Lakers

LeBron James savoure, mais sait qu’il y a une ultime mission à accomplir : « Le job n’est pas terminé »

Un seul objectif en tête pour le King.

Source image : NBA League Pass

Dans un Game 5 maîtrisé et finalement remporté sans trembler grâce à un LeBron James possédé, les Lakers ont décroché leur qualification pour les Finales NBA. La dixième pour le King, et la première pour la mythique franchise californienne depuis 2010. Dix ans après, les Angelinos sont donc de retour au top. Enfin presque, car il reste à conclure.

« Un pas de plus vers l’objectif, le job n’est pas terminé. » Voici les mots prononcés par LeBron James pendant qu’il retournait aux vestiaires après la qualification des Lakers, casquette de Champions de l’Ouest sur la tête et claquettes aux pieds. Le King – peut-être plus que quiconque – sait à quel point c’est difficile de conclure. Il va participer à sa dixième Finale NBA, il a perdu six fois à ce stade de la compétition, donc il connaît. Pour lui, ainsi que pour la franchise historique de Los Angeles, tout autre résultat qu’un titre NBA serait une déception. Le King a déjà tout prouvé dans sa carrière mais s’il y a bien un moyen pour renforcer encore un peu plus sa place parmi les très très grands de son sport, c’est en ajoutant des bagues supplémentaires à sa collection. Et pour les Lakers, seconde franchise la plus titrée de l’histoire derrière les Celtics et première au nombre de participations aux Finales NBA, la deuxième place n’a jamais été suffisante. Donc oui, même si la satisfaction de remporter la terrible Conférence Ouest est là, il reste un travail à terminer. En conférence de presse d’après-match, LeBron James a parfaitement résumé l’état d’esprit dans lequel lui et ses coéquipiers se trouvent suite à leur victoire contre Denver.

« Il y a seulement deux équipes qui peuvent se qualifier pour les Finales chaque année. Ce qui signifie qu’il y a seulement 30 joueurs qui se qualifient pour les Finales. On va savourer ça ce soir, mais il y a un objectif plus grand à accomplir, on a conscience de ça. »

On savoure un peu, car comme le dit LeBron, cela n’arrive pas tous les ans à n’importe qui. Pour Anthony Davis par exemple, c’est une grande première, lui qui n’avait jamais joué la moindre Finale de Conférence avant son arrivée aux Lakers. Mais derrière, on se reconcentre sur la mission ultime, ramener le Larry O’Brien Trophy à Los Angeles. Cela fait maintenant dix ans qu’il échappe à la Cité des Anges. Une décennie terrible pour les Lakers, la pire de l’histoire de la franchise. Depuis le titre remporté par Kobe Bryant, Pau Gasol, Phil Jackson et Cie face à Boston en 2010, les fans californiens ont connu de nombreuses années de misère après avoir été habitués au caviar pendant si longtemps. Il y a eu la fin de carrière compliquée de Kobe, les six saisons consécutives sans la moindre qualification en Playoffs (plus longue série de l’histoire des Lakers) avec notamment une campagne à 17 victoires (pire total all-time pour la franchise), des starting lineups avec Robert Sacre et Tarik Black dans la raquette, du bordel dans les coulisses… bref, c’était la lose. L’arrivée de LeBron a changé la trajectoire de la franchise après plusieurs années de reconstruction, même s’il a fallu passer par une saison chaotique et l’arrivée d’une deuxième superstar pour retrouver les sommets. Mais aujourd’hui, revoilà les Lakers à leur place, en Finales NBA, avec l’opportunité de décrocher une 17è bannière de champion et ainsi égaler les Celtics. Le King et ses copains ne veulent pas passer à côté, surtout après tout ce qu’ils ont traversé cette année. Pour leurs fans, pour la franchise, pour Kobe, ils doivent aller au bout.

Les Lakers n’ont désormais plus qu’à attendre leur adversaire en Finales NBA, et on imagine qu’ils vont tous regarder la fin de la série entre les Celtics et le Heat. Mais peu importe qui sera en face pour l’ultime confrontation de la saison, ça sera le titre ou rien pour la bande à LeBron.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top