Heat

Vénère, Bam Adebayo endosse le costume de fautif après le Game 5 : « J’ai joué comme une merde »

Pas content de sa perf le Bam.

Source image : NBA League Pass

À une petite victoire d’une participation en Finales NBA, le Heat n’a pas réussi à conclure cette nuit, la faute notamment à une deuxième mi-temps au cours de laquelle les Celtics ont véritablement marché sur les Floridiens pour revenir à 3-2 dans la série. Et ça, ce n’était pas du goût de Bam Adebayo, qui endosse toute la responsabilité. 

Héros du Game 1 avec son block monstrueux sur Jayson Tatum et auteur d’une grosse série face aux Celtics, Bam Adebayo est l’une des raisons principales qui expliquent l’avantage du Heat dans cette Finale de Conférence Est. Mais lors du Game 5, on a vu du Miami basketball pendant seulement une mi-temps. Un début de match sérieux, un deuxième quart-temps équilibré, et puis ensuite la tempête. Les Celtics ont remporté le troisième quart 41-25, et ont marqué 70 pions rien qu’en deuxième période. Pas vraiment le genre de scénario qu’on a l’habitude de voir avec le Heat, dominé dans de nombreux compartiments du jeu : rebonds, points en transition, adresse à 3-points, et surtout intensité. Certes, les hommes de Brad Stevens étaient en mode survie et ont tout donné pour ne pas mourir, mais Miami n’a pas réussi à répondre au défi imposé par les Verts. Du coup, en conférence de presse d’après-match, Bam Adebayo a tenu à prendre la responsabilité de la défaite. Auteur de 13 points, 8 rebonds et 8 passes en 38 minutes de jeu, le pivot à tout faire de Miami a plutôt bien rempli la feuille de stats mais n’est pas du tout satisfait de sa perf.

« J’ai joué comme une merde » a balancé Bam derrière son masque, via ESPN. « Point barre. Ce n’est pas la faute de mes coéquipiers, ce n’est pas la faute de mes coachs, c’est la mienne. »

Bon, ça, c’est dit. Mais sinon concrètement ?

« J’ai raté trop de shoots que j’aurais dû mettre. Je n’ai pas été le leader défensif que j’aurais dû être. Je n’ai pas communiqué assez rapidement. J’avais l’impression d’avoir un temps de retard aujourd’hui. »

Clairement, Bam Adebayo fait partie de ces joueurs qui donnent habituellement le don pour le Heat. Son intensité, sa présence dans la raquette des deux côtés du terrain, et toutes ces choses qu’il réalise pour permettre au collectif floridien de bien tourner font de lui un élément crucial de Miami. Dans le Game 5, effectivement, Bam n’a pas eu le même impact que d’habitude, lui qui fait souvent la diff’ grâce à ses qualités athlétiques, sa polyvalence et son énergie. Était-il diminué physiquement ? Après tout, n’oublions pas qu’il a terminé le Game 4 avec des bobos au niveau du bras gauche. Mais le pivot et son coach Erik Spoelstra ne sont évidemment pas du genre à chercher des excuses.

Maintenant, comme toujours, un joueur ne peut pas être l’unique responsable d’une défaite. Jimmy Butler a défendu son copain après la rencontre, préférant parler de panne collective. On peut par exemple mettre en avant le médiocre 7/36 à 3-points du Heat dans ce Game 5 (1/13 pour le duo Goran Dragic – Jae Crowder), un chiffre qui plomberait n’importe quelle équipe dans un match de Playoffs. On peut aussi souligner les 29 fautes d’équipe de Miami, pas top niveau discipline défensive. Au final, Bam Adebayo et les Floridiens ont eu un coup de moins bien, ça arrive, et ce n’est pas la première fois qu’une équipe se fait manger face à un adversaire dos au mur. Il s’agira désormais de répondre avec la manière dès dimanche, histoire d’éviter un Game 7 où tout peut arriver.

« Je dois être meilleur. Point barre. »

– Bam Adebayo

Allez, on retient les leçons de cette défaite et on revient au taquet pour le Game 6 de demain. En tête 3-2, le Heat de Bam Adebayo a toujours la main sur la série, reste à finir le boulot. Les Finales NBA attendent Miami à bras ouverts.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top