Blazers

Zach Collins opéré de la cheville et absent indéfiniment : nouveau coup dur pour l’intérieur au corps en carton

Zach Collins

Les saisons se suivent et se ressemblent pour la mèche rebelle de Portland.

Source de l'image : NBA League Pass

Les jours se suivent et se ressemblent à Portland, et cet adage semble tristement vrai pour Zach Collins. Le jeune joueur des Blazers, absent des parquets depuis août 2020, voit son indisponibilité largement se prolonger dans le temps à la suite d’une nouvelle intervention chirurgicale à la cheville. La nouvelle doit être encore plus dure à avaler lorsqu’on connaît la concurrence désormais sur place.

Zach Collins entame actuellement sa quatrième année en NBA. Le polyvalent poste 4/5 drafté en dixième position par les Kings en 2017 et directement envoyé chez les Blazers au sein d’un trade devrait actuellement être sur les parquets pour l’entame de cette saison 2020-21. Cependant, l’intérieur de 23 ans est éloigné du jeu pour cause d’une énième blessure. À la suite d’une fracture de stress de la malléole médiale gauche contractée lors de la bulle NBA d’Orlando, le joueur avait été opéré en septembre de la cheville et espérait un retour pour la mi-janvier 2021. Pour autant, tout ne s’est pas passé comme prévu, comme bien trop souvent avec lui malheureusement. Les Blazers viennent d’annoncer par le biais d’un communiqué médical que Collins venait en réalité de subir une nouvelle intervention ce mercredi 30 décembre pour soigner cette fracture, sans doute mal guérie jusque-là. Et cette nouvelle absence longue durée ne va pas du tout avantager le joueur, Portland s’étant renforcé au cours de l’intersaison avec les arrivées de Robert Covington et Derrick Jones Jr., sur un poste 4 également occupé par Carmelo Anthony, mais aussi avec la pépite des Kings Harry Giles et le retour d’Enes Kanter pour épauler Jusuf Nurkic dans la peinture. Le secteur intérieur est donc déjà bien rempli et Collins devra cravacher à son retour tout en se maintenant en forme s’il veut conserver une chance de jouer.

Si la nouvelle doit décevoir dans les deux camps, le plus cruel reste tout de même pour le joueur, habitué aux galères quasiment depuis son arrivée en NBA. Pour cause, après avoir enchaîné deux premières saisons quasi pleines (66 puis 77 matchs disputés) et très prometteuses, l’intérieur est devenu un véritable homme en cristal. À la suite d’une blessure à la cheville contractée durant l’intersaison 2019, le gaillard n’a pas pu se préparer au mieux pour l’exercice 2019-2020. Le pire arrivera par la suite, avec cette épaule démise face aux Mavericks fin octobre 2019. Cette blessure nécessitant une opération et une longue période d’arrêt par la suite ne lui a permis de rejouer au sein de la bulle organisée à Orlando qu’uniquement parce que le calendrier de la saison a été complètement retardé, et pour quel résultat. Le sort s’acharnera à nouveau sur lui après quelques matchs, le privant de Playoffs à cause d’une nouvelle blessure, cette fameuse fracture de fatigue à la cheville contractée en août 2020 et toujours pas soignée. Collins n’a donc pu disputer que onze rencontres en 2019-20 et espérait profiter du nouvel exercice pour se relancer. C’est raté pour l’instant et pendant ce temps-là ses coéquipiers vont s’éclater sur les parquets et donner des idées à Terry Stotts. Malgré tout, n’oublions pas l’apport qu’un Collins en forme et sur ses deux jambes (c’est mieux) peut avoir. Intérieur mobile et polyvalent, capable de rentrer quelques tirs à 3-points et véritable soldat prêt à aller au front pour son équipe, le Blazer avait séduit depuis sa Draft. Avec des honorables moyennes en carrière de 5,7 points à 44,4% au tir dont 32,4% à trois points et 4 rebonds en 17 minutes de jeu, on ne voit désormais que son nombre de matchs joués depuis trois ans (154 matchs) pour le critiquer.

On en connaît un à qui cette année 2020, et même la saison 2019-20 par extension, n’a pas du tout dû plaire. Collins n’a pratiquement pas pu fouler les parquets NBA depuis plus d’un an et voit sa carrière lui filer peu à peu entre les doigts. On espère un retour en forme, et cette fois-ci pour de bon, de ce joueur si fragile mais aussi très utile dans son rôle. Good luck Zach, on croit en toi !

Source texte : NBA.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top