Nets

Kyrie Irving donne encore le bâton pour se faire battre : une décla très limite en sortie de défaite, ça doit être trop cool d’être son coéquipier

kyrie irving nets décla

Après un 6/21 au tir, really Drew ?

Source image : YouTube/ESPN

Kyrie Irving et le leadership. Sacré sujet ça n’est-ce pas ? Très critiqué la saison dernière pour son rôle dans la campagne foirée des Celtics, Uncle Drew a encore sorti une déclaration qui ne va pas arranger sa réputation, bien au contraire. C’était hier, après la défaite des Nets sur le parquet de Philly. 

Les détracteurs de Kyrie Irving peuvent s’en donner à cœur joie aujourd’hui. Et honnêtement, même ses fans les plus fidèles vont avoir du mal à trouver des arguments vraiment solides pour le défendre. Avant de s’intéresser aux paroles de Drew, on vous remet rapidement le contexte. La nuit dernière, les Nets se déplaçaient chez les Sixers en back-to-back et c’était exactement le troisième match d’Irving depuis son retour de blessure, lui qui était absent pendant quasiment deux mois. S’il a brillé lors des deux rencontres précédentes, le casseur de chevilles a plutôt cassé des arceaux hier avec un terrible 6/21 au tir pour seulement 14 points, le tout dans une défaite 117-106. Autrement dit, difficile de se la ramener après une telle « performance » individuelle. Pourtant, quand un journaliste lui a demandé ce qu’il manquait à l’équipe pour rivaliser avec les meilleurs en l’absence de Kevin Durant, voilà ce que Kyrie a répondu (via Tim Bontemps d’ESPN).

« C’est flagrant qu’on ait besoin de certains éléments pour atteindre le niveau supérieur. Je vais continuer à réitérer ça. On va continuer à faire de notre mieux avec les gars qui sont dans le vestiaire actuellement, et on s’occupera de tout le reste – bouger certains éléments et tout ça – l’été prochain. On a signé pour ça. On savait dans quoi on s’embarquait au début de la saison. Les gars se blessaient à droite à gauche. GT (Garrett Temple, ndlr) est out, DJ (DeAndre Jordan, ndlr) vient de se blesser ce soir, Wilson (Chandler, ndlr) revient. On a des jeunes joueurs de complément également, qui ont fait du bon boulot ces trois dernières années. Collectivement, je pense qu’on a de belles pièces, mais on a clairement besoin d’un ou deux éléments supplémentaires pour m’entourer ainsi que KD, DJ, GT, Spence (Spencer Dinwiddie, ndlr), Caris (LeVert, ndlr), et on verra comment tout ça évolue. »

Euh, really Drew ? Le premier problème avec cette déclaration, c’est que Kyrie exclut toute une partie du groupe (volontairement ou involontairement) et il y a des chances que certains de ses coéquipiers le regardent de travers à partir de maintenant, et ça serait tout à fait compréhensible. Si on se met dans la peau d’un Joe Harris par exemple, un joueur important du système Kenny Atkinson et qui fait son taf soir après soir, il y a de quoi l’avoir un peu mauvaise. Ça, c’est le genre de décla qui peut créer quelques tensions dans un vestiaire et plomber légèrement l’ambiance. Mais l’autre gros souci, c’est clairement le timing. Kyrie Irving vient à peine de revenir d’une longue absence, il sort un match horrible face aux Sixers, et il parle de renforcer le supporting cast pour pouvoir rivaliser avec les meilleurs ? Sur la forme, c’est vraiment pas top, d’autant plus que le bilan de Brooklyn est meilleur sans Kyrie qu’avec lui (13-13 durant son absence, 5-9 quand il joue). Dans le fond, cette décla n’avait sans doute pas pour but de viser directement certains coéquipiers, et on peut effectivement mettre en avant certains manques de l’équipe. Et puis quand on regarde l’interview complète, Irving ne semble pas dans un mood caractérisé par une grosse frustration comme ça pouvait être le cas parfois à Boston l’an passé. Mais ce n’est pas vraiment le sujet ici. Car cette déclaration laisse place à une mauvaise interprétation et ça, c’est jamais bon. C’est très maladroit, dire ça comme ça à ce moment-là, c’est chaud.

C’est d’autant plus chaud quand on dézoome la situation. On sait à quel point la réputation de Kyrie a pris un coup l’an passé chez les Celtics. Irving a lui-même déclaré lors du Media Day qu’il s’était planté dans son rôle de leader à Boston, notamment à cause de raisons personnelles. En arrivant à Brooklyn, il débarquait chez lui, dans un nouvel environnement, avec une opportunité de changer sa mauvaise réputation… ou de la renforcer. Parce que la situation s’y prête. La saison dernière, les Nets ont brillé par leur beau collectif, avec en vedette l’ascension de D’Angelo Russell en tant qu’All-Star. Mais cet été, la franchise de Brooklyn est rentrée dans une nouvelle dimension avec les arrivées de Kevin Durant et Kyrie, et DLo a ainsi été sacrifié. Irving s’est donc retrouvé à la place de ce dernier, dans un rôle similaire car on sait que KD est de toute façon forfait pour la saison. Une situation dangereuse donc pour lui car en cas de saison compliquée pour les Nets, bonjour les critiques sur son leadership. Avec ce genre de déclaration, Uncle Drew n’arrange clairement pas son cas. On dirait LeBron qui demande de l’aide, sauf qu’Irving n’a ni la crédibilité ni le statut du King.

Avec la saison blanche de Kevin Durant, cette année est considérée comme une année de transition pour Brooklyn mais transition ne veut pas dire saison inutile. Les Nets doivent profiter de cette campagne 2019-20 pour construire des automatismes en attendant le retour de KD, et ce n’est pas avec ce type de décla sponsorisé par Kyrie que l’équipe pourra avancer sereinement. 

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top