News NBA

Avant la Draft, la NBA autorise les équipes à rencontrer les prospects : choisir son futur franchise player via Skype, c’était marrant 5 minutes

Un problème de Wifi et hop, tu te retrouves avec le nouveau Anthony Bennett.

Source image : NBA League Pass

La Ligue avait annoncé en avril qu’elle n’autoriserait pas les rencontres en personne entre les franchises et les prospects jusqu’à nouvel ordre, rendant difficile le travail d’évaluation des futurs rookies. Depuis, la Draft a été repoussée mais rien n’avait changé. À partir du 16 octobre, ce sera de nouveau autorisé, sous certaines conditions.

Avec la crise sanitaire qui a explosé en mars dernier aux États-Unis, la NBA avait suspendu toutes les activités liées de près ou de loin au basket. La saison a été repoussée et par conséquent, l’intersaison aussi. Les Lakers ont maintenant remporté le titre et on peut officiellement tourner la page de cette saison 2019-20 si particulière. La prochaine ne commencera qu’en 2021 et d’ici là, pas grand-chose à se mettre sous la dent pour les fans de NBA. Prochaine étape : le 18 novembre avec la Draft. Jusque-là, les équipes ne pouvaient rencontrer les prospects que virtuellement ou bien les accueillir, dans le cadre du Draft Combine uniquement, rendant difficile la tâche d’évaluation des futurs rookies. Dans un mémo envoyé aux équipes, la NBA annonce que les rencontres en personne seront de nouveaux autorisées du 16 octobre au 16 novembre, dans un cadre strict, d’après ESPN. Chaque franchise aura le droit à dix rendez-vous – soit beaucoup moins que d’habitude – de 4h30 maximum avec la possibilité de rencontrer chaque joueur deux fois. Une demande devra être faite à la Ligue au moins 48 heures avant chaque rendez-vous. Trois membres du staff et un médecin pourront être envoyés dans la ville de résidence du joueur pour l’évaluer au mieux. Les joueurs auront la possibilité d’être accompagnés par trois personnes de leur choix (famille, agent, entraîneur…). Ils pourront aussi demander à réaliser des workouts avec des émissaires de plusieurs franchises en même temps, en respectant évidemment les protocoles de santé.

Car pas question de blaguer avec les règles sanitaires pour la NBA. Tous les participants devront effectuer un test PCR dans les 72 heures précédant chaque rendez-vous, et ces tests devront évidemment être négatifs. Ces derniers seront envoyés à la Ligue pour vérification. Les membres du staff devront surveiller leur température dans les deux heures avant chaque rencontre, et les règles de distanciation physique devront être respectées au maximum. Objectif, le moins de contact possible, et il faudra porter un masque. Des conditions strictes, mais qui devraient quand même soulager les franchises qui commençaient à s’impatienter à quasiment un mois de la grande cérémonie. Depuis la suspension de la NCAA le 12 mars dernier, il était quasi-impossible d’évaluer les candidats à la prochaine Draft qui aura lieu le 18 novembre. Huit mois sans pouvoir superviser la future star de ton équipe, les dirigeants n’étaient pas hyper satisfaits par la décision de la NBA et ont mis un peu de pression sur la Ligue pour faire bouger les choses. D’autant plus que d’après ESPN, une bonne partie des candidats au premier tour ont décidé de ne pas participer à la partie basket du Combine, se contentant des entretiens virtuels et des exercices physiques, au mieux.

Consciente de la difficulté pour évaluer les prospects en cette période de pandémie, la NBA allège les conditions du protocole pré-Draft. Un nouveau programme qui pourrait cependant favoriser les franchises les plus attractives et donner plus de pouvoir aux joueurs et aux agents, ces derniers ayant la permission de choisir les équipes qui auront accès aux workouts. Mais c’est sans doute mieux que de drafter à l’aveugle.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top