Pistons

Blake Griffin ne jouera plus avec les Pistons : un transfert ou un buyout sont sur la table, alors qui veut d’un dunkeur… qui ne dunke plus ?

Blake Griffin

Une image désormais vintage

Source image : YouTube

On a peut-être – déjà – vu le dernier match de Blake Griffin avec les Pistons. En effet, Adrian Wojnarowski a révélé que la franchise de Detroit et le clan du joueur avaient trouvé un accord pour que Blake, 31 ans, ne soit plus dans la rotation jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée concernant son avenir. C’est presque officiellement la fin de l’ère Griffin dans le Michigan, en espérant qu’il puisse rebondir à défaut de toujours savoir sauter…

On risque donc de ne plus revoir Blake Griffin avec un maillot de la MotorCity. L’aventure entre l’ailier de 31 ans et la franchise de Detroit touche à sa fin, et en attendant de trouver une solution, Blake ne sera plus dans la rotation de Dwane Casey. Afin d’éviter une blessure et saboter sa cote, Griffin ne jouera plus, laissant la voie ouverte à du all-in Jerami Grant, à l’éclosion en cours de Saddiq Bey et, on l’espère, à plus de temps de jeu pour Sekou Doumbouya. Plusieurs scénarios sont sur la table côté Detroit. Un trade évidemment serait la solution la plus bénéfique pour le management de Detroit mais ce serait aussi la plus compliquée quand on regarde le contrat de l’ancien Clippers : 36 millions de dollars cette saison, déjà bien galère à trader, mais surtout une player option à… 39 millions l’année prochaine, dont on voit très mal Griffin faire une croix dessus. Il reste alors l’option du buyout mais même là, le scénario n’est pas en faveur des hommes du Michigan. Les Pistons sont déjà chargés en dead cap avec le contrat de Dewayne Dedmon qui court jusqu’en 2024 et celui de Zhaire Smith qui va jusqu’en 2022. Se séparer de Griffin maintenant, c’est partir sur 15 millions de dollars de dead cap supplémentaires sur les… cinq prochaines années, un poids beaucoup trop important pour une équipe qui cherche à se construire et donc à avoir la plus grande marge de manœuvre lors des prochaines intersaisons. Enfin dernier (gros) problème : qui va vouloir de Griffin, à ce contrat, et au niveau de jeu affiché depuis le début de la saison ? Cette année, le six fois All-Star tourne à 12,3 points à 36% au tir, 31% de loin et 71% de la ligne des lancers, 5,2 rebonds, 3,9 passes, mais plus que les stats, c’est le body language qui inquiète. Griffin n’est athlétiquement plus que l’ombre de lui-même et ses blessures de l’année dernière ont été le coup de grâce pour ses genoux. Blake a perdu tout son flashy et son côté aérien et s’est transformé en un tireur à 3-points du dimanche. Il tente aujourd’hui 6,2 de ses 11,1 tirs par match de derrière la ligne, soit plus de 50% de sa sélection de tir. En comparaison, ce pourcentage était de 1,7 lors de sa saison rookie, 3,5 lors de la saison 2013/2014, sa meilleure année avec les Clippers, 32 lors de la saison de son trade vers Detroit et 39 lors de la saison 2018/2019, sa dernière « grande » saison en NBA. Troy Weaver aura jusqu’au 25 mars pour dénicher le meilleur deal possible concernant sa star et côté Blake Griffin, un buyout serait le meilleur scénario, lui permettant de s’engager avec qui il « veut » et on imagine qu’au salaire minimum, plusieurs contenders seront intéressés par le vétéran. Blake Griffin s’est par ailleurs prononcé à l’annonce de cette nouvelle via ESPN :

« Je suis reconnaissant envers les Pistons d’être compréhensif de ce que je veux accomplir dans ma carrière et de pouvoir travailler ensemble sur la meilleure route à prendre »

En ayant probablement joué son dernier match avec les Pistons, on peut dès à présent revenir sur l’ère Griffin dans le Michigan. Une chose est sûre, le constat est très mitigé. Griffin n’a jamais réussi à faire passer l’équipe de Detroit dans une autre dimension et ils n’auront participé qu’une seule fois aux Playoffs depuis son arrivée, lors de la saison 2018/2019 : défaits 4 matchs à 0 par les Bucks, dans une série où Blake a raté les deux premières rencontres pour une blessure au genou gauche. Les blessures ont toujours été un grand problème dans la carrière de Griffin et son passage à Détroit n’y a pas échappé. On pense évidemment à la saison dernière, lors de laquelle l’ailier n’a joué que 18 rencontres avant de passer sur la table d’opération en janvier pour traiter des douleurs à ce fameux genou gauche qui le gênait déjà la saison auparavant. Depuis cette opération, Blake n’est plus le joueur qu’il était et il n’y a plus aucun doute que ses meilleures années sont derrière lui. On se souviendra quand même de sa saison 2018/2019 avec les Pistons, la seule où il a décroché une place au All-Star Game. Cette saison-là Griffin était tout bonnement impressionnant, en plein renouveau avec un jeu qui s’était éloigné du cercle et un playmaking en nette progression. Avec 24,4 points à 46% au tir et 36% de loin, 7,5 rebonds et 5,4 passes, on a eu les prémices de ce à quoi le Griffin 2.0 allait ressembler, avant que les blessures passent par là et foutent tout en l’air… Cette année-là, Griffin avait d’ailleurs sorti plusieurs performances d’exceptions : deux triples-doubles, un match à 50 points, 14 rebonds et 6 passes sur les Sixers en début de saison et un 44/8/5/3 sur les Clippers.

Blake Griffin ne rejouera donc plus jusqu’à ce que lui et les Pistons trouvent un terrain d’entente concernant son avenir. On devrait revoir le ROY 2011 chez un contender s’il arrive à négocier son buyout avec Detroit, ce qui pourrait être sa dernière chance de décrocher une bague.. méritée ?

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top