Equipes

La Free Agency 2020 des Wizards en 3 questions brûlantes : spoiler, on ne parle pas du nouveau POTUS à la Maison Blanche

Bradley Beal wizards 7 janvier 2021

Alors Bealou, toujours fidèle ?

Source image : NBA League Pass

Comme Kevin Durant, la NBA est sortie de sa zone de confort en décalant l’ensemble de son calendrier pour aller au bout de sa saison coûte que coûte. De retour de la bulle, les franchises sont encore un peu dans le flou concernant la reprise mais une chose est sûre : on ne reverra personne sur les parquets avant la Free Agency 2020 qui s’annonce… particulière en temps de pandémie. Entre la Draft prévue en plein mois de novembre et une baisse possible du salary cap, les GM se préparent à transpirer dans les prochaines semaines. Aujourd’hui, une petite analyse de la situation des Washington Wizards s’impose. Allez, direction la Maison Blanche.

Bradley Beal, ça reste jusqu’à quand ?

Forcément, il fallait qu’on parle du dossier Bradley Beal. Sous contrat jusqu’en 2023, mais avec la possibilité d’être agent libre dès 2022 grâce à une player option, l’arrière des Wizards se retrouve souvent dans les rumeurs de transfert, notamment envers des candidats au titre. Beal a lui-même déclaré ces derniers jours que « beaucoup d’équipes essayaient de l’obtenir » en montant différents packages pour convaincre les Sorciers de le lâcher. Mais visiblement, ni la franchise ni Bealou souhaitent aujourd’hui mettre fin à l’aventure. Vu la situation contractuelle de la star, Washington n’a pas encore le feu au derrière et Bradley a affiché à plusieurs reprises son amour pour la capitale. Il veut faire partie de ces joueurs qui restent dans une seule et même franchise tout au long de leur carrière, et va tenter d’attirer du monde avant d’aller éventuellement voir ailleurs si les résultats ne sont pas là. Parce que oui, au final, il veut quand même gagner le garçon. C’est un peu le but au basket. Et c’est pour ça qu’il ne faut pas fermer la porte à un futur départ dans le cas où les Wizards resteraient une équipe médiocre de l’Est. En signant une prolongation de courte durée (une année avec une deuxième année en option), Beal a gardé ses options ouvertes, lui qui peut potentiellement être agent libre à 29 ans, en plein milieu de son prime. Les deux saisons à venir pourraient donc décider de l’avenir de Beal chez les Wizards, qui espèrent pouvoir compter sur un John Wall bien rétabli de ses gros bobos. Mais là, sur le court terme, rien de drastique ne devrait arriver du côté de la Maison Blanche, à part peut-être un changement de président. Si Bealou apprécie les convoitises venant de l’extérieur, il est 100% concentré sur les Wizards, avec lesquels il veut tout donner.

Davis Bertans toujours à Washington l’an prochain ?

15,4 points, 4,5 rebonds, 42,4% de réussite du parking, 200 tirs primés rentrés en 2019-20 (huitième en NBA), tout ça en sortie de banc. Pas de doute, Davis Bertans s’est régalé dans le Scott Brooks basketball et s’est imposé comme l’un des snipers les plus dangereux du circuit. Alors forcément, après la belle progression démontrée lors de sa première saison dans la capitale, il sera convoité, lui qui sera agent libre durant l’intersaison. Un vrai agent libre en plus, sans restriction. On se rappelle qu’il avait fait une croix sur la reprise dans la bulle de Mickey en vue justement de son arrivée sur le marché, ce qui avait d’ailleurs fait tiquer notre Vavane national. Les Wizards peuvent donc potentiellement le perdre sans la moindre contrepartie, mais auront tout de même la possibilité de dépasser le salary cap pour le prolonger car ils possèdent ses Bird Rights. La franchise de Washington ferait de Bertans une priorité de l’intersaison, car il représente quand même une pièce qui compte dans le collectif à travers sa capacité à dégainer. Niveau complémentarité avec Wall et Beal, c’est plutôt pas mal et le rouquin a l’air à l’aise à Washington. Maintenant, niveau salaire, on s’attend à une belle augmentation pour le Latvian Sniper, lui qui pourrait passer de 7 à 15 millions de dollars environ d’après les projections. Il y a quelques semaines, des équipes comme les Hawks, les Suns ou les Knicks, qui possèdent toutes de la marge salariale, semblaient intéressées par Bertans. Du coup, le Letton et les Wizards vont-ils poursuivre leur cohabitation ? Il ne faut pas oublier que la franchise de D.C. dépense déjà plus de 69 millions sur le duo Wall – Beal, un montant qui augmentera jusqu’à 78 millions en 2021-22…

Quelles options pour améliorer le roster rapidement ?

Avec le retour de John Wall, 30 ans aujourd’hui, et un Bradley Beal qui peut potentiellement devenir agent libre en 2022, les Wizards n’ont pas vraiment de temps à perdre : il faut redevenir compétitif dès la saison 2020-21. Mais quelles sont leurs options lors de la prochaine intersaison ? Comme dit plus haut, prolonger Davis Bertans est l’une des priorités mais le management de Washington voudra logiquement éviter la luxury tax dans le but notamment de posséder la totalité de la mid-level exception (9,2 millions), à laquelle il faut ajouter la bi-annual exception (3,6 millions de dollars). Pour garder ces options ouvertes et ainsi pouvoir renforcer les points faibles de l’équipe, les Sorciers ont probablement une limite en tête par rapport au montant qu’ils proposeront à Bertans, d’autant plus qu’ils possèdent également le jeunot Rui Hachimura à l’aile (les deux joueurs ont beaucoup joué au poste 4 la saison passée). Avec ces quelques millions à dépenser, le manager général Tommy Sheppard cherchera sûrement à renforcer la défense de Wash, plus que jamais en mode portes ouvertes la saison dernière, tout en essayant de rajouter de la profondeur à l’effectif. Cela peut se traduire notamment par le recrutement d’un pivot capable de peser dans la raquette (genre Aron Baynes) ou d’un ailier dur et solide dans sa propre moitié de terrain (genre Jae Crowder). Autres options pour se renforcer, la Draft évidemment, où les Wizards possèdent le 9è choix. Dans sa dernière mock sur The Ringer, Kevin O’Connor voit le prospect d’USC Onyeka Okongwu – dont la polyvalence défensive est souvent mise en avant – rejoindre la capitale. Et selon les dernières infos de Jonathan Wasserman de Bleacher Report, dans le cas où Okongwu ne serait plus dispo au moment de leur choix, les Wizards pourraient carrément décider de transférer leur pick. Au final, que ce soit via la Free Agency, la Draft ou un potentiel trade, la franchise de la capitale va vouloir améliorer son roster à travers des joueurs capables de contribuer assez rapidement, et dans des secteurs bien spécifiques, pour maximiser la fenêtre Wall – Beal. Tout ça avec une marge de manœuvre assez limitée. Bon courage.

La saison 2020-21 doit être celle du renouveau pour Washington après deux années compliquées. C’est autour de cet objectif que va s’articuler l’intersaison des Wizards, qui veulent redevenir une équipe qui pèse dans la Conférence Est pendant le prime de Bradley Beal. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top