hui, après un début de saison compliqué sur le plan individuel comme sur le plan collectif, il rappelle à tout le monde à quel point il est capable de porter son équipe de Miami sur ses épaules. 

Le Miami Heat a eu du mal. Après le superbe run des Playoffs 2020 à Orlando, après une intersaison historiquement courte, le dernier finaliste à l’Est a galéré pour relancer la machine. 18 matchs, seulement six victoires pour douze défaites, beaucoup de pépins physiques et de forfaits, une incapacité à trouver une vraie régularité dans les performances… bref, pas vraiment le début de saison qu’on espérait en Floride. Et l’un des symboles de ce retard à l’allumage, c’était Jimmy Butler. Absent pendant douze rencontres entre fin décembre et fin janvier à cause d’un bobo à la cheville et puis surtout à cause de ce COVID qui caractérise tant la saison 2020-21, G Buckets a dû attendre début février pour vraiment commencer à trouver son rythme. Mais ça y est, là, niveau rythme, on peut dire qu’il est très très bien le bonhomme. Le Heat est aujourd’hui l’une des équipes les plus chaudes de la NBA et Jimmy Butler est la principale raison du retour en forme de la bande d’Erik Spoelstra. Malgré l’absence du pivot Bam Adebayo sur les quatre derniers matchs (sans oublier celle d’Avery Bradley, seulement dix matchs joués cette saison), Miami a enchaîné quatre victoires contre la Nouvelle-Orléans, Chicago, et Orlando à deux reprises. Pas les adversaires les plus redoutables on vous l’accorde, mais il fallait quand même faire le taf et Jimmy s’est assuré que son équipe ne laisse filer aucune rencontre : 28,3 points de moyenne, 5,3 rebonds, 9,3 passes décisives, 3,8 interceptions (!), 0,8 contre, le tout à 58,5% au tir et avec quasiment neuf lancers-francs marqués par soir. Agressivité, intensité des deux côtés du terrain, scoring et création, paniers décisifs dans le money time, clairement on est sur du prime Butler, le Butler qu’on a vu dans la bulle et qui a regardé LeBron James droit dans les yeux.

Les performances récentes de Jimmy Butler sont dans la continuité de sa production depuis fin janvier / début février. Comme on peut le voir sur les chiffres juste au-dessus fournis par StatMuse et par les insiders Tom Haberstroh et Anthony Chiang, l’impact de Jimmy Butler sur le succès actuel du Heat est énorme. On peut évidemment souligner ses stats sur les 19 derniers matchs de Miami : 23,2 points, 7,9 rebonds, 8,8 caviars, 2,2 interceptions à 47,4% au tir et 83,6% sur la ligne des lancers-francs. Du très lourd, mais on a l’impression que ces chiffres ne montrent pas totalement l’importance de Jimmy au Heat aujourd’hui. Son coach Erik Spoelstra l’a souvent dit, « ce n’est pas une question de statistiques, ce qui compte c’est la manière dont une équipe fonctionne et gagne grâce à un joueur ». C’est bien de noircir les box scores, mais ce que Butler fait aujourd’hui, c’est surtout très fort d’un point de vue leadership. Miami est en train de retrouver sérieusement des couleurs ainsi que cette confiance et cette solidité qui ont caractérisé l’équipe dans la bulle il y a quelques mois. Et cet élan, il est insufflé par un Butler qui prend ses responsabilités soir après soir afin de remettre le Heat sur le devant de la scène. Est-ce qu’il doit être dans la conversation du MVP comme le suggère Tom Haberstroh dans son tweet ? Vu la concurrence et le début de saison compliqué de Jimmy et du Heat, ça paraît compliqué. Mais est-ce qu’il joue comme un MVP actuellement ? Sans aucun doute.

Grâce à un Jimmy Butler à ce niveau, Miami est désormais de retour dans le Top 4 de la Conférence Est, et par la même occasion dans la discussion des candidats potentiels aux prochaines Finales NBA. Avec ses difficultés du début de saison, le Heat était logiquement exclu de la table où se trouvaient des équipes comme Philadelphie, Brooklyn ou encore Milwaukee, même si on savait tous qu’il valait mieux attendre de voir les Floridiens au complet avant de les rayer de la liste. Aujourd’hui, la forme de Miami rappelle clairement le scénario de la bulle, où le Heat a pris le pouvoir à l’Est en écartant notamment les Bucks et les Celtics. Les hommes d’Erik Spoelstra ont perdu seulement six de leurs 21 derniers matchs, et restent même sur dix victoires lors de leurs onze dernières sorties, pour un bilan global de 21-18. Ça rigole pas quoi. Une grosse dynamique que le Heat aura à cœur de poursuivre lors des prochaines échéances à la maison, Miami accueillant Cleveland, Indiana à deux reprises, Phoenix et Portland dans les dix prochains jours, avec simplement un déplacement à Memphis entre-temps. De quoi aller mettre la pression sur les Daims (25-14), actuellement troisièmes de l’Est ? Y’a encore un petit écart mais avec un Jimmy Butler aussi chaud, on se dit que le Heat peut continuer à grimper lors de la deuxième partie de saison régulière, même s’il est vrai que ça tourne bien dans les hauteurs de la conférence.

C’est officiel, Jimmy Butler est de retour pour jouer un mauvais tour à tous ses adversaires. Ils ne sont pas nombreux à jouer un meilleur basket que lui aujourd’hui en NBA, et c’est l’ensemble du Miami Heat qui rayonne à nouveau. Watch out !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top