Knicks

Les Knicks Top 4 à l’Est au moment du break ? Le calendrier dit oui, et si ça arrivait…. vraiment ?

Julius Randle Knicks

Top 4 à l’Est et Randle All-Star, la cote était à combien ?

Source image : Youtube

De nouveau sixièmes grâce à leur victoire contre les Sacramento – portes ouvertes – Kings, les Knicks peuvent profiter d’un calendrier abordable avant d’arriver au break de mars. De quoi imaginer New-York Top 4 de l’Est à la pause ? C’est loin d’être impossible. 

Si on vous avait dit que les Knicks pourraient être quatrièmes de l’Est au break avec Julius Randle All-Star en début de saison, vous nous auriez probablement pris pour des fous. Pourtant, à seulement dix jours de l’événement étoilé, on se prendrait presque à croire à ce scénario digne de Steven Spielberg. Analysons deux secondes le classement en cette matinée du 26 février 2021. New-York pointe au sixième rang avec un bilan de 16-17 et Indiana est à 15-15 à la quatrième place. On n’a pas fait math sup’ mais il n’y a donc qu’un match d’écart entre ces deux équipes. On n’oublie pas non plus les Raptors qui ont exactement le même bilan que les Knicks. On checke à présent le calendrier pour comparer un peu à quelle sauce chacun va être mangé d’ici la pause.

Indiana :

@Boston, @New-York, @Philadelphie, @Cleveland, vs Denver.

Toronto :

vs Houston, vs Chicago, vs Detroit, @Boston.

New-York :

vs Indiana, @Detroit, @San Antonio, vs Detroit.

Premier constat : les Pacers ont l’avantage de compter un match de plus à jouer et ils peuvent donc fermer le débat avec un 5-0 qui règlerait la question. Petit problème, ils ont quatre déplacements à gérer dont un à Philadelphie qui ressemble à un chemin de croix et deux à Boston et New-York qui sont loin d’être gagnés. La quatrième place est donc tout sauf sécurisée. Si on regarde les Knicks à présent, on voit que leur calendrier est plutôt équilibré avec un double affrontement contre Detroit, qui est bon dernier, mais aussi deux matchs contre des équipes du Top 8. Pour espérer récupérer le quatrième spot, il faudra à tout prix battre Indiana dans un match qui comptera double et espérer que San Antonio sera dans un soir sans à l’AT&T Center. Sur le papier c’est loin d’être impossible mais il y a un hic et il a des dents longues et aiguisées. Vous l’aurez compris, on parle de nos amis de Tampa qui reviennent fort en ce moment. Malgré deux défaites d’affilée, les hommes de Nick Nurse commencent à trouver leur groove et les résultats suivent. Atteindre la quatrième place à la pause, fermerait définitivement toutes les bouches qui ont mal causé sur les Raptors depuis le début de saison. Houston et Detroit ne devraient pas poser de problèmes, surtout à domicile. En revanche, tout se jouera sur le match contre Chicago et le déplacement à Boston. Trois matchs à domicile et un déplacement à Boston, qui ne répond plus en ce moment. C’est pas l’enfer pour les Dinos, d’autant plus qu’ils ont le tie-breaker sur les Knicks. Pour le moment, ils partent légèrement favoris mais tout dépendra de la régularité des uns et des autres, ce qui est tout sauf acquis. On remarquera que les Celtics et les Pistons joueront le rôle du facteur X dans ce classement pré-break et les uns comme les autres sont imprévisibles.

New-York continue de croire en ses chances pour la quatrième place. Le calendrier est largement à la hauteur des ouailles de Tom Thibodeau mais attention à ne pas se vautrer, la reprise sera autrement plus épicée. (@Milwaukee, @Brooklyn et @Philadelphie en cinq jours !). 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top