One-on-One

Salut Hassan Whiteside, comment ça va ? Côte Blanc débarque sur le marché, ne vous étonnez pas s’il demande le max…

Regardez le score…

Source image : YouTube

Étrange pause automno-hivernale oblige, TrashTalk se penche cette année sur… 74 profils individuels. Pourquoi 74 ? Oh, rien à voir avec la Haute-Savoie hein, malgré l’adoration de certains pour la Sainte-Raclette, mais plutôt car ces analyses nous emmèneront tranquillement vers 2021. Car oui, on vous le confirme, cette sordide année 2020 touchera bientôt à sa fin, il était temps. Focus aujourd’hui sur Hassan Whiteside, qui va débarquer sur le marché de la Free Agency durant l’intersaison.

Où va jouer Hassan Whiteside la saison prochaine ? Qui va miser sur lui après une campagne productive à Portland ? Les Blazers vont-ils tenter de le conserver ? Plusieurs questions entourent son dossier avant le début de la Free Agency 2020. Zoom sur le bonhomme, avec d’abord un retour en arrière puis un coup d’œil sur son avenir en NBA.

Quand les Blazers ont décidé de conclure ce transfert à quatre équipes avec le Heat, les Clippers et les Sixers pour récupérer Hassan Whiteside en juillet 2019, ils savaient très bien ce qu’ils faisaient. Certes, Côte Blanc possédait un lourd salaire de 27 millions de dollars, mais il était sur le point d’entrer dans sa dernière année de contrat et Portland avait besoin d’un intérieur pour remédier à la longue absence de Jusuf Nurkic, qui s’était explosé la jambe quelques mois plus tôt. En quelque sorte, il fallait combler le trou et Whiteside représentait une option intéressante à travers sa situation contractuelle ainsi que sa capacité à produire dans les raquettes, et ce malgré son côté mollusque parfois (souvent) très relou. Au final, dans cette mission intérim, on peut dire qu’il a plutôt fait le job. Pendant que Nurk était en pleine rééducation, Whiteside a balancé des grosses stats. 15,5 points, 13,5 rebonds, 2,9 contres (meilleur contreur NBA), tout ça à 62,1% au tir. Qu’on l’aime ou pas, ça reste des chiffres solides, même s’ils peuvent parfois mentir. L’insolent Hassan s’est même permis de dégager Bill Walton (voilà qui a dû mettre un coup aux fans de longue date des Blazers) pour le plus grand nombre de blocks en un match, avec 10 bâches un soir de novembre 2019. La présence de Whiteside n’a cependant pas empêché les Blazers de connaître une saison compliquée après avoir disputé une Finale de Conférence Ouest en 2019. En plus de Nurkic, beaucoup d’autres joueurs ont connu divers bobos et pas des moindres (Zach Collins, Rodney Hood notamment), ce qui a rendu la tâche difficile à Portland dans le Wild Wild West. Whiteside, s’il a fait ce qu’on lui a demandé, n’a tout simplement pas le même impact qu’un Nurk sur le collectif et quand ce dernier est revenu dans la bulle, les Blazers sont redevenus une équipe qui compte.

C’est peut-être un raccourci facile mais du côté de Disney World, avec un Jusuf de retour en forme et un Whiteside évoluant en sortie de banc, les Blazers n’ont pas montré le même visage, eux qui ont réussi à décrocher leur qualification en Playoffs en remportant sept matchs sur neuf (play-in tournament inclus). Aujourd’hui, clairement, Hassan est derrière Nurkic dans la rotation et vu sa situation contractuelle, y’a moyen que son aventure dans l’Oregon soit terminée. Dans le cas où les Blazers veulent le prolonger (ce qui n’est pas certain vu leurs autres besoins et la présence également de Zach Collins à l’intérieur), ça sera à travers un deal bien plus faible que celui de la saison 2019-20. Rôle limité, salaire limité. On imagine que l’autre testera bien le marché pour voir à quel endroit il pourra décrocher le plus de billets verts (à noter que vu le contexte économique actuel et le faible nombre d’équipes avec du cap space en 2020, les opportunités ne seront pas énormes), donc on ne s’attend pas trop à voir un tel scénario se concrétiser. Le scénario le plus probable, ça reste un départ. Si Whiteside possède des caractéristiques allant à l’opposé de l’intérieur moderne, ses qualités de finisseur, de rebondeur et de protecteur de cercle peuvent intéresser certaines équipes qui recherchent spécifiquement ce genre de profil. Hassan est souvent associé à des franchises comme les Clippers ou les Celtics, wait and see comme on dit.

  • Jauge de hype à son arrivée dans la Ligue : 10%
  • Jauge de hype actuelle : 30%
  • Jauge entrée au Hall of Fame : 0%
  • Celui qu’il aimerait devenir : un Hassan Whiteside qui se bouge le c*l plus souvent (et encore, pas sûr)
  • Celui qu’il espère ne pas devenir : l’éternel remplaçant de Jusuf Nurkic

Hassan Whiteside arrive en fin de contrat et la suite de sa carrière se déroulera probablement ailleurs que dans l’Oregon. Joueur capable de faire des stats mais aussi réputé pour sa nonchalance voire sa naïveté, Côte Blanc est loin de faire l’unanimité. Quelle équipe va vouloir s’attacher ses services dans quelques semaines ?

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top