Nets

Tiens, Kyrie Irving a remis le nez à la fenêtre : 54 points en 32 minutes face aux Bulls, Uncle Drew a été absolument par-fait

Il faisait partie des déçus à l’annonce des joueurs sélectionnés pour le All-Star Game, mais il était également l’un de ceux qui avait été le plus affecté par la disparition de son ami Kobe Bryant. Cette nuit Kyrie Irving s’est remis au boulot et il a rendu hommage à son mentor de la meilleure des manières. C’est ce Kyrie Irving que l’on voudrait voir plus souvent, tout simplement.

Une démonstration d’une demi-heure, et il n’y a pas d’autres mots. Kyrie Irving avait apparemment décidé de frapper un grand coup cette nuit afin de lancer définitivement les Nets dans la course aux Playoffs, et attention les yeux si le mood s’avère s’inscrire dans le temps. 16 points dès le premier quart, 17 à la mi-temps, puis encore 10 au retour des vestiaires et un dernier coup de chaud avec 11 points de suite au quatrième quart pour terminer la rencontre avec 54 points au compteur, à des pourcentages que n’aurait pas renié le Shaq des années 2000. 19/23 au tir dont 7/9 du parking et 9/10 aux lancers, si Shaq ne tirait pas à 3-points vous avez compris l’idée, et un total donc de 54 points qui place ce matin Kyrie au deuxième rang des meilleurs scoreurs de l’histoire de sa franchise sur un match, derrière les 57 points de l’ancien kebabier Deron Williams.

Car rien ni personne ne pouvait stopper Kyrie cette nuit, et le meneur de Brooklyn a donc offert un très court mais intense aperçu de ce qu’il était capable de faire lorsqu’il laissait la Terre plate, Julius Erving, Martin Luther King ou le niveau de ses coéquipiers de côté. Un simple joueur de basket, l’un des meilleurs de la Ligue assurément, un joueur de basket qui… joue au basket et qui se rappelle que c’est avant tout une passion avant d’être un boulot. Un constat qui peut paraitre simple vu de l’extérieur mais qui constitue probablement le cœur du « problème » Kyrie, car le garçon n’est jamais aussi fort que lorsqu’il laisse la pression des pneus chez Midas pour taper là où ça fait mal : sur le parquet. Une bonne idée au passage que d’avoir pris ce coup de chaud cette nuit, face à des Bulls qui pensaient secrètement mettre un semblant de pression sur leur adversaire en cas de victoire ce soir mais qui n’auront finalement rien pu faire face au génie d’Uncle Drew.

Kyrie Irving a fait du Kyrie Irving, enfin, et on se prend du coup à rêver d’une deuxième partie de saison proportionnelle au talent du bonhomme. A poursuivre évidemment mais cette demi-heure là, en ce 1er février 2020, restera en tout cas comme un bref aperçu de ce dont le champion NBA 2016 est toujours capable de faire. Une dinguerie, en mode Mamba Mentality.

1 Comment

1 Comment

  1. Dorian Genin

    1 février 2020 à 11 h 35 min at 11 h 35 min

    Voilà exactement pourquoi il m’énerve ! Tellement talentueux, tellement beau à voir jouer, s’il réfléchissait juste un peu plus à ses déclas, il serait au sommet

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top