Magic

Jonathan Isaac ne regrette pas d’avoir joué dans la bulle malgré sa blessure : il a pu prendre son selfie avec Pluto, c’est déjà ça

Jonathan Isaac 28 juillet 2020

Profitez bien de cette image de JI sur un terrain car on n’est malheureusement pas près de la revoir.

Source image : NBA League Pass

Victime d’une rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche dans la bulle, Jonathan Isaac n’est pas près d’enfiler à nouveau un maillot du Magic. Mais malgré ça, il ne regrette pas son séjour à Disney World, même pour quelques jours.

En NBA, il y a un paquet de joueurs qui connaissent bien mieux le silence et la vieille moquette de l’infirmerie que le bruit des sneakers sur les parquets et l’odeur des vestiaires après un match. Et à ce petit jeu là, Jonathan Isaac est un des tout meilleurs. Arrivé dans la Grande Ligue du coté d’Orlando, à la 6è position de la Draft 2017, l’ailier-fort de 2,11 m n’a pas vraiment été épargné par les blessures depuis trois saisons. En tout début d’année 2020, il s’était blessé au genou, ce qui l’avait éloigné des terrains jusqu’à l’été. Faisant partie des rares personnes à qui la suspension de la saison a profité pour se remettre de son bobo, Johnny était tout content de pouvoir se rendre à Disney World pour terminer une saison 2019-20 qu’il pensait pourtant déjà finie pour lui. Manque de bol, le genou a de nouveau dit stop après seulement deux matchs au sein de la bulle. Le constat est terrible : déchirure du ligament croisé de la même articulation quasiment déjà synonyme de saison blanche en 2020-21. Interrogé par Josh Robbins de The Athletic, Isaac à déclaré qu’il n’avait aucun regret d’être revenu sur les terrains dans la bulle, même si ça s’est mal fini pour lui :

« Rétrospectivement, non, je ne pense pas être revenu trop tôt, j’étais vraiment prêt à jouer. Je n’avais aucun doute et vous pouvez voir sur les images que j’allais bien quand j’ai repris. Je pense que je n’ai jamais sauté aussi haut de ma carrière. Je n’ai aucun regret sur mon retour ou le timing que j’ai choisi. J’ai fait confiance au staff et nous sommes arrivés à une décision ensemble. C’était ma décision et je suis content de l’avoir fait. »

Malgré son attitude positive, on imagine que le malheureux Jonathan est un peu frustré de ce début de carrière. Blessé une bonne partie de sa première saison sous les couleurs du Magic en 2017-18 (27 matchs), il avait réussi à faire un comeback intéressant l’année suivante, en ne manquant quasiment aucun match. Ses statistiques avaient continué de grimper avant ce nouveau coup dur au mois de janvier mais il va de nouveau devoir repartir de zéro avec cette fois une vraie appréhension autour de ce genou de plus en plus fragile. Le third year semble malgré tout accepter son sort et on peut compter sur lui pour faire une rééducation sérieuse. Il connait tellement bien le process qu’il n’aura même pas besoin de programme. La vraie mauvaise nouvelle concerne donc les fans d’Orlando, qui vont encore devoir patienter longtemps avant de revoir Jojo montrer son potentiel sur un terrain. Et c’est pas de chance, parce que de ce qu’on pouvait observer, il y avait toute la jolie palette du bon basketteur.

Pas de regret pour Jonathan mais la saison 2020-21 s’annonce longue pour l’ailier-fort qui est parti pour la regarder tranquillement de son canapé. Point positif, il ne sera pas obligé de se taper les matchs du Magic, personne ne vérifiera.

Source texte : The Athletic

1 Comment

1 Comment

  1. Dr J

    27 octobre 2020 à 16 h 47 min at 16 h 47 min

    Le pire dans tout ça c’est qu’en sortie de la saison blanche à venir, il sera agent libre. Je suis curieux de voir qui misera sur lui après ça, sans avoir vu ne serait-ce qu’un match depuis sa blessure. Mais j’espère qu’il se remettra bien et qu’une team intéressante lui fera confiance et qu’il sera en bonne santé pour leur donner raison. Sur le papier, ce serait un fit parfait aux Blazers en tout cas. Ils ont besoin d’un 4, de défense, et c’est historiquement la team #1 des blessures graves.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top