Pelicans

Zion Williamson monte tranquillement en température : 24 points face à Memphis cette nuit, la bête continue son échauffement

Zion Williamson 1er février 2020

Quand le ROY 2020 rencontre le MVP 2022.

Source image : NBA League Pass

L’actualité est un peu lourde depuis dimanche, et on en oublierait presque que depuis une grosse semaine un phénomène a fait son apparition sur les lattes brillantes de la Grande Ligue. Ce phénomène c’est Zion Williamson, et la bête continue tranquillement son échauffement en vue de lendemains qui chantent. Les dernières victimes en date ? Jonas Valanciunas et les Grizzlies.

Ce match entre les Pelicans et les Grizzlies valait le coup d’être vécu et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord pour honorer avec le Smoothie King Center la première sélection de Brandon Ingram pour un All-Star Game, le coton-tige du bayou ayant eu la belle surprise d’être plébiscité par les coachs afin de représenter sa franchise le 16 février prochain à Chicago. Honorer BI donc, mais surtout assister au premier duel entre les deux premiers choix de la dernière Draft, Ja Morant et Zion Williamson. Et si on sait depuis quelques semaines désormais que le spectaculaire meneur de Memphis est bel et bien NBA ready et plutôt deux fois qu’une, on attendait de voir Zion valider une étape de plus dans son processus de début de carrière.

Soyons clairs tout de suite, la montagne a accouché d’une souris, du moins au niveau du suspense offert par les deux équipes. Des Pelicans au rendez-vous mais des Grizzlies pas vraiment, la faute peut-être aux absences cumulées de Jaren Jackson Jr. (suspendu), Bruno Caboclo (trop fort pour Memphis) et Marc Gasol (parti il y a un an), ou bien tout simplement un résultat validant le fait qu’au complet cette équipe des Pels n’a absolument rien à envier à son adversaire de la nuit. Un match dominé donc par les Pels et dans les grandes largeurs, et au cœur de ce match un homme aura fini par mettre le nez à la fenêtre, faute de pouvoir y passer son énorme corps. Cet homme c’est Zion Williamson, si vous ne connaissez pas demandez donc à Jonas Valanciunas, un Zion dominateur à chacune des 29 minutes qu’il aura passé sur le parquet de NOLA. Ses petites spécialités du soir ? Elles sont au nombre de deux. La première… récupérer les passes lobées de ses petits copains pour enchaîner les paniers faciles et d’autres beaucoup moins, et la deuxième… faire passer Jonas Valanciunas pour une vulgaire serpillère lituanienne. Un dribble et je t’enroule, deux dribbles et je t’enfonce, trois et je te monte dessus, Zion a inventé cette nuit une nouvelle comptine et l’a chanté à Jonas jusqu’à lui en filer la jaunisse, tout impuissant qu’il était devant cette tornade cubique jamais vue jusque-là. A l’arrivée un slip sale pour le pivot de Memphis et une feuille de stats qui l’est tout autant pour l’ancien tueur de Duke. 24 points à 9/15 au tir, 6 rebonds, 3 passes, et un record en carrière qui devrait exploser très vite et dans des proportions aussi larges que la circonférence des biceps du gamin.

On peut désormais l’affirmer : Zion Williamson a officiellement lancé sa saison. Amis des records restez néanmoins tranquilles car Alvin Gentry (500 wins en carrière, big-up) devrait économiser au max sa pépite jusqu’en avril, mais ce que Zion nous montre par bribes seulement… hum, disons qu’on a déjà hâte de voir le Big Baby en pleine possession de ses moyens.

stats grizzlies 1er février 2020 stats pelicans 1er février 2020

2 Commentaires

2 Comments

  1. killerdescore

    1 février 2020 à 11 h 10 min at 11 h 10 min

    Ben alors ,ils sont ou tous les 3 de QI qui balançaient « zIoN eSt Un BuSt ,COmMe GrEg OdEn »
    Ils ont disparus plus vite que le Modem aux éléctions

    • HeAintABustBut

      1 février 2020 à 19 h 36 min at 19 h 36 min

      Étonnement les « fans » des Pelicans, eux, courent toujours.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top