Pacers

Myles Turner victime d’une fracture de la main : voilà ce qui se passe quand on bâche tout ce qui bouge

Myles Turner

La mauvaise nouvelle du jour nous vient d’Indianapolis.

Source image : YouTube

Faisant partie des équipes séduisantes et solides du début de saison, les Pacers sont actuellement frappés par la malédiction des blessures. Déjà privés de T.J. Warren et dans l’incertitude totale par rapport à la nouvelle recrue Caris LeVert, la franchise d’Indiana vient de perdre son pivot Myles Turner. Damn !

C’est Shams Charania de The Athletic qui a balancé l’info en début de soirée. Absent dimanche lors de la fessée reçue sur le parquet des Clippers, Myles Turner souffre d’une fracture de la main droite. Pour le moment, peu de précisions ont été données sur la durée de son absence. Shams parle d’une « légère fracture », donc visiblement ce n’est pas la catastrophe et on peut espérer le revoir dans pas trop longtemps, même s’il faudra surveiller les updates dans les jours à venir car le pivot sera réévalué, sans doute pour voir si une opération est nécessaire. On croise donc les doigts pour Turner et les Pacers, qui aimeraient bien poursuivre leur bon début de campagne. Souvent cité dans les rumeurs de transfert durant l’intersaison, Myles participe grandement à la réussite d’Indiana depuis la reprise, et ce dans un rôle d’ultime rempart très efficace. 4,2 contres par match pour Turner en 2020-21, c’est tout simplement énorme et on est carrément sur des bases historiques. Le pivot de 24 ans bâche tout ce qui bouge, tout en apportant sa douzaine de points en attaque avec quasiment sept rebonds et 1,5 interception. Clairement, sa présence est très importante dans la raquette d’Indiana aux côtés du All-Star Domantas Sabonis, et il peut en plus écarter le terrain en attaque (35,2% à 3-points en carrière pour Turner) pour laisser de l’espace à son copain lituanien. Sans Turner, on devrait voir Sabonis plus souvent sur le poste 5 tandis que Doug McDermott pourrait intégrer le clan des titulaires comme c’était le cas face aux Clippers ce week-end. À surveiller.

En tous les cas, ça commence à faire beaucoup niveau blessures pour les Pacers. Si Indiana a pour l’instant réussi à bien compenser l’absence de T.J. Warren (seulement quatre matchs joués cette saison) grâce notamment aux productions offensives de Sabonis, Malcolm Brogdon et Victor Oladipo, la profondeur de l’effectif n’est pas infinie et surtout, personne ne peut apporter la même contribution que Myles Turner quand il s’agit de protéger le cercle. Et avec l’incertitude Caris LeVert, récupéré en échange d’Oladipo tout récemment, les Pacers se retrouvent avec un roster de plus en plus diminué. Petite devinette, vous savez qui commence à l’arrière en ce moment aux côtés de Malcolm Brogdon ? Un dénommé Edmond Sumner. Voilà. La bonne nouvelle, c’est que Jeremy Lamb devrait bientôt revenir, lui qui n’a pas joué depuis sa terrible blessure au genou en février 2020. Il participe désormais à 100% aux entraînements de son équipe et les Pacers vont l’accueillir à bras ouverts une fois qu’il sera de retour sur les terrains, même si la franchise d’Indiana ne va évidemment rien forcer avec lui. Ce retour pourrait se faire cette semaine, les Pacers ayant quatre matchs à la maison d’ici lundi prochain, contre Dallas, Orlando et Toronto à deux reprises.

Décidément, l’infirmerie des Pacers se remplit de façon assez inquiétante en ce moment. On espère que l’absence de Myles Turner ne sera pas trop longue et que le cas Caris LeVert va se régler, mais difficile d’être serein du côté d’Indianapolis aujourd’hui.

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top