One-on-One

Salut Kyrie Irving, comment ça va ? Allez papi, on quitte l’infirmerie et on revient pour briser des chevilles

Uncle Drew

On veut le vrai Uncle Drew. Celui qui fait du sale sur les parquets, pas celui qui a bobo partout.

Source image : YouTube

Étrange pause automno-hivernale oblige, TrashTalk se penche cette année sur… 74 profils individuels. Pourquoi 74 ? Oh, rien à voir avec la Haute-Savoie hein, malgré l’adoration de certains pour la Sainte-Raclette, mais plutôt car ces analyses nous emmèneront tranquillement vers 2021. Car oui, on vous le confirme, cette sordide année 2020 touchera bientôt à sa fin, il était temps. Une année 2020 durant laquelle on n’a pratiquement pas vu Kyrie Irving sur les parquets et ça, faut que ça change.

Neuf matchs au total. Pas un de plus. Sur l’année civile 2020, Uncle Drew n’a pas vraiment pu exprimer ses talents de magicien balle en main, la faute notamment à une blessure à l’épaule qui a obligé Kyrie à passer sur le billard en février. Première saison avec les Nets terminée, on attend désormais avec impatience la prochaine pour le revoir avec son copain de l’infirmerie Kevin Durant. 

On en connaît un qui va revenir sur les parquets avec le couteau entre les dents dans quelques semaines. De retour chez lui en 2019 après l’expérience ratée de Boston, Kyrie Irving a passé plus de temps sur la touche que sur le terrain au cours de sa première campagne à Brooklyn. Quand il était opérationnel, il a get buckets comme on dit dans le jargon, lui qui a sorti ses meilleures stats au scoring en carrière (27,4 points de moyenne en 20 matchs, avec 5,2 rebonds et 6,4 passes, à 47,8% au tir, 39,4% du parking et 92,2% aux lancers francs). Son premier match de saison régulière sous le maillot des Nets ? Ça s’est terminé avec 50 pions sur la tronche des Timberwolves. On a eu droit également à une pointe à 54 face aux Bulls, une autre à 45 contre les Pistons, avec des moments clutch en prime car il a ça dans le sang. Mais avec ses bobos, un bilan collectif médiocre (8 victoires – 12 défaites dans les matchs joués) et quelques petites polémiques par-ci par-là, on ne peut pas dire qu’Uncle Drew ait réussi à fermer des bouches en 2019-20. De plus, cette première saison à Brooklyn devait servir à poser de bonnes bases avant le retour de KD en créant des automatismes avec le reste de l’effectif. Résultat, on a vu une franchise de Brooklyn qui a changé de coach début mars, l’ère Kenny Atkinson se finissant ainsi de façon abrupte, lui qui visiblement ne convenait pas trop au duo Irving – Durant. Tout ça pour dire que la transition n’a pas été parfaite mais Kyrie et les Nets sont désormais prêts à repartir de l’avant pour jouer les premiers rôles à l’Est, avec Steve Nash et sa clique de Phoenix sur le banc ainsi que KD de retour sur le terrain. L’ancien MVP des Suns a déjà brossé Kyrie dans le sens du poil en disant qu’il est « l’un de ses joueurs préférés all-time ». Quant à Uncle Drew, il ne voit pas son nouveau coach comme un… head coach, mais plutôt comme un collaborateur. Hâte de voir comment tout ce beau monde va justement collaborer, car il y a beaucoup de talents à gérer.

Souvent critiqué, souvent incompris, Kyrie Irving possède un grand lot de détracteurs. À Boston évidemment, sans doute aussi à Cleveland, mais pas que. Qualifié de « Disruptor » par Adrian Wojnarowski après s’être opposé à une reprise de la NBA à Orlando, lui qui a préféré mener une coalition contre l’injustice sociale tout en soutenant les joueuses WNBA, Uncle Drew est difficile à cerner pour beaucoup de monde. Ses déclarations ou ses posts sur les réseaux sociaux ont tendance à se transformer en polémiques, tout ça pour « faire du clic » selon le principal intéressé, dont la réputation est loin d’être au beau fixe aujourd’hui. La saison 2020-21 doit ainsi être celle du retour de Kyrie au premier plan après la fin en queue de poisson chez les Celtics et les blessures de l’an passé. Pour ça, il faudra évidemment éviter l’infirmerie, mais il faudra surtout que les Nets tournent bien car sinon, les critiques concernant le « leadership » d’Irving vont très vite remonter à la surface. On sait qu’Uncle Drew peut faire à peu près tout ce qu’il veut avec la gonfle entre les mains, son pote KD allant jusqu’à dire qu’il est plus talentueux qu’Allen Iverson, par contre il doit effacer de nombreux doutes concernant ses qualités de coéquipier et sa capacité à fédérer.

  • Jauge de hype à son arrivée dans la Ligue : 80%
  • Jauge de hype actuelle : 75%
  • Jauge entrée au Hall of Fame : 70%
  • Celui qu’il aimerait devenir : Kobe Bryant
  • Celui qu’il espère ne pas devenir : Uncle Trou

Vous l’avez compris, on attend une grosse campagne de Kyrie Irving. La nouvelle ère des Nets va véritablement commencer en 2020-21 avec le duo Uncle Drew – Kevin Durant, et le meneur devra cartonner individuellement tout en aidant Brooklyn à former un collectif efficace pour jouer la bague. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top