Heat

Erik Spoelstra en larmes en conférence de presse : sèche tes larmes Spo, t’as encore mis tout le monde d’accord

S’inclinant 4-2 dans les cinquièmes Finales NBA de sa carrière, le coach du Heat Erik Spoelstra a craqué hier en conférence de presse, au moment de faire le bilan du parcours formidable de son équipe dans ces Playoffs 2020, version bulle d’Orlando. 

Après la saison la plus longue de l’Histoire, un environnement inédit, une campagne de postseason fantastique et une finale qui l’a fait passer par toute les émotions, Erik Spoelstra a fondu en larmes tôt ce matin, devant les journalistes, après la défaite de son équipe face aux Lakers dans le match 6 de ces Finales NBA 2020. Difficile de contenir ses larmes pour le maestro du Heat, lorsqu’un journaliste lui demande de faire un bilan sur cette bulle et sur cette saison de son équipe, et sur tout ce qu’elle signifie pour lui et ses joueurs. En bon sportif et avec le fairplay qu’on lui connaît, Coach Spo s’est d’abord empressé de féliciter les champions, la franchise de Los Angeles. Ensuite, Erik nous explique que malgré ce résultat, toute cette campagne, l’ambiance de ce vestiaire restera un souvenir gravé à jamais, pour lui comme pour ses joueurs, peu importe ce qu’il se passera dans le futur. Cette expérience dans la bulle, ce fait de rester ensemble 24 heures sur 24 a évidemment compté dans la cohésion de ce groupe, et c’est cet esprit de solidarité que nous avons pu ressentir depuis le restart. C’est d’ailleurs cette solidarité que Spoelstra mentionne lorsqu’il évoque le fait que, même si certains des joueurs n’étaient pas à 100%, ces derniers ont souhaité se battre pour l’équipe et aller au bout d’eux même.

« Cette aventure, ce vestiaire, tout ça restera marqué en nous pour toute notre vie. Peu importe ce qui arrivera dans le futur, nous nous rappellerons de cette année, de cette saison, de cette expérience et de cette incroyable fraternité dans le vestiaire. »

Si Nick Nurse avait été élu Coach de l’année sans vraiment de discussions, au vu de sa saison régulière avec les Raptors, il est clair que le cœur des fans de la balle orange a beaucoup plus migré du coté de la Floride durant la postseason. Si il y’avait un trophée de Coach des Playoffs, sans manquer de respect au coach champion Franck Vogel, il est fort probable qu’Erik Spoelstra parte favori, vu la splendide campagne qu’il a réalisé avec son équipe de Miami, que personne n’attendait à ce niveau-là. Sweepant les Pacers, roulant sur des Bucks meilleure équipe de la saison régulière, vainqueur tactique d’une grosse série en sept matchs face aux Celtics, et enfin défait 4-2 en finale avec des joueurs majeurs blessés face aux Lakers de LeBron, Erik a montré qu’il était clairement l’un des coachs les plus sérieux de la Grande Ligue, et qu’il ne faudra pas oublier de mentionner le Heat lorsqu’on réalisera la liste des plus gros contenders de l’Est pour les prochaines saisons. Au delà de sa suprématie tactique, avec notamment sa maitrise de la zone que l’on a vu pendant toute la saison, on peut surtout souligner son impact sur l’état d’esprit et l’âme cette équipe. Depuis des années, le duo Pat Riley – Spoelstra a mis un point d’honneur à mettre en avant des valeurs fortes et une réussite collective qui permettent à cet effectif, même si il parait moins bon sur le papier, de soulever chaque saison ou presque des montagnes.

Si les projecteurs sont aujourd’hui braqués sur les champions 2020 et tout le story telling autour de ce titre, il est nécessaire de tirer un grand coup de chapeau au chef d’orchestre et coach de l’équipe perdante, Erik Spoelstra, véritable génie du coaching qui nous aura régalé durant toute cette campagne de Playoffs. 

1 Comment

1 Comment

  1. Antonin DEORA

    12 octobre 2020 à 15 h 20 min at 15 h 20 min

    4-2 heat-celtics*

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top