Sixers

Doc Rivers ne pouvait pas refuser le job aux Sixers : il voulait trop voir le shoot de Ben Simmons de plus près

Doc Rivers coach

Photo exclusive du Doc après son premier match avec la paire Jojo/Simmons.

Source image : NBA League Pass

Nouveau head coach des Sixers (il va falloir encore un peu de temps pour s’habituer), Doc Rivers se présentait à la presse locale et nationale ce lundi. L’occasion de s’expliquer sur son dernier choix de carrière et les raisons qui l’ont poussé à accepter le job du coté de Philadelphie. On attend qu’il se fasse les replays des matchs contre Boston dans ces Playoffs et on lui reposera la question.

Comme on l’apprenait il y a quelques jours, Doc Rivers est donc le nouvel entraineur des 76ers. Visiblement pas affecté de sa séparation après sept ans de vie commune avec les Clippers, Glenn a retrouvé l’amour au bout de quelques jours, dans la franchise d’Elton Brand. Hier après-midi, le successeur de Brett Brown a donc été officiellement intronisé dans sa nouvelle équipe devant les journalistes. Resté sur un échec à L.A., il était temps pour le Doc d’ouvrir son cabinet ailleurs. Interrogé pour savoir ce qui l’a réellement poussé à reprendre en main The Process alors qu’il avait aussi reçu des propositions de deux autres franchises, le père d’Austin s’est expliqué auprès de Tim Bontemps d’ESPN. 

« Quand le GM m’a appelé, je n’ai pas réfléchi beaucoup avant de sauter dans un avion pour venir les rencontrer sur place. En voyant ces joueurs, ces jeunes et leur potentiel, le fait qu’ils aient déjà eu tant de succès à leur âge, et leur marge de progression, pour moi c’est une position que je ne pouvais tout simplement pas refuser. »

Sur le papier, il est clair que Philadelphie a du potentiel à revendre. Mais si, au cours de sa carrière de coach, Rivers a démontré qu’il était capable de gérer les plus gros égos de la Ligue, il n’a pas forcément choisi d’aller dans la franchise où les personnalités semblent les plus simples à gérer. Difficile de parler du Process sans évoquer les deux All-Stars de l’équipe, Ben Simmons et Joel Embiid. Autant aimés que critiqués, beaucoup de fans des Sixers deviennent chauves comme Alex Caruso à force de s’arracher les cheveux devant les matchs importants de leur équipe favorite. Ils sont persuadés que ce duo peut emmener cette équipe en Finales NBA chaque année mais, à chaque fois, il y’a un obstacle en Playoffs et des blessures. Le Doc s’est évidemment exprimé sur ses deux stars, et leur capacité à jouer ensemble :

« Ils ont gagné 65% des matchs qu’ils ont joué ensemble, donc ça fonctionne clairement quand ils jouent côte à côte. […] Joel est un talent incroyable. […] Et je ne suis pas aussi préoccupé que certains au sujet du tir de Ben Simmons. Il a prouvé qu’il pouvait créer du scoring, que ce soit lui-même ou en servant les autres. Ce que je sais à propos de Ben, c’est que c’est un All-Star et qu’il est un joueur all-defensive. »

Arrivé en Pennsylvanie pour faire enfin passer le cap tant attendu aux Sixers, le coach champion NBA avec les Celtics en 2008 a aussi besoin de récupérer la crédibilité auprès des fans qu’il semble avoir perdu après son aventure compliquée aux Clippers. Ce qui peut le rassurer, c’est qu’il arrive dans une franchise qui a peut-être encore plus de pression que lui, et une obligation de résultat indéniable dès la saison prochaine, sans quoi le projet de reconstruction mis en place depuis de nombreuses années sera clairement vu comme un échec.

Nouveau coach des Sixers, Doc Rivers a du pain sur la planche avec Jojo, Ben and co. On veut pas trop s’avancer, mais on imagine qu’il n’aurait pas dis non à l’idée d’avoir aussi un Jimmy Butler sous la main (coucou Elton Brand). Mais bon, retrouver Tobias Harris c’est bien aussi.

 Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top