Nuggets

Zoom sur la bulle des Nuggets : nous ne regarderons plus jamais un 3-1 de la même manière

Jokic Murray 16 septembre 2020

Votre performance dans la bulle : plutôt exceptionnelle, fantastique ou incroyable ?

Source image : NBA League Pass

Après leur défaite lors du Game 5 face aux Lakers, il est l’heure de dire au revoir aux Nuggets ! Ils étaient souvent dos au mur voire même perdus, mais nous avons été retournés aussi nettement que le Jazz et les Clippers. Certes, le titre n’est pas au bout, mais il y aura un avant et un après NBA Bubble pour Denver et son duo de stars. La Masterclass est validée et il y aura beaucoup de choses à retenir de cette belle épopée floridienne. C’est parti pour le coup d’œil dans le rétro. 

Soyons honnêtes cinq minutes : quasiment personne n’attendait les Denver Nuggets en Finale de Conférence en 2020. La plupart des pronos les envoyaient en demi-finale de Conf’ avec une défaite probable contre les Clippers. Un scénario classique puisque tout le monde s’attendait à la bataille de Los Angeles. Mais non… pas cette fois. Cette fois, Nikola Jokic, Jamal Murray et leur bande de joyeux lurons ont fait un doigt aux pronos, aux bookmakers, aux pourcentages même. 5%… C’est le pourcentage d’équipes ayant passé un tour de Playoffs après avoir été menées 3-1 dans une série. C’est simple, cela s’est produit seulement à 13 reprises sur les 258 fois où ce scénario a existé. Parmi ces treize équipes de légende, figurent les Denver Nuggets… deux fois. Première équipe ALL-TIME à retourner non pas un mais deux 3-1 lead en Playoffs. MONSTRUEUX. On pensait que le Jazz allait plier l’affaire en voyant le 3-1, premier upset de cette postseason 2020. Bah non. Impossible que le duo Kawhi Leonard – Paul George choke sur trois balles de match alors que LeBron James les attend tranquillement. Bah tiens. Mais dans un scénario de légende comme celui-ci, il serait bien cruel de seulement tirer à boulets rouges sur les perdants. La défaite des uns est surtout la victoire des autres. Si le Jazz et les Clippers ont déjoué, c’est parce qu’ils ont rencontré un ensemble d’éléments contre lesquels ils n’avaient pas de réponses. Une brillante partition jouée d’une main de maître par les artistes du Colorado et rythmée par le chef d’orchestre, Mike Malone.

Si on devait trouver un instrument pour Nikola Jokic, pourquoi pas le pipeau ? Le Joker a sorti son répertoire entier sur ces Playoffs et reconnu avec fierté sa paternité sur une demi-douzaine d’intérieurs de l’Ouest. À croire qu’il n’a pas traîné. Qualité de passe, feintes, vision du jeu, scoring de près ou de loin, personne n’a vraiment su trouver la réponse au Serbe, même si les Lakers ont finalement réussi à le limiter. Tu optes pour une prise à deux, tu coupes la passe facile à côté de lui pour une interception ? Sa passe facile, c’est une no-look pass pour le shooteur à l’opposé. Et hop ta défense est sur le cul en moins de deux. Le meilleur pivot de la NBA et de loin. À ses côtés, un joueur non pas moins talentueux mais qui se sera fait beaucoup de copains en deux mois. Jamal F*cking Murray. On le voyait comme un simple lieutenant, une sorte de Khris Middleton pour Jokic, très bon mais pas de quoi en faire tout un plat non plus. Et bah merde alors. Il va falloir rehausser la cote du Canadien à l’avenir. 26,5 points, 6,6 passes, 4,8 rebonds à 50,5% au tir et 45,3% à trois points sur la postseason. LOURD. C’est lui la révélation de ces Playoffs 2020. On savait que Jokic nous ferait son numéro, mais il fallait voir si Jamal Murray pouvait être un vrai second. On peut désormais affirmer que c’est un 1 bis. Le plus incroyable, c’est de se dire qu’il possède encore une belle marge de progression. Pour info, il n’y a que six joueurs dans l’histoire qui ont compilé plusieurs matchs à 50 points en Playoffs. Jamal Murray fait partie de cette liste, en ayant réalisé cet exploit dans la même campagne ! Les autres ? Michael Jordan, Wilt Chamberlain, Allen Iverson, Jerry West et Donovan Mitchell.

On ne sera pas surpris de trouver Donovan Mitchell dans cette liste puisque c’est avec l’arrière du Jazz que Jamal Murray a battu un autre record : celui du plus grand nombre de points en combiné sur une série de Playoffs, détrônant Jerry West et John Havlicek, deux gars qui savaient vaguement jouer au ballon orange. Et c’est pas fini. Non seulement Jamal plante beaucoup, mais il score avec efficacité. Selon Andrew Greif du LA Times, aucun joueur n’avait marqué 50 points en aussi peu de tirs (24) depuis Bob Cousy… en 1953. À croire qu’au Canada, on aime bien dépoussiérer les bouquins d’histoire.

On n’oubliera pas non plus le groupe de fidèles lieutenants qui ont accompagné les deux alpha dogs dans la bulle. Jerami Grant, Michael Porter Jr., Torrey Craig, Paul Millsap, Monte Morris ou encore P.J. Dozier, autant de joueurs qui ont su prendre le relais en attaque ou en défense pour bonifier les efforts de leurs deux leaders. Si Mike Malone pourra regretter l’absence d’un Will Barton ou le retour tardif d’un Gary Harris, pas totalement dans le rythme mais précieux en défense, l’important est ailleurs. Ce groupe a prouvé qu’il avait la fondation pour mener un superbe parcours en Playoffs et il reste désormais à trouver comment assembler les pièces pour aller encore plus loin.

  • Nuggets – Heat : 105-125
  • Nuggets – Thunder : 121-113
  • Nuggets – Spurs : 132-126
  • Nuggets – Blazers : 115-125
  • Nuggets – Jazz : 134-132
  • Nuggets – Lakers : 121-124
  • Nuggets – Clippers : 111-124
  • Nuggets – Raptors : 109-117

Playoffs : 

  • Nuggets – Jazz : 135-125
  • Nuggets – Jazz : 105-124
  • Nuggets – Jazz : 87-124
  • Nuggets – Jazz : 127-129
  • Nuggets – Jazz : 117-107
  • Nuggets – Jazz : 119-107
  • Nuggets – Jazz : 80-78
  • Nuggets – Clippers : 97-120
  • Nuggets – Clippers : 110-101
  • Nuggets – Clippers : 107-113
  • Nuggets – Clippers : 85-96
  • Nuggets – Clippers : 111-105
  • Nuggets – Clippers : 111-98
  • Nuggets – Clippers : 104-89
  • Nuggets – Lakers : 114-126
  • Nuggets – Lakers : 103-105
  • Nuggets – Lakers : 114-106
  • Nuggets – Lakers : 108-114
  • Nuggets – Lakers : 107-117

Denver a ses pépites et l’avenir s’annonce brillant dans le Colorado. À voir désormais comment faire pour passer le next step. Les Nuggets ont prouvé qu’ils ont faim de succès et on peut s’attendre à les voir progresser encore en 2021. Prochain objectif pour les hommes de Mike Malone ? Gagner une série sans être menés 3-1. Oh non, en fait ça passe. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top