Blazers

Damian Lillard pousse pour une arrivée de Draymond Green à Portland : on le comprend vu la tronche de la défense des Blazers cette saison

Damian Lillard Draymond Green 7 janvier 2020

Draymond Green est déjà prêt à aboyer sur Jusuf Nurkic ou encore Derrick Jones Jr. On à hâte !

Source image : Youtube

Les Blazers démarrent mal la saison 2020-21 et Damian Lillard le sait mieux que quiconque. Sans doute bien remonté de voir son équipe de toujours pédaler dans la semoule de la sorte, le meneur a avoué à demi-mots à sa direction être prêt à dire au revoir à certains de ses coéquipiers si cela pouvait permettre à Draymond Green de le rejoindre à Portland. La campagne de lobbying a débuté avec force !

Se disant à plusieurs reprises outrés d’avoir été si souvent oubliés au sein des nombreux classements sortis avant l’entame de la saison 2020-21 et annonçant avec entrain du lourd à venir sur les parquets, les Blazers avaient peut-être tort de tant la ramener. Même si leur bilan de trois victoires et quatre défaites les place pour l’instant tout juste en Playoffs, le début de saison de l’équipe est bien dégueulasse, il est impossible de le nier. Nous y reviendrons plus en détail par la suite, mais l’opération portes ouvertes n’en finit plus dans l’Oregon sur cette entame d’exercice et des solutions sont donc actuellement cherchées pour que tout rentre dans l’ordre. Parmi les scénarios les plus évoqués, le limogeage de Terry Stotts ressort bien sûr, mais on retrouve également une autre possibilité beaucoup moins attendue. Pour cause, comme le révèle Bleacher Report, Damian Lillard pousserait en interne pour que sa direction choisisse de monter un trade pour récupérer Draymond Green, qu’il voit comme la possible solution aux (nombreux) maux actuels des Blazers. Comme l’a rapporté Sam Amick lors du podcast NBA Show du média The Athletic ce mardi, les deux joueurs sont de grands amis et les Blazers étudient en réalité cette possibilité depuis plusieurs années déjà. Seulement, un départ des Warriors était jusque-là inenvisageable, tant pour le polyvalent intérieur âgé de 30 ans que pour son employeur. À présent, dans une équipe complètement remodelée et devant faire sans Klay Thompson pour toute la saison 2020-21, les ambitions ont peut-être changé en Californie et le dossier sera donc à suivre de très près. La possibilité d’un départ en l’échange d’un package intéressant ne semble plus impossible du côté de Golden State.

Il faut dire que Green ne serait pas de trop au sein d’un effectif des Blazers qui semblait pourtant largement mieux armé qu’auparavant du fait de plusieurs renforts durant l’intersaison, les arrivées de Derrick Jones Jr. et Robert Covington étant censées venir compléter l’apport de Zach Collins et Carmelo Anthony au poste d’ailier fort. Néanmoins, Collins étant absent indéfiniment à la suite d’une nouvelle opération à la cheville et les autres candidats ne donnant pour l’instant pas entière satisfaction, l’hypothèse Green prend tout son sens. Au sein d’une équipe déséquilibrée, possédant une attaque relativement cohérente mais une défense catastrophique, ses qualités défensives et sa polyvalence serviraient à coup sûr. Pour le moment, les Blazers encaissent 118,1 points de moyenne par rencontre, le quatrième total le plus élevé de la NBA. Pire encore, Portland est classé 28e au defensive rating avec 114,5 points encaissés pour 100 possessions. Pas besoin d’être mathématicien pour comprendre que quelque chose ne va pas au sein de l’équipe et notamment dans son secteur intérieur. De son côté, discret depuis son retour sur les parquets à la suite d’une blessure au pied, Green a tourné à 2 points à 12,5% au tir, 4 rebonds et 5,7 passes en 24 minutes de jeu lors des trois matchs auxquels il a pris part récemment. Cependant, on sait bien que l’apport de ce vicelard dépasse très largement le cadre statistique, son impact étant très souvent positif sur les joueurs l’entourant. Joueur dur et de devoir, Green est le genre de leader par la parole et les actes capable d’emmener tout un groupe derrière lui sans avoir besoin de surperformer. Ses rôles de facilitateur et de patron de la défense serviraient grandement à des Blazers très mal partis pour un exercice qui devait rimer avec un retour parmi les places fortes de la conférence Ouest. Et puis, le voir crier sur Jusuf Nurkic et Enes Kanter donne bien envie quand même, non ?

Si Draymond Green a tout du bon coup potentiel pour ramener les Blazers dans le droit chemin, notamment sur le plan défensif, il faudra avant toute chose voir si les Warriors sont réellement prêts à le laisser partir et à quel prix. L’aspect financier sera également à prendre en compte en cas d’échange puisque le bon Draymond vient tout de même d’entamer un contrat de 99,7 millions de dollars sur quatre ans. Un beau paquet de pognon qu’il faudra être en mesure d’envoyer dans l’autre sens également.

Source texte : The Athletic et BleacherReport.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top