Los Angeles Clippers

Lou Williams : sa vie, son œuvre, son Big Three à la maison, focus sur un personnage pas comme les autres

Los Angeles Clippers

Retour sur la carrière et surtout les meilleures histoires de l’éternelle sixième roue d’un carrosse à cinq roues.

Source image : Youtube/NBA

En ce jour du 27 octobre, c’est l’un des personnages les plus atypiques de notre chère NBA qui souffle ses bougies. Joyeux anniversaire au meilleur numéro 23 de l’Histoire (des remplaçants), Lou Williams, qui mérite bien un petit focus.

Enlever son survet dès le début du match et se positionner sur le terrain en attendant l’entre-deux, c’est un rituel qui n’est pas vraiment dans les habitudes de l’homme du jour. Durant ses 15 saisons en NBA et 1001 matchs de saison régulière, le combo guard des Clippers Lou Williams n’a été starter qu’à 118 reprises. Statistique encore plus marquante en Playoffs, puisqu’en 71 matchs de postseason, Lou a été titulaire… zéro fois. À 34 ans, le natif de Memphis semble se plaire depuis presque 15 ans dans un rôle de seconde lame, alors qu’il a les atouts pour être starter dans une flopée de franchises NBA. Trois titres de meilleur sixième homme de la Ligue (un record, à égalité avec Jamal Crawford), des statistiques qui font de lui le meilleur remplaçant scoreur de l’histoire de NBA, Lou a marqué le jeu à sa manière, en repoussant les limites entourant son rôle. Dans toutes les équipes où il a pu évoluer – Clippers, Raptors, Sixers, Rockets, Hawks, Lakers – il n’y a pas de doute : Lou Will est celui qui représente le mieux la notion de « coaching payant » pour un entraîneur de basket.

Mais voilà, il y a le Sweet Lou du terrain, qui régale souvent en sortie de banc (sauf quand il joue dans une bulle), et il y a le Lou en dehors des parquets. On se demande parfois lequel est le plus intéressant. Pour votre plus grand plaisir, on vous propose aujourd’hui le Top 5 des meilleures stories extra-sportives de Lou Will :

5 – Le prénom de son fils 

On connaît les Ricains et leurs prénoms parfois folkloriques, et Mr. Williams ne déroge pas à la règle. Triple vainqueur du trophée de sixième homme, l’arrière des Clippers a décidé de nommer son fils – né le 31 décembre 2019 – Syx, en référence à ce rôle si particulier. On en profite pour vous le rappeler, parce que les gestes barrières c’est important : pas plus de Syx à table.

4 – Sa relation hors terrain avec Allen Iverson 

Drafté par les Sixers en 2005, à la sortie du lycée, Lou Will n’était qu’un gamin quand il a débarqué à Philadelphie et à l’époque, le patron de l’équipe s’appelait Allen Iverson. Lou parle régulièrement de The Answer comme d’une véritable idole, qui l’a pris sous son aile. Petite histoire marrante, qui va parler à tous ces petits frères martyrisés par leur frangin : Williams accompagnait son mentor au casino à Atlantic City, et étant trop jeune pour jouer, il l’a attendu pendant des heures, assis dans le hall d’entrée jusqu’à ce qu’Iverson ait terminé de s’amuser.

3 – Son épisode en club de strip-tease pendant la bulle

Évidemment, dur de parler de Lou Will sans évoquer la dernière grosse polémique le concernant. Pour rappel, après avoir quitté la bulle de Disney World suite au décès d’un proche, le numéro 23 des Clips s’est fait gentiment griller dans un club de strip-tease d’Atlanta, où il est allé manger des ailes de poulet (entre autres…). Pas forcément le meilleur move en pleine pandémie, ce qui lui a valu une quarantaine de dix jours à son retour du côté d’Orlando.

2 – Son élan de générosité pour son agresseur 

Lors du réveillon de Noël 2011, notre cher Lou était tranquillement au volant de sa voiture à un feu rouge, quand un homme est venu à sa fenêtre pour lui pointer un pistolet dessus et le dépouiller. Premier réflexe logique, et tout le monde aurait évidemment pensé en premier à ça : Lou propose d’acheter un hamburger à son agresseur. What ? Ce dernier avait reconnu Williams et était un fan du joueur des Sixers, qui a réussi à le convaincre d’arrêter ses conneries. Et comme le Sixth Man est un homme de parole, l’histoire raconte qu’il aurait bien accompagné son agresseur au McDo du coin pour lui offrir son burger. Sympa le gars. Big Mac ou 280 ? Ça on ne sait pas par contre.

1- L’homme qui achète des lits trois places quand il va faire un tour chez Ikea 

Forcément, vous vous en doutez pour ceux qui suivent l’actualité de la balle orange, l’histoire la plus célèbre à propos de Lou Williams, c’est bien sa polygamie assumée. Mise en lumière par Drake dans un de ses sons, la relation de Lou Will avec deux femmes en même temps a fait parler aux USA. Même si cette histoire de Home Big Three semble derrière lui, il fallait qu’on mette cette anecdote sur la première place de notre Top 5 tellement on a envie de la ressortir à toutes les sauces. Tellement Lou Will cette histoire !

Personnage original qui fait autant parler de lui dans son rôle de sixième homme qu’en dehors des terrains, Lou Williams fait véritablement partie du paysage NBA. On tenait donc à lui rendre hommage, et on espère qu’il continuera à nous régaler, dans le plus pur style de Lou. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top