Celtics

Jayson Tatum monte en régime : 40 points à 11/19 et 13/13 sur la ligne, voilà donc pour lui la définition de monter en régime

A chaque jour de match sa perf côté Boston, et après Jaylen Brown, Jayson Tatum, Jaylen Brown, Jayson Tatum, Jaylen Brown, Jaylen Brown et Jayson Tatum, c’est donc… Jayson Tatum qui a explosé cette nuit, bien aidé par un quatuor rafraichissant venu du banc. La victime se nomme Toronto et, spoiler, Toronto pourrait bien jouer les victimes beaucoup plus que prévu cette saison.

C’est l’histoire d’un choc de l’Est qui n’en est plus vraiment un. D’un côté ? Des Celtics forts d’un duo incroyable, d’un combo vetérans/petits jeunes parfait pour accompagner la doublette, d’un cœur/poumons/couilles parfait en la personne de Marcus Smart et, privilège de riches, toujours dans l’attente du retour de Kemba Walker qui, s’il devra être accompagné de grandes réflexions de Brad Stevens, reste tout de même une sacrée bonne nouvelle. De l’autre ? Des Raptors délocalisés, s’appuyant sur un duo de meneurs solides, quelques jeunes à fort potentiel (Anunoby en particulier) et des soutiers dans la raquette, mais sûrement pas sur Pascal Siakam, le All-Star nous lâchant un début de saison à nous faire passer Bruno Caboclo pour un génie. Deux dynamiques différentes, deux bilans bien différents forcément (1-4 Raptors et 4-3 Celtics avant la rencontre), et un résultat… logique. Parce que non, la NBA n’est pas toujours complètement folle, il lui arrive de faire les choses comme on les aurait imaginé.

La NBA pas complètement folle mais Jayson Tatum si, et il le fut une fois de plus cette nuit. Le départ était pourtant canadien, enfin floridien, enfin bref, et l’absence de Marcus Smart se faisait alors ressentir en défense notamment. Tremont Waters à sa place dans le cinq (Jeff Teague était également out), l’occasion de noter que son nom nous fait penser à une eau minérale de montagne, l’occasion de repenser à l’immense Pierre Papillaud, et on se demande bien dans quel délire on est en train de partir alors retour au jeu. Retour au jeu et retour à Jayson Tatum qui, bien aidé par une nouvelle entrée en jeu d’un Payton Pritchard que l’on suit depuis ses plus jeunes années, va scorer 21 pions au deuxième quart et faire passer le score de +10 Raptors à +10 Celtics. On dit pas qu’il en est le seul responsable hein, mais disons qu’il y a activement participé en répondant virilement à un Fred VanVleet qui tapait jusque-là son meilleur basket. Très vite d’ailleurs le gamin se remettra au taf dès le retour des vestiaires, et le sort de ce match en sera rapidement jeté, Brad Stevens continuant à pianoter avec ses rotations, faisant du quatuor Pritchard / Ojeleye / Williams au carré l’autre belle surprise de la soirée. La première étant évidemment Jayson Tatum, trop facile, beaucoup trop facile même, qui terminera sa ballade avec un Anunoby au palmarès et 40 points au compteur, à 11/19 au tir dont 5/8 du parking et un immaculé 13/13 du point de penalty. En face ? 75 points du trio VanVleet (35) / Lowry / Siakam, mais un supporting cast bien trop léger pour lutter face aux soldats de Coach Stevens.

Score final 126-114 Boston, après avoir poliment laissé croire à leurs adversaires qu’ils pouvaient revenir en toute fin de match. Les Raptors s’enlisent, les C’s avancent timidement mais ils avancent, et nous on se donne rendez-vous pour le prochain match de Boston avec, probablement, 35 points de… Jaylen Brown. Chacun son tour au buffet, qu’est-ce qu’ils sont bien élevés.

Celtics Raptors stats 5 janvier 2021

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top