One-on-One

Salut Bam Adebayo, comment ça va ? Nouveau statut, nouveau contrat, Edrice est prêt à continuer son ascension

All-Star, All-Defensive Second Team, finaliste NBA, c’est quoi la suite ?

Source image : YouTube NBA

Étrange pause automno-hivernale oblige, TrashTalk se penche cette année sur… 74 profils individuels. Pourquoi 74 ? Oh, rien à voir avec la Haute-Savoie hein, malgré l’adoration de certains pour la Sainte-Raclette, mais plutôt car ces analyses nous emmèneront tranquillement vers 2021. Car oui, on vous le confirme, cette sordide année 2020 touchera bientôt à sa fin, il était temps. Et en 2021, on en connaît un qui pourrait faire beaucoup de bruit, à savoir Bam Adebayo.

Considéré comme l’un des principaux candidats au titre de Most Improved Player avant le début de la saison 2019-20, Bam Adebayo a parfaitement répondu aux attentes en s’imposant d’abord comme un All-Star, puis en brillant dans la bulle de Mickey. Le genre de combo qui permet de décrocher un contrat bien lourd pour les saisons à venir.

On se demandait si Bam Adebayo allait toucher sa thune dès l’intersaison. Le Heat ayant le regard tourné vers l’intersaison 2021 et un Grec de 2m11, on pensait que Pat Riley allait plutôt attendre une saison supplémentaire avant de mettre la blinde sur son pivot. Mais Edrice a été tellement convaincant en 2019-20 que le patron de Miami a décidé de le récompenser tout de suite, comme ont pu l’être ses copains de la Draft 2017 De’Aaron Fox, Donovan Mitchell et Jayson Tatum. Peu importe si le cap space a pris un coup en vue de la Free Agency 2021, tant que Bam est heureux, tout va bien. Et il peut donc avoir le sourire avec ce deal de cinq ans pour 163 millions de dollars, un deal mérité quand on voit la production du bonhomme sur les parquets. La progression numérique de Bam la saison dernière fut impressionnante, le pivot atteignant les 16 points – 10 rebonds – 5 passes de moyenne à presque 56% de réussite au tir, avec plus d’un contre et une interception de moyenne (8,9 points, 7,3 rebonds, 2,2 passes en tant que sophomore). Après le départ d’Hassan Whiteside à l’été 2019, le chemin était définitivement dégagé pour exploser, et c’est exactement ce qu’il a fait, profitant de plus de minutes pour s’imposer comme un pilier du cinq majeur de Miami. Une progression qui a permis à Bam de participer à son tout premier match des étoiles en février dernier aux côtés de son copain Jimmy Butler (tout en remportant le Skills Challenge la veille), mais aussi d’intégrer la deuxième meilleure équipe défensive de la saison, pas rien ! En même temps, quand vous êtes un intérieur qui est capable à la fois de protéger le cercle (coucou Jayson Tatum) et de défendre dans le périmètre, ça mérite bien une petite récompense.

La progression démontrée en saison régulière a été plus que confirmée en Playoffs, où Adebayo a franchi un cap supplémentaire au sein de la bulle d’Orlando. Son Game 6 face aux Celtics, où il a tout simplement sorti le match de sa vie pour qualifier le Heat en Finales NBA, restera dans les mémoires mais c’est vraiment sa campagne globale qui est impressionnante. Parce qu’en Playoffs, où les ajustements font la différence et où les match-ups sont très importants, Bam a montré à quel point sa polyvalence des deux côtés du terrain était précieuse, en plus de son impact physique et l’intensité qu’il amène match après match. C’est simple, Bam Adebayo a quasiment toutes les qualités d’un intérieur moderne, à part le tir à 3-points. Et clairement, on aurait aimé voir une Finale NBA avec un Adebayo à 100% de ses capacités physiques (il a manqué deux matchs), car l’histoire aurait peut-être été différente.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par 13am Adebayo💥 (@bam1of1)

Vous l’avez compris, ça va plutôt bien dans le monde de Bam Adebayo. Il est en pleine ascension, il vient de décrocher le plus gros contrat de l’histoire du Heat, et évolue dans une franchise ultra ambitieuse qui maximise son talent. Véritable symbole de ce Miami nouvelle génération, Adebayo incarne parfaitement la Heat Culture et comme c’est un gars bien en plus, il est du genre à délivrer des repas à 1 500 personnes du côté de Liberty City juste après avoir signé son contrat max. Eh ouais, Bam, c’est tout ça.

  • Jauge de hype à son arrivée dans la Ligue : 40%
  • Jauge de hype actuelle : 80%
  • Jauge entrée au Hall of Fame : 20%
  • Celui qu’il aimerait devenir : un Alonzo Mourning des temps modernes
  • Celui qu’il espère ne pas devenir : Hassan Whiteside

L’avenir s’annonce radieux pour Bam Adebayo et le Heat. Peut-être que Giannis viendra en 2021, peut-être pas, mais Edrice sera clairement l’un des visages de Miami dans les saisons à venir. Et pas que de Miami d’ailleurs, de la NBA tout entière. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top