Heat

Bam Adebayo a sorti le match de sa vie : une perf’ monstrueuse pour envoyer le Heat en Finales NBA, BAM !

Après avoir laissé filer une première opportunité d’atteindre les Finales NBA lors du Game 5 face aux Celtics, le Heat a finalement conclu cette nuit en réalisant un énorme run en fin de match. Au cœur de celui-ci, Bam Adebayo, tout simplement géant et auteur du plus grand match de sa carrière.

On se rappelle de ses propos après la défaite du Heat dans le cinquième match. « J’ai joué comme une merde », « c’est ma faute », « je prends la responsabilité de la défaite », voici les mots qui sont sortis de la bouche de Bam Adebayo, moins impactant que d’habitude et probablement limité aussi par un bobo au bras gauche. Connaissant le bonhomme, on s’attendait à une réaction de la part du pivot de Miami lors du Game 6. Par contre, on ne s’attendait pas forcément à ce qu’il sorte le plus grand match de sa jeune carrière pour porter la franchise floridienne vers sa première Finale NBA depuis 2014. 32 points, 14 rebonds, 5 passes, 11/15 au tir, 10/11 aux lancers francs. Record en carrière aux points (saison régulière et Playoffs), quatrième joueur de l’histoire du Heat à finir un match de Playoffs en 30-10-5 (avec Dwyane Wade, LeBron James et Shaquille O’Neal, pas mal le cercle VIP) et le premier depuis LeBron James (2014) avec 30 points et 10 rebonds. Bonjour le monstre. Déjà excellent sur ces Playoffs 2020 et héros du Game 1 de la série face à Boston avec son block énorme sur Jayson Tatum, Bam Adebayo a encore franchi un cap supplémentaire cette nuit à travers sa performance, une performance de superstar, point barre. Une prestation qui symbolise la superbe progression du garçon depuis son arrivée en NBA, lui qui est devenu l’un des piliers du Heat des deux côtés du terrain, tout ça à 23 piges et dans sa troisième saison chez les grands seulement.

« J’ai laissé tomber mes coéquipiers dans le Game 5. J’ai dû me réaligner par rapport à ce que je souhaite devenir, et je l’ai montré ce soir. On disait que je n’étais pas un scoreur dans le quatrième quart-temps ? Eh bien, regardez. Les coachs veulent me voir progresser et faire de grandes choses. C’est la première fois où j’ai vraiment enchaîné les actions comme ça, les unes après les autres, donc vivre et profiter de ce moment, prendre les choses en main pour gagner les Finales de Conférence, c’est quelque chose de grand pour moi. Mais il y a quatre matchs de plus à gagner. Le boulot n’est pas terminé. »

– Bam Adebayo (via ESPN)

Menés de six points à neuf minutes de la fin du match, Bam Adebayo et ses copains ont terminé la rencontre sur un 35-17 tonitruant, permettant à Miami de tuer définitivement Boston avec un succès 125-113. Au cours de ces neuf minutes de pure domination, Bam a foutu un très gros bordel. Il a été hyper agressif, il a véritablement posé son empreinte sur le match, il a montré son répertoire offensif, tout ça avec l’intensité et l’activité qui le caractérisent. Et c’est tout le jeu qui s’est ouvert pour le Heat. D’après les chiffres d’ESPN Stats & Info, les hommes d’Erik Spoelstra ont conclu la rencontre en marquant 11 de leurs 14 derniers tirs, avec un 3/3 de loin et un 10/13 aux lancers francs, pendant que les Celtics galéraient avec un 6/22 au tir (2/13 du parking).

« Après avoir pris l’avantage, Adebayo a simplement décidé de driver, et cela nous a mis dans une position difficile avec les shooteurs autour de lui » a déclaré le coach des Celtics Brad Stevens via ESPN. « Ils sont costauds, ils sont physiques, ils jouent dur, et lui, en particulier, a dominé ce quatrième quart-temps. Et même les actions où il n’a pas marqué, il a eu tellement d’impact. »

Dans ce Game 6, on a vu la meilleure version de Bam, celle qui fait véritablement flipper. On a vu ses progrès en attaque, en tant que scoreur. Adebayo n’est plus seulement un excellent finisseur, c’est un pivot qui peut shooter à mi-distance, adroit aux lancers francs (82,4% sur les Playoffs), capable de driver efficacement. Il vient de prouver qu’il possède déjà les moyens pour take over un match de Playoffs, pas uniquement grâce à sa polyvalence, ses grosses qualités de two-way player et dans son rôle de point center, mais véritablement en mode « Suivez-moi les gars, c’est moi le patron ». Et ça, oui, ça peut faire peur à la concurrence. Car avec cette version d’Adebayo, le Heat peut déplacer des montagnes. Ça tombe bien, la montagne LeBron James se dresse devant la bande à Bam.

Juste exceptionnel dans ce match à élimination face aux Celtics, Bam Adebayo a non seulement fait oublier sa prestation moyenne du Game 5, mais il a surtout porté son équipe vers les Finales NBA en dominant des deux côtés du parquet et en haussant le ton dans le quatrième quart-temps. Clairement, c’était le match de sa vie, mais quelque chose nous dit que beaucoup d’autres vont s’ajouter à celui-ci. #Monstre. 

Source texte : ESPN, ESPN Stats & Info

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top