News NBA

Mario Hezonja fait son retour en Europe : la NBA a tremblé sous ses pieds, c’est désormais aux Grecs de se le coltiner

Mario Hezonja

La nouvelle star du Panathinaïkós en image.

Source image : Youtube

On avait un peu perdu sa trace depuis son départ sans préavis de Memphis mais Mario Hezonja semble avoir pris une décision concernant son avenir. C’est au Panathinaïkós que l’ancien du Barça va rebondir, l’occasion de revenir sur cinq années en NBA où il a fait la pluie et le… non en fait juste la pluie. 

C’est donc en Grèce et au Panathinaïkós que Mario Hezonja va tenter de relancer une carrière au point mort. Rappelez-vous pourtant cette fameuse Draft 2015 où on s’attardait sur Mario Hezonja, jeune pépite du Barça prête à faire le grand saut jusqu’à la NBA. À l’époque, pas de scandales à voir l’ancien espoir croate si haut dans les mock drafts car il est annoncé comme un joueur très talentueux, à la fois prêt physiquement, très utile sur catch-and-shoot et avec des dispositions défensives. Rien de surprenant donc à voir Orlando tenter le coup avec son cinquième choix. Il faut dire qu’avec Evan Fournier et Nikola Vucevic dans l’effectif, les Floridiens peuvent se vanter d’avoir du nez pour mettre en avant des talents européens. C’est donc avec une casquette bleue et blanche sur la caboche que Mario Hezonja va serrer la main d’Adam Silver, la belle histoire peut commencer ou du moins c’est ce qu’on aimerait se dire. Sa saison rookie est assez discrète mais il ne faut pas être trop sévère avec un jeune joueur qui doit s’acclimater à un nouveau pays et à un nouveau rythme. Il régresse malheureusement pour son année sophomore, barré par Evan Fournier et Jeff Green et ne montrant pas grand-chose dans son maigre temps de jeu. Les blessures de ses coéquipiers lui donnent par la suite quelques opportunités de se montrer mais ses quelques pics au scoring ne font que montrer le joueur qu’il aurait pu devenir plutôt que le joueur qu’il est réellement. Non retenu par le Magic, il ira tenter de s’illustrer chez les Knicks où il connaîtra finalement ses deux moments de gloire : en bâchant LeBron un soir de victoire au Garden et en dunkant sur Giannis, lui passant par-dessus façon Iverson.

Deux moments forts qui ne suffiront pas à masquer son échec à Big Apple. Il a des opportunités mais son irrégularité est toujours présente comme ses affreux pourcentages au tir. (41% dont 28 du parking) Qui pour relancer un joueur de seulement 24 ans qu’on annonçait comme un crack à son arrivée ? Portland est dans le rouge financièrement et tente le coup pour deux bouts de pain et trois chips. Barré par Hood et Bazemore, il réalise sa pire saison statistique et valide sa réputation de bust avec mention. Les fans n’ont plus trop de doutes le concernant : ça sent la fin de sa carrière NBA. Profitant d’une player option dans son contrat, il s’offre un peu de rab chez les Blazers mais ceux-ci profitent d’un deal entre Boston et Memphis pour l’envoyer cirer le banc chez les Oursons. Il sera ensuite coupé sans ménagement jusqu’à cette annonce du club grec hier.

Que retenir de son passage dans la Grande Ligue en fin de compte ? 330 matchs au compteur, 7 points, 3 rebonds de moyenne et beaucoup de déception quand on sait les attentes qu’il avait fait naître chez les observateurs. L’occasion de rappeler, et on est désolé (ou pas) pour le Magic, les joueurs qui ont été choisis après lui dans la fameuse cuvée 2015 : Devin Booker, Myles Turner, Kelly Oubre Jr., Terry Rozier, Bobby Portis, Larry Nance Jr., Montrezl Harrell, Josh Richardson ou encore Norman Powell…

Mario Hezonja a rebondi en Grèce et on lui souhaite bien du bonheur. Avec un deal jusqu’à la fin de la saison chez les verts, il va pouvoir se refaire la cerise avant peut-être un énième comeback en NBA. Beaucoup de fans croisent fortement les doigts pour ne pas être choisis. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top