Los Angeles Clippers

Montrezl Harrell remporte le 2019-20 NBA Hustle Award : combativité récompensée pour la pile électrique des Clippers

Harrell

Quelle magnifique rage dans la défaite.

Source image : NBA League Pass

On voit d’ici les médisants, nous ressortant le choke monumental des Clippers en demi-finale de conférence face à Denver. Grande gifle sur la joue, mode « ça prend en compte la saison régulière » activé, et on peut donc légitimement féliciter Trezz pour son combat permanent, et par extension une magnifique saison 2019-20 qui l’a également vu remporter le trophée de 6th Man Of the Year. Well done soldat !

Après Pat Beverley, Amir Johnson (?!?) et Marcus Smart, c’est donc le bouillant intérieur des Clippers qui ajoute son nom au palmarès du NBA Hustle Award. Pas besoin d’y aller par quatre chemins pour vous expliquer les qualités requises pour gratter ce trophée, rien à voir avec LMFAO hein, puisque ce sont bien les notions de combat qui sont retenues ici. Boxer tout ce qui bouge au rebond, plonger au sol comme un damné pour récupérer un ballon qui traîne, et de manière plus globale inspirer la peur et le respect chez les adversaires.

On s’est compris, Mario Hezonja ne gagnera donc jamais ce trophée mais Montrezl Harrell, lui, coche toutes les cases depuis quelques mois.

En effet, oublié le passage à vide dans la bulle, c’est bien d’octobre à mars que le sémillant intérieur a dominé ses intérieurs de tout son être, perforant des poumons et pétant des côtes par douzaines à chacune de ses sorties. 18,6 points, 7,1 rebonds, 1,1 contre, une régulière gérée de main de maître en sortie de banc, et finalement une récompense on ne peut plus logique pour l’un des combattants les plus sauvages de toute la Ligue. La seule erreur de la NBA finalement ? Avoir annoncé la bonne nouvelle au même moment que l’annonce la plus folle de l’année mais que voulez-vous, tout le monde ne peut pas être un roi de la comm.

Enfin une bonne nouvelle pour les Clippers, qui restaient mine de rien sur quelques semaines compliquées à vivre. Paul George et Kawhi Leonard ont sali leur slip, Lou Williams a 55 ans, Doc Rivers habite désormais à Philadelphie mais alléluia, Montrezl Harrell est un battant.

1 Comment

1 Comment

  1. DoHeat

    8 octobre 2020 à 20 h 41 min at 20 h 41 min

    J’espère simplement que lui ainsi que Pat Beverley ne remporteront jamais le titre. Après ils peuvent bien avoir autant de récompenses indiv. qu’ils veulent 😁

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top